Dans les médias

Invité hier de l’émission « Tous Politiques » France Inter – France24 – Le Parisien

Catégorie : Actualité,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 10/02/2014 à 9:50

Invité de l’émission « Tous Politiques » sur France Inter, France24 et Le Parisien, je me suis exprimé sur les sujets qui font l’actualité : l’économie française, la croissance, l’emploi, la réduction des dépenses publiques, la fiscalité, le Pacte de responsabilité, ou encore le voyage aux Etats-Unis que j’effectue à partir d’aujourd’hui avec le Président de la République François Hollande.

Je veux que la France, qui est la 5e puissance économique du monde, puisse être un pays leader, un pays majeur et c’est aussi la volonté du Président de la République.

Toutes mes réponses à retrouver ici :

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , ,


4 commentaires

  • Mauprat dit :

    Il y a une cause tellement évidente,banale,voire simpliste du chômage qu’on n’en parle pas: ce sont tout simplement les progrès technologiques incessants. Ces progrès sont une machine à fabriquer des chômeurs et ce n’est pas nouveau…Par conséquent,s’il n’y a pas de croissance,le chômage augmente; s’il y a faible croissance,il stagne; ce n’est que si on connaît une forte croissance qu’il peut baisser. Un gouvernement ne peut donc qu’essayer de stimuler la croissance par les moyens de son choix. Voilà où on en est…C.Q.F.D.

  • Clément Bernardin dit :

    « Rien n’est exclu concernant les salaires de la fonction publique ».

    Les salariés faisaient déjà de moins en moins la différence entre la gauche et la droite. Le monde du travail réalise qu’il n’est défendu par personne.
    Monsieur le ministre sait-il que les enseignants – profession la plus nombreuse dans la fonction publique – ont un rapport salaire/années d’études parmi les plus faibles ?
    Combien de salaires d’enseignant gagne-t-il pour réussir à rendre le vote PS indéfendable ?
    Monsieur le ministre cite Blum comme Sarkozy citait Jaurès.

    • Patclo dit :

      Je pense que votre remarque est juste. Alors lorsqu’on fait le comparatif entre le privé et le public concernant le niveau de retraite, il faudrait tenir compte du niveau d’études et de comparer les populations comparables et ne pas faire une moyenne qui n’a aucun sens Pourtant c’est dans ce type d’analyse que s’engoufre les médias (désolant)

  • LES INFOS dit :

    Taxer les Riches pour rembourser les dettes. Solutions Pratiques.

    Puisqu’il faut rembourser la dette publique autant le faire en respectant la morale et les règles de la stricte équité et, par conséquent, faire peser l’effort sur les Riches.

    On verrait mal que ce puisse être sur les pauvres, puisqu’ils n’en ont strictement pas les moyens. Quelques exemples techniques sont décryptés ci-après.

    Taxer les Riches pour rembourser les dettes. Principes et pratiques. 1.

    Taxer les Riches !!!!
    Taxer les riches avec le revenu maximum et le salaire maximum !!

    Dans la contribution précédente, on s’est efforcé de replacer la taxation des Riches dans son contexte idéologique.

    Pour exemple, dans la livraison précédente, a été décrite une formule technique imaginable pour « associer » les Riches à l’apurement des dettes nationales. On va voir que de nombreuses autres formules sont possibles. On relèvera aussi que les finances publiques ont su s’adapter aux conditions et aux innovations de notre temps et les adopter. Les techniques de marché ne sont donc pas négligées.

    2-Formule mixte : « one shot » corrigé des variations d’enrichissement.
    Le principe reste que l’Assurance-vie étant équivalente à l’endettement public, on s’appuie sur elle. Mais, on peut craindre que ce produit ait été vendu à d’honnêtes gens (pas Riches par conséquent). Pratiquer une nationalisation totale de l’Assurance-vie pourrait conduire à appauvrir des pauvres, alors que l’objectif est d’obtenir la contribution des Riches.

    La solution s’impose par elle-même : on soustrait du total du stock d’assurance-vie, les contrats souscrits par les honnêtes gens et représentant un maximum de 10 années de Smic (au taux horaire d’aujourd’hui). Le reste est nationalisé comme ci-dessus. Pour autant, les titulaires des contrats nationalisés seront considérés redevables de ce qui a été soustrait et devront s’en acquitter en remettant d’autres biens aux agents du fisc.

    3-Formule de l’impôt sur le patrimoine.
    Des calculs valorisent le patrimoine privé des Français à plus de 10 000 milliards d’euro pour seulement 1200 milliards de dettes. C’était en 2010. La bourse ayant été plus heureuse sur les deux dernières années et les ménages ayant été prudents quant à leur endettement, on peut aisément imaginer que le patrimoine net à bien augmenté. Les dettes de la France 1900 milliards. En taxant le tout à 5% la dette française dégringole à 950 milliards ! C’est moins que dans la formule précédente mais, ce n’est déjà pas mal. Et puis ne faut-il pas un peu de dettes pour que les investisseurs étrangers aient de quoi placer les économies des ménagères du monde entier ?

    Même raisonnement pour ne faire payer que les Riches et eux seuls : 10% des Français possèdent 50% de la fortune particulière. Donc, il suffira de les taxer à 10%, ce qui permettra d’épargner les autres, épargnants honnêtes, travailleurs à la dure, tout ceux-là qui ne s’enrichissent pas en dormant.

Flux RSS des commentaires de cet article.