Dans les médias

Mon agenda prévisionnel de cette semaine – Du 6 au 9 janvier 2014

Catégorie : Actualité,Agenda hebdomadaire | Par pierre.moscovici | 06/01/2014 à 10:40

Je vous invite à consulter ci-dessous mon agenda prévisionnel de cette semaine, d’aujourd’hui au jeudi 9 janvier.

AGENDA PREVISIONNEL

DU LUNDI 6 JANVIER AU JEUDI 9 JANVIER 2014

 

Lundi 6 janvier :

10h00 : Entretien avec M. Philippe WAHL, Président du Groupe La Poste (Bercy).

11h00 : Entretien avec M. Pierre FERRACCI, Président du Groupe ALPHA spécialisé dans les relations sociales et le développement local (Bercy).

12h00 : Entretien avec M. Denis MORIN, Directeur du Budget (Bercy).

19h30 : Réunion politique présidée par le Premier ministre (Matignon).

-

Mardi 7 janvier :

07h50 : « La Matinale » de RTL avec Jean-Michel APHATIE.

09h30 : Entretien avec M. Gilles SAVARY, Député de la Gironde (Bercy).

11h00 : Vœux du Président de la République aux Corps constitués (Palais de l’Elysée).

13h15 : Réunion de travail avec M. Jack LEW, Secrétaire au Trésor des Etats-Unis d’Amérique (Bercy).

14h00 : Conférence de presse conjointe avec M. Jack LEW, Secrétaire au Trésor des Etats-Unis d’Amérique (Bercy).

15h00 : Entretien du Président de la République avec M. Jack LEW, Secrétaire au Trésor des Etats-Unis d’Amérique (Palais de l’Elysée).

18h30 : Entretien avec SEM Christian MASSET, Ambassadeur de France au Japon (Bercy).

 -

Mercredi 8 janvier :

10h00 : Conseil des Ministres (Palais de l’Elysée).

15h00 : Questions d’actualité (Assemblée nationale).

17h00 : Entretien avec M. Vincent BOLLORE, Président directeur général du Groupe Bolloré (Bercy).

-

Jeudi 9 janvier :

08h30 : Petit déjeuner avec M. Thierry REPENTIN, Ministre délégué aux Affaires européennes (Bercy).

10h30 : Intervention aux « Journées du Réseau » organisées par l’Agence Française de Développement (AFD) réunissant l’ensemble des Directeurs d’agence en Outre-mer et à l’Etranger (Espace du Centenaire / Maison de la RATP – Paris 12ème).

14h30 : Audience solennelle de rentrée de la Cour des Comptes (Paris 1er).

Be Sociable, Share!

Tags: , ,


6 commentaires

  • Vanessa Preska dit :

    Monsieur le Ministre

    Je lis actuellement très attentivement votre dernier livre « Combats » et suis étonnée de votre analyse dans le domaine des technologies de l’information pour lequel vous indiquez que « l’offre française a la possibilité d’apporter des solutions clés en main qu’il faut encourager ».
    Malheureusement dans ce domaine, la France a perdu son combat depuis plusieurs dizaines d’années(PC/serveurs/stockage/logiciels). Aucune entreprise française n’est assez puissante pour fabriquer ces technologies et la mise de départ pour prétendre « jouer » face à des multinationales côtées au NASDAQ s’entend en milliards d’€uros.

    Prenons l’exemple d’HP – Société cotée à plus de 340 milliards de dollars il y a moins de 2 ans – qui s’était permise de racheter, en 2008, la société EDS pour 13 milliards de dollars en pleine crise des subprimes.
    Une simple erreur de communication (l’annonce d’une spin-off sur les PC) a fait chuter la valeur de l’entreprise de 340 milliards à moins de 140 milliards de dollars avec malheureusement des milliers d’emplois perdus de par le monde dont 10% en France.

    Quelle entreprise française de technologie de l’Information peut prétendre jouer face à de tels mastodontes ?

    Par ailleurs, cette industrie dite des « technologies de l’information » a trop souvent tendance à « ficher » les personnes de plus de 45 ans non pas pour étudier leur futur plan de carrière mais plutôt pour les inciter à quitter l’entreprise via un licenciement ou une rupture conventionnelle.

    En parallèle, ces mêmes entreprises annoncent l’embauche de jeunes recrues sorties d’école avec un salaire largement moindre. L’embauche de jeunes est une bonne chose mais pas au détriment des seniors qui ont encore quelques 15 ou 20 ans à travailler.

    Quant à la relance de l’industrie en France, qui pourrait être contre ? Mais quelle industrie ? Et face à quels concurrents internationaux( USA/Chine/Inde … ) ? à moins que vous n’arriviez à proposer des contrats groupe avec nos « alliés  » européens pour promouvoir le travail sur notre territoire et faire front pour que la France reste une grande puissance économique et ne soit pas reléguée à la 22ème ou 23ème place mondiale à l’aube de 2025.

    Si l’on se référe à l’aéronautique, notre industrie se bat – non pas contre les marchés internationaux américains, indiens, chinois, brésiliens… mais en interne à l’Europe….Le résultat est évidemment la perte de marchés stratégiques pour notre futur et la perte d’emplois à court ou moyen terme.

    Avec mes remerciements anticipés pour une réponse quand votre emploi du temps vous le permettra, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma considération distinguées.

    Vanessa Preska

  • Anne dit :

    Que faite vous mrs le ministre des sénoirs pauvres qui sont en fin de carrières au chomage,a quand l’ATS pour ceux qui ont fait leurs carrières!

    Les conséquences des réformes des régimes de retraite obligent 60 000 seniors en fin de droits à vivre avec les minima sociaux. Exemple avec Colette Robert, 60 ans, de Dijon.Partager

    Envoyer à un ami
    Colette Robert a travaillé toute sa vie depuis l’âge de 20 ans. Son dernier poste, elle l’occupait dans une boîte de pub à Dijon, en tant que secrétaire commerciale. Mais en 2007, la société se restructure et licencie Colette. Elle se retrouve au chômage à 55 ans. Colette ne se démonte pas et décroche un nouvel emploi un an après. Un CDD de 2 ans (de 2008 à 2010) et à mi-temps au secrétariat de l’inspection académique. C’est mieux que rien en attendant la retraite pense-t-elle.

    60 000 seniors en fin de droits
    La retraite de Colette est proche, en effet. Ou plutôt, “était” proche. « Elle était prévue pour mars 2013. Date à partir de laquelle, je devais percevoir environ 1 200 € mensuels. » Seulement voilà, Colette subit la réforme des retraites préparée par François Fillon. « J’apprends alors que ma retraite est remise à décembre 2012. Soit 21 mois plus tard ». 9 mois, ce n’est pas grand-chose sur l’échelle de la vie. Mais lorsqu’il s’agit de vivre avec de faibles ressources, cela semble une éternité.

    Colette a terminé son contrat à l’inspection académique. Perçoit des droits au chômage qui, selon la règle, se réduisent comme peau de chagrin. 2012. Colette arrive en fin de droits. Elle a recherché activement du travail. En vain. « A 58 ans sur le marché de l’emploi, plus personne ne veut de vous. Et je comprends les employeurs. Ils n’ont pas envie de former une personne qui va partir en retraite un an ou 2 ans après. » Depuis 2012, Colette et les 60 000 seniors dans son cas doivent se contenter des minima sociaux.

    Vivre avec 460 € par mois
    Concrètement, Colette perçoit l’Allocation spécifique de solidarité (ASS). « Je dois vivre avec 460 € par mois pendant 14 mois, jusqu’à ma retraite », précise Colette, « Alors que j’ai cotisé pendant 39 ans et que j’ai mon nombre de trimestres. C’est injuste de traiter les seniors de la sorte. On nous impose la précarité en attendant notre retraite et on nous assimile aux chômeurs, ça ne devrait pas être ! Hollande a promis de se pencher sur la réforme des retraites mais il nous a oubliés ! », s’indigne-t-elle.

    Colette se débat, multiplie les démarches pour tenter de s’en sortir. « C’est fatigant de devoir toujours demander de l’aide, d’aller pleurer dans les bureaux ». Elle perçoit désormais une allocation logement. Rien de plus. Elle s’est récemment retrouvée un emploi pour tenter de compléter son ASS. « Je travaille pour une association d’aide à domicile. Je suis payée 9,50 € de l’heure. Je gagne entre 200 et 300 € par mois selon le nombre d’heures effectuées. J’arrive péniblement à 760 € par mois ».

    Et le calvaire de Colette ne s’arrête pas là. Dernier coup dur en date, Pôle emploi lui réclame un trop perçu de 300 €. « En clair, Pôle emploi me demande de lui rendre ce que j’ai gagné en plus pour m’en sortir ! C’est vraiment maintenir la tête des gens dans l’eau pour qu’ils se noient », confie la senior en détresse.

  • Patclo dit :

    Pour ceux qui s’intéresse à l’économie un article intéressant paru dans le journal le monde Eco&Ent du 07/01 de M Jorion Economiste et ….. concernant les politiques salariales selon Keynes qui décrit l’attitude de biens pensant sur la notion de compétivité et le salaire comme variable d’ajustement
    Bon je ne suis économiste….
    Meilleurs voeux à tous

  • SEPAMIO dit :

    Agenda très serré. Bon travail. Vos efforts sont visibles, tant pie pour les méchants qui refusent de voir les choses en face dans la logique. Des sondages fous et stressants à la rfi.Je me demande pourquoi ne pas laisser au temps au temps? Ok
    Dans tous les cas c’est une année qui commence bien et finira très bien. Bon travail.

  • Amelle dit :

    J’ai entendu dire que les années se terminant en 4 serait de bonnes années (sauf pour 1914 … un détail), on devrai être optimiste sauf que le zigzag fait fin d’année dernière avec l’annonce d’une mise à plat fiscale (on c’est dit enfin) pour revenir dire que la baisse des dépenses est un préalable. Pourtant celle ci nécessite une croissance et du temps alors que la remise à plat fiscale est elle censé ramener quelque demi point de croissance, bref on remet la charrue avant les bœufs. On se dit que ceux qui disaient que cette histoire de remise à plat fiscale n’était qu’une manœuvre politicienne d’un gouvernement en difficulté n’est pas si fausse que cela.

    Comme nous sommes en début d’année toujours en période de voeux je vais donner ma vision de cette mise à plat fiscale, elle vaut ce qu’elle vaut mais elle ne sera pas plus absurde que la demande du Medef de 100 Mds de baisse d’impôt et charge en plus des 100 Mds qu’ils ont déja sur un budget d’état qui ne dépasse pas les 300 Mds, à ce stade pourquoi ne pas leur donner aussi la mer, le soleil, la lune …? Mystère. Donc voila comment je vois cette remise à plat:

    Pour les particuliers 3 impôts principaux:

    IR+CSG à taux + faible que celle d’aujourd’hui pour les bas revenus et avec taux réel comme aux USA sauf que c’est sur 10 tranches sur base d’un revenu mensuel cela donne :1% jusqu’à 800€, 2% ==>1250€, 5% ==> 2500, 10% ==> 4000€, 15% ==>7000, 25%==>14000, 30%==>30000€,35%==>60000€, 45%==>90000€
    Sachant 90000€ mensuel donne 1 million de revenu annuel. Selon le site révolution fiscale cette simulation donnerai 10Mds de + que l’ensemble CSG+IR actuel et cela même en s’arrêtant à la 9ième tranche de 40% mais surtout cette simulation redonnera du pouvoir d’achat aux classes populaires et moyennes l’impôt étant plus faible pour ceux là.

    Un impôt sur le patrimoine progressif qui remplacera l’impôt foncier, l’ISF et peut être même diminuer la taxe d’habitation avec 5 tranches: 0.2% pour un patrimoine allant jusqu’à 80000€, 0.4%==>150000€, 0.6==>300000€, 0.8%==>700000€, 1.2%==>1500000€, 2%==>3000000€ et 4% pour les supérieurs à 3 millions.
    Selon le même site cet impôt peut rapporter 80 Mds avec une possibilité de niche de 15%

    La TVA j’y reviendrai

    Concernant les cotisations salariales vu que la CSG sera payé autrement ont déduira son pourcentage des cotisation salarial qui ne seront plus de 23% mais de 16% donc plus de net. Quand la taxe de 75% sera à terme on pourra rajouter une cotisation patronale de 5% pour les salaires supérieurs à 20x le salaire inférieur, 10% pour salaire > 30x le smic et 20% salaire > 40x le smic
    ——–

    Pour les entreprises 4 impots principaux et afin d’éviter de payer plein pot les entreprises devront recruter en CDI et investir.

    Une CSG entreprise de 10% sur le chiffre d’affaire, on pourra deduire du CA 35% de chaque salaire dans la société à coté on supprime les cotisations patronale mais en contre parti le montant de ces cotisations sera verser au salaire brut des salariés exemple:
    un salarié qui gagne 2000€ mensuel net donc 2600€ brut, avec les cotisation patronal il aura 3640€ brut (ce que paye le patron actuellement)mais comme il pourra déduire 35% du salaire du chiffre d’affaire donc (3640*0.35) 1240€ et ne payera au final que 2366€ au lieu de 3640€
    Si l’on veut que cette mesure permette d’augmenter les salaires, de lutter contre le travail précaire et d’éviter les abus, seuls les salaires en CDI qui font 35h et qui sont à 1.3 smic ne peuvent être concerner. Pourquoi seulement 1.3 smic? Pour qu’un patron trouve moins cher de payer 1.3smic qu’un smic tout cours.
    exemple pour un smic aujourd’hui un patron paye 1700€
    avec la deduction de salaire sur CA un 1.3smic 1430€ sera payé 2600€ et son patron ne payera que 1689€

    On devrait limiter aussi au salaire de moins de 3500€ mensuel ensuite lisser cette déduction jusqu’a 10000€. Les stagiaires et apprentis pourrait aussi bénéficier d’une deduction de salaire du CA à 25% à condition que le stage soit payer au smic au minimum.

    On me dira que cette mesure coûtera bonbon, effectivement sauf que pour une fois on sera certain qu’un cadeau au patron ira pour grande partie aussi dans la poche des salariés, de plus on donne ce cadeau APRES l’embauche pas avant donc pas de bluff on sort du foutage de gueule éternel du Medef qui prend des aides sans créer d’emploi enfin la « cotisation » patronale ne sera plus en fonction des salaires mais de l’activité de l’entreprise c’est une révolution. Enfin on en termine avec chantage à l’emploi pour une baisse des charges d’autant plus qu’avec un tel système le travail durable CDI sera un des moins cher d’Europe tout en donnant un coup de fouet aux pouvoir d’achat des salariés.
    On me dira inflation, effectivement là aussi sauf qu’en Europe on est en pleine déflation donc celle ci sera plutôt benefique et pour la macro économie et pour la dette.

    Apres on peut s’attendre que le Medef disent que cette CSG + la TVA cela fait beaucoup, je suis d’accord, du coup on peut se permettre d’abaisser la TVA à 15% d’abord parce que cela donnera du pouvoir d’achat mais surtout cela donnera à la gauche des raisons d’espérer encore quelque chose de ce gouvernement. Surtout si en 2017 celle ci se trouve dans l’opposition le PS n’aura pas à se cacher la tête dans le sable comme une autruche à chaque fois que l’on leur rappellera leur « trahison ».

    Impot sur l’ EBE net
    C’était une excellente idée je me demande toujours pourquoi il y a eu renoncement, quand on dit EBE net cela veut dire que l’on peut déduire les credit d’impot d’investissement comme le CIR ou le CI cette impot devrai être progressif selon le montant comme 5%, 8%,12% et 15%

    Impot sur société calqué sur celui des USA histoire de se simplifier la vie

    Impot sur le patrimoine calqué sur celui des particulier. Il serait bien que cet impot soit un impot local et non national

    J’ai vu que Hollande ne voulait pas toucher au CICE, au CIR et CI comme lui même parle de baisse de charge je pense qu’il a compris que le CICE ne sert à rien du coup on pour garder les autres avec la déduction de salaire sur CA et supprimer toute les autres niches cela dit il aurait fallu faire cela au début du quinquennat, on serait maintenant à autre chose et les entreprises auraient pu végéter tranquillement.

    • Amelle dit :

      J’ai l’impression qu’il y a eu bug …. si le modo pouvait supprimer le second message je lui en serai reconnaissante.

      Sinon une bonne reforme fiscale devrait aussi comporter une reforme de prélèvement. Si comme moi on s’intéresse à la vie des gens on comprendra que le décalage d’un an n’est plus possible, il est temps de passer au prélèvement à la source selon Thierry Breton il avait tout mis en place pour que cela soit fait dans un delai de 6 à 12 mois après les élections de 2007 donc il suffit de sortir son projet des cartons.

      Perso je trouve qu’en plus il serai bien d’avoir des avis d’imposition intermédiaire trimestriel pour ceux qui voudraient payer 1 ou 2x par trimestre et faire le point le troisième mois.
      j’ai vu dernièrement une mère de famille dont l’époux avait perdu son boulot pendant la crise, pendant 2ans elle n’a pas eu droit aux aides parce que son quotient était calculé sur plusieurs années puis l’année dernière cela à changer, elle a pu avoir des aides, en Aout son époux retrouve du boulot et l’aide social dernièrement lui réclame un trop perçu. Je trouve cela assez injuste avec un calcul de revenu sur le trimestre précédent on aiderai les gens plus rapidement et on arrêterai aussi assez rapidement sans avoir à verser des trop perçu.

      Une autre mesure même si elle n’a rien a voire avec la fiscalité pourrai beaucoup aider les petits salaires c’est généraliser le payement de salaire hebdomadaire comme dans les pays anglo saxon on peut garder la fiche de paie mensuelle dans un 1er temps, il est plus supportable d’être en galère 2j pendants la semaine que l’être 10j dans le mois.

Flux RSS des commentaires de cet article.