Mon agenda du 17 au 23 février 2014

Je vous invite à consulter mon agenda prévisionnel de cette semaine. Au programme : France, Belgique pour l’Eurogroupe et l’ECOFIN, et Australie pour le G20.

AGENDA PRÉVISIONNEL

DU LUNDI 17 FÉVRIER AU DIMANCHE 23 FÉVRIER 2014

 _

Lundi 17 février :

08h30 : Conseil stratégique de l’Attractivité : session de travail avec les dirigeants de 30 entreprises internationales – (Palais de l’Elysée).

11h00 : Conseil stratégique de l’Attractivité : conclusions de la session autour du Président de la République – (Palais de l’Elysée).

12h30 : Conseil stratégique de l’Attractivité : déclaration du Président de la République ouverte à la presse – (Palais de l’Elysée).

a.m. : Réunion de l’Eurogroupe – (Bruxelles).

 _

Mardi 18 février :

Matin : Réunion de l’Ecofin – (Bruxelles).

15h00 : Questions d’actualité au Gouvernement (Assemblée nationale).

 _

Mercredi 19 février :

09h00 : Conseil des ministres – (Palais de l’Elysée).

11h45 : Entretien avec M. Wolfgang SCHÄUBLE, Ministre fédéral des Finances allemand – (Palais de l’Elysée).

13h00 : Déjeuner de travail du Conseil des ministres franco-allemand – (Palais de l’Elysée).

15h00 : Questions d’actualité au Gouvernement (Assemblée nationale).

16h30 : Entretien avec M.Thierry MANDON, député de l’Essonne et co-président du Conseil de la simplification et M. Guillaume POITRINAL, chef d’entreprise et co-président du Conseil de la simplification – (Bercy).

 _

Vendredi 21 au dimanche 23 février : Réunion des ministres des finances du G20 à SYDNEY

11 réflexions au sujet de « Mon agenda du 17 au 23 février 2014 »

  1. Premier point noir : le niveau particulièrement élevé de la fiscalité sur le capital. Taxe foncière, taxe d’habitation, ISF, prélèvements sociaux, imposition des revenus de placements… au total, les prélèvements sur le rendement du capital représentent 4,7% du Produit intérieur brut (PIB) en France. Un niveau plus élevé qu’en Allemagne (2,93%), en Espagne (3,12%) ou en Italie (4,61%).

  2. Bonjour Pierre Moscovici,

    j’ai terminé de lire Combats pour que la France s’en sorte.
    Le contexte de la zone euro est difficile notamment à cause de la consolidation budgétaire pronée par José Manuel Barroso mais aussi à cause de la défiance des citoyens et des marchés financiers à l’égard de l’Europe. Vos actions et interminables discussions pour réorienter l’Europe vers la croissance et une solidarité sans assistanat ont été payantes et sont salutaires.
    La mise en place du MES (mécanisme européen de stabilité), la mise en place progressive d’une union bancaire et l’espoir de la mise en oeuvre d’une vraie gouvernance économique européenne avec un ministre de la zone euro qui préside l’Eurogroupe et assume le poste de commissaire aux affaires économiques sont source d’espoir vers une plus grande cohérence et efficacité des politiques et actions de l’Europe.
    Votre vision de l’économie et de la finance est juste et réaliste: moderniser l’état providence, revaloriser le travail et la prise de risques, lutter contre l’étatisme et le corporatisme mettre en oeuvre un socialisme de l’offre sont utiles et bénéfiques à notre pays.
    racheter euronext? prématuré et risqué.

    bien sur qu’un homme politique comme vous est utile et indispensable,

    bravo et merci

Les commentaires sont fermés.