Dans les médias

Mon interview vidéo hier lors du Salon des Entrepreneurs à Paris par Les Echos, BFM Business et L’Entreprise

Catégorie : Actualité,Vidéos | Par pierre.moscovici | 06/02/2014 à 10:39

Hier au Salon des Entrepreneurs à Paris, j’ai exposé ma vision du rôle des entreprises et des entrepreneurs dans la croissance de notre pays, dans une interview pour Les Echos, BFM Business et L’entreprise. J’en suis convaincu, Bercy doit être la maison des entreprises, partenaire attentif de leurs évolutions et force de proposition pour répondre à leurs besoins en matière de financement, de développement, et de simplification.

Pour plus de détails, je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous :


P. Moscovici : « Je conçois Bercy comme la… par lesechos

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , ,


2 commentaires

  • INFO dit :

    PRELEVEMENT A LA SOURCE

    La majorité des citoyens européens ont leur impôt sur le revenu prélevé par leur entreprise. Le dernier pays à avoir opté pour ce système est le Portugal, et c’était en 1989. Dans la plupart des pays développés, le prélèvement à la source est de l’histoire ancienne. Le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source est une piste de la réforme fiscale voulue par Jean-Marc Ayrault.
    En savoir plus sur

    ALLEMAGNE. Nos voisins d’outre-Rhin sont les pionniers en la matière puisqu’ils ont adopté le prélèvement à la source dès 1920. Tout citoyen est assujetti à l’impôt sur le revenu à partir de 7 665 euros de salaire annuel. Une Lohnsteuerkarte, une « carte d’imposition », leur est alors remise, qui donne à leur employeur toutes les informations utiles au prélèvement à la source : situation familiale, derniers salaires, etc.

  • delamare dit :

    bonjour
    vous dites que vous souhaitez aider les entrepreneurs , je vous crois et c’est pour cela que je vous fais part d’un enorme probleme qui touche beaucoup d’entrepreneur, J’ai présenté mon dossier d’autoentrepreneur à la chambre des métiers de Annecy afin d’ouvrir mon entreprise de prothésiste ongulaire, mais mon dossier à été refusé car je ne possède pas de CAP en estéthique, pourtant la loi indique que si l’on ne touche pas la peau ou que l’on applique pas des crèmes de soins on à pas besoin de CAP, la DGCCRF envoie pourtant à toutes les chambres des métiers une circulaire pour qu’ils n’enregistrent plus les prothésistes ongulaire .
    > > > > Ce que je trouve injuste c’est que certaines chambres acceptent toujours.(lyon par exemple)donc chacune choisie ce qui l’arrange ?
    > > > > J’ai recu un message d’une inspectrice du travail qui m’affirme qu’il n’y a pas besoins de cap. pour exercer.
    > > > > De plus le CAP d’esthétique ne forme pas au métier de prothésiste ongulaire, il nous est demandé un cap (esthétique)ou une formation qualifiante (donc une formation de base? puisque aucune formation dans ce domaine n’est homologuée par l’etat)
    > > > > une question au gouvernement vous a même été posé en ce sens mr Moscovici, voila cet article < > > >
    > > > > De plus dans le cadre de la norme AFNOR <> les 3 syndicats professionnels , cnep/upcom , cnaib et fieppec, se sont mis d’accord sur les qualifications à proposer aux perssonnes désireuse d’exercer ces nouveaux métiers de l’embellissement des ongles.
    > > > >
    > > > > La loi n°96-603 du 5 juillet 1996 indique:
    > > > > >
    > > > > Ce qui signifie que si l’on ne touche pas la peau du corps l’exercice de cette profession est autorisée sans diplôme !!
    > > > > j’espere que vous prendrez le temps de repondre a cette question, pour que moi meme ainsi que les autres futurs prothésistes ongulaire qui ont ete injustement interdite d’enregistrement par des chambres des metiers qui reformulent a leurs guise les lois en vigueure dans notre pays , nous puissions nous inscrire et ainsi travailler.

Flux RSS des commentaires de cet article.