Dans les médias

Création du Groupe franco-québécois sur l’électrification des transports

Catégorie : Actualité,Communiqués de presse,Europe / International | Par pierre.moscovici | 13/12/2013 à 20:03

Nous avons lancé aujourd’hui, avec la Première Ministre du Québec Pauline Marois, le Groupe franco-québécois sur l’électrification des transports. Il témoigne de notre volonté commune de concilier croissance, innovation, et respect de l’environnement. Ce groupe est le prolongement d’une relation de coopération et d’amitié riche et dense entre la France et le Québec.

Voici le communiqué de presse diffusé à cette occasion :

Pauline MAROIS et Pierre MOSCOVICI annoncent la création du Groupe franco-québécois sur l’électrification des transports

La première ministre du Québec, Pauline MAROIS, et le ministre de l’Économie et des Finances de la République française, Pierre MOSCOVICI, ont annoncé aujourd’hui la création du Groupe franco-québécois sur l’électrification des transports, lequel favorisera la collaboration entre les milieux industriels et de la recherche du Québec et de la France dans ce secteur d’innovation.

« Il s’agit de faire de la France un partenaire privilégié du Québec dans le secteur de l’électrification des transports, de jouer de nos complémentarités dans la mondialisation. Trouver des solutions pour accroître les performances énergétiques et rendre les technologies plus sûres et moins polluantes, c’est autant de chance pour nos économies de développer des expertises précieuses, valorisées à l’export, avec des retombées économiques positives pour nos entreprises et nos citoyens », a souligné Pierre MOSCOVICI.

Le mandat de ce Groupe franco-québécois sera notamment d’assurer le partage de l’information sur les initiatives dans le domaine de l’électrification des véhicules qui ont cours au Québec et en France. Le groupe aura en outre la responsabilité de cibler des projets de collaboration potentiels, que ce soit en matière de déploiement d’infrastructures pour le transport électrique, d’aménagement du territoire, de recherche et développement ou de la mise en place de politiques publiques.

« L’électrification des transports est l’une des pièces maîtresses de notre politique économique. Le Québec dispose en effet de plusieurs atouts pour miser sur cette filière d’avenir et en faire un levier important de son développement économique. Notre collaboration avec la France dans ce domaine permettra de nous positionner parmi les leaders du secteur des véhicules électriques, sur nos continents respectifs, et de développer les meilleures pratiques mondiales », a déclaré la première ministre du Québec.

Le Groupe est composé à parité de membres français et québécois, qui œuvrent au sein d’organismes de recherche, de pôles de compétitivité français ou de créneaux d’excellence québécois, de l’administration publique et d’entreprises publiques ou privées.

Ce groupe de travail viendra donner une nouvelle impulsion à la collaboration franco-québécoise dans ce secteur. En novembre dernier, plus de soixante-quinze rendez-vous d’affaires entre entreprises et organismes québécois et français du secteur de la mobilité électrique ont été réalisés, en collaboration avec UBIFRANCE Espagne, à l’occasion du salon électrique EVS27 tenu à Barcelone.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,


27 commentaires

  • INFO dit :

    L ISLANDE LE MODELE POUR LA FRANCE :o)

    Cinq ans après la crise, l’Islande juge toujours ses ex-banquiers
    Le Monde.fr avec AFP | 12.12.2013 à 18h14 • Mis à jour le 12.12.2013 à 18h30

    Abonnez-vous
    à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest

    Vue de Reykjavik, en avril 2013.
    Cinq ans après avoir été balayée par une crise économique qui avait laissé le pays exsangue, l’Islande continue à juger les « Néo-Vikings » de la finance, des responsables du secteur financier accusés d’avoir mené le pays à la faillite. Trois anciens dirigeants de la banque Kaupthing – l’une des trois principales banques islandaises à avoir fait faillite en 2008 – ont été condamnés pour fraude, jeudi 12 décembre.
    Les trois anciens banquiers ont été reconnus coupables par un tribunal de Reykjavik d’avoir enfreint leurs obligations de transparence et d’avoir manipulé le marché boursier. Ils avaient en effet caché qu’un investisseur qatari qui avait acheté 5,1 % de la banque en pleine crise financière l’avait fait avec des sommes qu’elle lui avait prêtées. A l’époque, l’arrivée de cet investisseur, alors que le système bancaire islandais était en pleine déliquescence, avait été saluée par Kaupthing comme un signe de solidité évident. Mais la banque avait fait faillite dès le mois suivant, emportée avec ses consœurs par la panique qu’avait déclenchée l’effondrement de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers.

    L’ancien directeur général, Hreidar Mar Sigurdsson, a été condamné à cinq ans et demi de prison, et l’ancien président, Sigurdur Einarsson, à cinq ans. L’ancien directeur de la filiale luxembourgeoise, Magnus Gumundsson, qui avait joué un rôle clé dans ce prêt, a été condamné à trois ans et demi d’emprisonnement. Une peine de trois ans de prison a également été prononcée contre un actionnaire important, Olafur Olafsson, qui avait donné son assentiment.

    « PURGER » LE SECTEUR FINANCIER

    Ce jugement est l’aboutissement du travail d’une commission mise en place en janvier 2009 qui cherche et traduit en justice ceux qui ont joué un rôle dans l’effondrement économique du pays. A la tête de cette commission, l’enquêteur Olafur Hauksson définissait son rôle dans un entretien au Monde.fr en 2012 « D’un côté, il s’agit d’enquêter sur toutes les suspicions de fraudes et délits commis avant 2009, de l’autre, nous engageons nous-mêmes des poursuites en justice contre les présumés coupables. » Une procédure unique au monde, qui a permis selon lui « de montrer à quel point le système bancaire qui avait été mis en place était à mille lieues de ce qu’on imaginait de lui. »

    Lire notre reportage à Reykjavik sur la commission : Comment l’Islande traque ses « Néo-Vikings » de la finance, responsables de la crise

    Dans ce pays de 320 000 habitants, l’idée du gouvernement qui avait mis en place cette commission d’enquête était de « purger » le secteur financier de l’île. Malgré un indéniable redémarrage économique — la croissance y a atteint 3 % sur les trois premiers trimestres 2013 — les Islandais restent profondément marqués par ce 6 octobre 2008, quand le ciel leur est tombé sur la tête. En direct à la télévision nationale, le premier ministre avait conclu ce jour-là son discours en appelant Dieu à « sauver l’Islande ». En moins d’un mois, les trois banques du pays, surendettées à hauteur de 800 % du produit intérieur brut, s’étaient déclarées en faillite, et la couronne s’effondrait sous les yeux médusés de ceux qui avaient cru au « miracle islandais ».

  • Alain dit :

    robert
    Posted décembre 15, 2013 at 2:18
    Rétablissement partiel de l’allocation transitoire de solidarité (ATS/ AER)
    bonjour
    pourquoi laisse t’on des personnes qui ont leurs annuités avec pour seul horizon l’ASS
    le taux d’emploi des seniors augmente évidement l’âge de la retraite recule !!
    mais je voudrais bien connaitre le taux ou le nombre de séniors qui retrouvent un emploi surtout pour ceux qui n’ont aucune qualification
    je voudrais aussi parler de la retraite pour pénibilité, en effet ils nous rabâchent que celle de fillon n’était pas juste et qu’ils agissent dans la justice eux !!!! mais tout changera en 2015 avec l’attribution de points, mais ça changera pour qui ? certainement pas pour ceux qui se retrouvent comme moi en fin de droit au chômage donc en ASS malgré mes annuités pour prétendre à la retraite étant né en 56 je devrais prendre ma retraite pour pénibilité (ancienne mesure INJUSTE pour ce qu’ils en disent) avec mon taux d’incapacité de 15% à 60ans soit 1 an d’ASS voilà il est ou le changement ?

  • robert dit :

    Alors que les sénoirs qui ont leur trimestres en fin de carrière toucher par la crise qui sont au RSA ou ASS (470euros)Que ce gourvernement qui ce dit de gauche avait promis de remettre l’AER ou ATS! les laissent allez au rrstot du coeur pour survivre!

    Pendant ce temp la leur ministères profitent!! Honteux ou est l’injustice!!

    Canard Enchaîné .« Bon appétit Messieurs, oh « Ministres intègres » » !

    Il y a de quoi en tomber à la renverse ! Charité bien ordonnée commence par soi-même « , n’est-il pas vrai ?

    Jean-Marc Ayrault accorde 20 millions € de primes à ses Ministres et leurs collaborateurs… Ces gens qui nous parlent de crise aujourd’hui, d’économies, de restrictions de solidarité, de sacrifices, devraient commencer par eux-mêmes…
    Voici les budgets-primes accordés aux Ministres du Gouvernement :
    Jean-Marc Ayrault – 5 850 000 EUR Effectif Total : 456 soit 12 829 EUR par personne.
    Laurent Fabius – 1 091 082 EUR Effectif Total : 150 soit 7 274 EUR par personne.
    Manuel Valls – 1 0547 452 EUR Effectif Total : 252 soit 6 141 EUR par personne.
    Christiane Taubira -> 983 000 EUR Effectif Total : 169 soit 5 817 EUR par personne.
    Jean-Yves Le Drian -> 967 238 EUR Effectif Total : 158 soit 6 122 EUR par personne.
    Delphine Batho -> 900 720 EUR Effectif Total : 173 soit 5 206 EUR par personne.
    Marisol Touraine -> 878 408 EUR Effectif Total : 64 soit 13 725 EUR par personne.
    Pierre Moscovici -> 730 304 EUR Effectif Total : 67 soit 10 900 EUR par personne.
    Arnaud Montebourg ->679 058 EUR Effectif Total : 57 soit 11 913 EUR par personne.
    Aurélie Filippetti – > 642 710 EUR Effectif Total : 91 soit 7 063 EUR par personne.
    Vincent Peillon – 616 000 EUR Effectif Total : 61 soit 10 098 EUR par personne.
    Cécile Duflot – 580 950 EUR Effectif Total : 57 soit 10 192 EUR par personne.
    Geneviève Fioraso -564 000 EUR Effectif Total : 58 soit 9 724 EUR par personne.
    Victorin Lurel – 552 347 EUR Effectif Total : 63 soit 8 767 EUR par personne.
    Najat Belkacem – 552 001 EUR Effectif Total : 47 soit 11 745 EUR par personne.
    Marylise Lebranchu -> 543 636 EUR Effectif Total : 55 soit 9 884 EUR par personne.
    Valérie Fourneyron -> 541 770 EUR Effectif Total : 53 soit 10 222 EUR par personne.
    Michel Sapin -> 500 291 EUR Effectif Total : 75 soit 6 671 EUR par personne.
    Sylvia Pinel -> 466 268 EUR Effectif Total : 39 soit 11 956 EUR par personne.
    Nicole Bricq -> 454 052 EUR Effectif Total : 38 soit 11 949 EUR par personne.
    Stéphane Le Foll -> 370 457 EUR Effectif Total : 75 soit 4 939 EUR par personne.

    – Il s’agit de primes en plus de leurs salaires…….
    – Une année avec l’ASS pour seul revenu = 5 800 €…….
    Soit 2258 personnes qui vont pouvoir passer un excellent « Réveillon » !!!

    [b]dans un contexte de crise économique , nous savons nous serrer la ceinture et payer nos impots …
    Source JDN (Journal du Net)[/b]

Flux RSS des commentaires de cet article.