Dans les médias

Conclusion aujourd’hui à Bercy de la Conférence sur les grands marchés mondiaux en 2014

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 14/01/2014 à 19:16

J’ai conclu la conférence sur « Les perspectives économiques et commerciales des grands marchés mondiaux en 2014 », qui s’est tenue à Bercy ce mardi 14 janvier 2014, à l’occasion de la réunion annuelle du réseau international des ministères économiques et financiers. Avec Nicole Bricq, nous avons réaffirmé que l’accueil des investissements étrangers et le renforcement de l’attractivité sont des enjeux majeurs de notre politique économique. La conférence « France International, Bercy pour les entreprises » de ce jour traduit l’engagement du ministère, notre engagement commun, pour l’internationalisation de l’économie française.

Je vous invite à consulter la vidéo de mon discours conclusif ci-dessous :


Conclusion de Pierre Moscovici à la Conférence… par pierremoscovici

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , ,


2 commentaires

  • Rémi dit :

    Hollande est, je crois, l’anti-économique.
    Ce n’est pas l’offre qui crée la demande, mais la demande qui crée l’offre.C’est une évidence économique qui se justifie ainsi: Une offre répond toujours à une demande, par appât du gain. Une demande inexistante, faute de revenu suffisant, en revanche, ne peut répondre à une offre nouvelle).

    M.Leclerc aura beau vendre deux télés supplémentaires dans son magasin, si mon salaire (complété par le correctif des prestations sociales) est trop faible, je ne pourrais, malgré mon envie, me la payer…
    Abaissez mon salaire ou et/mes prestations sociales, et je réduirai, mécaniquement, d’autant ma consommation, ce qui engendrera moins de production (c’est à dire d’offre anticipé), d’ou s’en suivra licenciement pour chômage technique, perte de revenu, dont découlera une baisse de la demande,qui produira, à son tour, les mêmes conséquences qui viennent d’etre décrite précedemment. Et cela, dans une spirale récessioniste, sans fin.

    De surcroit alors qu’un faible revenu dépense l’intégralité de son revenu perçu, chaque mois, ce n’est pas le cas des plus aisés qui en épargne une partie.
    Dès lors, prendre aux uns(en réduisant les dépenses sociales) pour le redonner aux autres(en abaissant les charges sociales) a pour conséquence, en surplus d’une injustice manifeste, de réduire la demande globale et donc d’accentuer l’effet récessif.

    « Dieu se rit des gens qui chérissent les causes dont ils déplorent les effets »

    Cordialement.

    Un citoyen.

  • SEPAMIO dit :

    Je vous fais confiance Mr le Ministre et encourage votre vision pour la France
    Nous voyons votre détermination pour le destin de la France, des Français. Cette bataille est bien engagée. Soutient et bon travail.
    J’ai suivi la conférence en direct à l’Elyser, je me réjouissais automatiquement de la satisfaction des journalistes.
    La France a un président, et un gouvernement.
    Bon repos et un bon sommeil.

Flux RSS des commentaires de cet article.