Dans les médias

Articles de mars 2014


Déplacement au Nigeria – 28 et 29 mars

Catégorie : Actualité,Europe / International,Voyages et déplacements | Par pierre.moscovici | 28/03/2014 à 15:29

Je me rends aujourd’hui au Nigeria à l’occasion de la rencontre annuelle des ministres de l’Economie et des Finances de l’Union africaine. J’y rencontrerai le Président de la République fédérale du Nigeria, M. Goodluck Jonathan.

Les détails de ce déplacement sont à consulter ci-dessous :

Déplacement de Pierre MOSCOVICI au Nigéria

28-29 mars 2014

Pierre MOSCOVICI se rendra à Abuja (Nigéria), les 28 et 29 mars, pour participer à la septième conférence conjointe des ministres de l’Economie et des Finances de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique de l’Organisation des Nations unies.

En marge de cet événement, un entretien du ministre de l’Economie et des Finances est prévu avec le Président de la République fédérale du Nigéria, M. Goodluck JONATHAN, auquel il remettra un message du Président de la République.

A l’invitation de son homologue nigériane, Mme Ngozi OKONJO-IWEALA, et en présence du chef de l’Etat nigérian, Pierre MOSCOVICI s’exprimera lors de la session d’ouverture de la Conférence conjointe annuelle. Il participera également à la première session sur l’industrialisation du continent pour un développement inclusif du continent africain.

Il rencontrera, dans le cadre d’un entretien bilatéral, son homologue sud-africain, M. Pravin GORDHAN.

Ce déplacement sera l’occasion de porter en Afrique le message de la France pour une refondation des rapports économiques avec l’Afrique, dans la droite ligne des conclusions de la Conférence économique de Bercy qui s’est tenue à Paris en décembre dernier lors du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique.

Le ministre de l’Economie et des Finances co-présidera ainsi avec Mme OKONJO-IWEALA un dîner de travail consacré à la Fondation franco-africaine pour la croissance, dont la création a été annoncée en décembre dernier par le Président de la République lors du Sommet de l’Elysée. De très nombreux investisseurs et entrepreneurs africains participeront à ce dîner ainsi que les invités du ministre lors de ce déplacement, M. Lionel ZINSOU, préfigurateur de la Fondation, Mme Anne PAUGAM, directrice générale de l’Agence française de développement, et M. Jacques ATTALI, président de PlaNet Finance, chargé par Pierre Moscovici d’une mission sur la dimension économique de la Francophonie


Interview sur BFM Business à l’issue du Forum économique franco-chinois aujourd’hui

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 27/03/2014 à 17:06

Dans l’interview à BFM Business à voir ci-dessous, je suis revenu ce matin sur les enjeux de la relation économique entre la France et la Chine. Ayant introduit le Forum économique franco-chinois de Bercy, je m’exprime dans cet entretien sur les investissements chinois, sur les partenariats en cours et à venir entre nos deux pays, et sur l’attractivité de la France. J’y présente également toutes les opportunités créées par l’accord entre l’Etat, Dongfeng, et PSA, signé hier.

Les investissements chinois sont créateurs de croissance et d’emplois en France.


Pierre Moscovici qualifie l’accord entre… par BFMBUSINESS


Discours d’introduction du Forum économique franco-chinois à Bercy

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 27/03/2014 à 12:30

J’ai prononcé ce jeudi 27 mars l’allocution d’ouverture du Forum économique franco-chinois. Ce Forum, organisé à Bercy avec Nicole Bricq, s’inscrit dans le cadre de la visite d’Etat du Président chinois Xi Jinping, célébrant 50 ans de relations diplomatiques. Il regroupe 400 entreprises françaises et chinoises, et promeut les échanges durables.

Ma conviction est que le développement de nos relations économiques avec la Chine est un objectif fort de partenariat bilatéral, source de croissance et d’emplois en France, avec un nécessaire rééquilibrage des échanges. Nous célébrerons à ce titre aujourd’hui la signature d’une cinquantaine de contrats et accords de coopération entre la Chine et la France, belle réussite dont je me réjouis. Je crois en la coopération franco-chinoise : les investissements chinois créateurs d’emplois sont les bienvenus en France. L’exemple du partenariat entre PSA et Dongfeng, que j’ai signé hier, témoigne de la force de nos partenariats, et de la qualité du dialogue entre nos deux pays.

A visionner, la vidéo de mon discours prononcé ce matin :

Introduction de Pierre Moscovici au Forum… par pierremoscovici


Mon interview parue dans Les Echos – 26 mars 2014

Catégorie : Dans les médias | Par pierre.moscovici | 26/03/2014 à 16:01
Commentaires fermés

A lire ici, mon interview parue ce mercredi 26 mars 2014 dans Les Echos, dans laquelle je reviens sur les enjeux des coopérations entre la France et la Chine, et les perspectives de l’accord entre l’Etat, Dongfeng et PSA


Mon interview parue aujourd’hui dans Les Echos

Catégorie : Actualité,Europe / International | Par pierre.moscovici | 26/03/2014 à 15:42
Commentaires fermés

Je m’exprime aujourd’hui dans Les Echos, revenant sur les enjeux des partenariats entre la France à la Chine, à l’occasion de la visite du président chinois, Xi Jinping. Je présente l’importance de l’accord entre PSA, Dongfeng et l’Etat, qui permettra de renforcer la pérennité de PSA et de garantir son ancrage français, et qui accompagnera le groupe dans son développement et ses projets. J’aborde également la coopération entre nos deux pays, la volonté de rééquilibrer les investissements et les échanges, et les perspectives en matière d’internationalisation de la devise chinoise.

Qu’attendez-vous de la visite du président chinois, Xi Jinping ?

Cette visite illustre une volonté politique d’accroître les échanges entre les deux pays et de rééquilibrer les flux à la fois commerciaux et d’investissement.

Cette visite, qui coïncide avec le cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, est extrêmement importante. Elle illustre une volonté politique d’accroître les échanges entre les deux pays et de rééquilibrer les flux à la fois commerciaux et d’investissement, alors que nos échanges se sont légèrement infléchis l’an dernier. Je souhaite aussi qu’il y ait des synergies entre les entreprises qui soient mieux exploitées, afin de permettre aux entrepreneurs chinois de travailler sur le continent européen à partir de la France et aux entreprises françaises de se développer en Chine. Il y a aujourd’hui 250 entreprises chinoises présentes sur le territoire français, alors que les sociétés françaises sont beaucoup plus nombreuses en Chine. Cette visite illustre aussi une volonté commune de rééquilibrer les investissements, alors que nous sommes aujourd’hui dans un rapport de un à trois en faveur de la Chine. A ce titre, l’investissement de Dongfeng dans le capital de PSA est emblématique. C’est en effet le plus gros investissement chinois réalisé à ce jour en France.

-

L’Etat entre au capital de PSA à l’occasion de cet accord. Quel rôle va-t-il jouer en tant qu’actionnaire ?

La qualité de nos relations bilatérales et la relation que j’ai pu nouer avec le vice-premier ministre, Ma Kai, auront grandement facilité cet accord entre PSA et Dongfeng, qui a une force symbolique très importante pour les Chinois.

L’Etat, comme actionnaire de long terme, entend jouer un rôle actif. Nous sommes là en actionnaire avisé, bien sûr, mais aussi pour accompagner l’entreprise dans son développement et ses projets, stabiliser son actionnariat, garantir l’ancrage français de PSA, à la fois en termes de sites de production, mais aussi de centres de décision et de R&D. L’Etat n’est pas là pour observer, mais pour participer à la gouvernance et jouer pleinement son rôle. La qualité de nos relations bilatérales et la relation que j’ai pu nouer avec le vice-premier ministre, Ma Kai, auront grandement facilité cet accord entre PSA et Dongfeng, qui a une force symbolique très importante pour les Chinois. Il a une dimension financière, mais aussi un sens industriel, en permettant à PSA de se développer sur le marché chinois et à Dongfeng d’accompagner PSA. Avec cet accord, nous faisons la preuve que la France est un pays attractif pour la Chine.

-

Sur quels secteurs devons-nous miser pour rééquilibrer nos échanges avec la Chine ?

Nous organisons demain, avec Nicole Bricq, un grand forum économique franco-chinois, au cours duquel se rencontreront plus de 400 entreprises françaises et chinoises.

Lire la suite


Mon agenda prévisionnel de cette semaine

Catégorie : Actualité | Par pierre.moscovici | 25/03/2014 à 20:54

A consulter ci-dessous, mon agenda de cette semaine, du lundi 24 au samedi 29 mars.

 

Agenda prévisionnel de Pierre MOSCOVICI

Ministre de l’Economie et des Finances

Du Lundi 24 au Samedi 29 mars 2014

 

Lundi 24 mars :

08h18-08h28  :           « L’interview politique » de Jean-Pierre ELKABBACH (Europe 1).

09h00              :          Entretien avec M. Thierry LEPAON, Secrétaire général de la CGT – (Bercy).

15h00              :          Entretien avec M. Carlos TAVARES, membre du Directoire de Peugeot S.A.    – (Bercy).

-

Mardi 25 mars :

11h30              :           Entretien avec le Général d’Armée Pierre de VILLIERS, chef d’Etat major des Armées – (Bercy).

13h00              :          Déjeuner avec M. Daniel KELLER, Grand Maître du Grand Orient de France   – (Bercy).

15h00              :           Assises de la fiscalité des entreprises avec M. Bernard CAZENEUVE, ministre délégué chargé du Budget – (Bercy).

17h00              :          Entretien avec M. le Président de la République – (Palais de l’Elysée).

 -

Mercredi 26 mars :    

07h40              :           « L’interview politique » de Christophe BARBIER (I-Télé).

16h15              :           Entretien élargi de M. le Président de la République avec SEM. XI Jinping, Président de la République populaire de Chine suivi de la signature d’accords et d’une déclaration conjointe à la presse – (Palais de l’Elysée).

18h00              :           Conférence de presse conjointe avec PSA Peugeot Citroën et Dongfeng Motor Group Corporation – (Paris – Hôtel d’Evreux).

19h45              :           Dîner d’Etat offert par M. le Président de la République en l’honneur de Son Excellence M. XI Jinping, Président de la République populaire de Chine et de Mme PENG Liyuan – (Palais de l’Elysée).

-

Jeudi 27 mars :

08h15              :           Allocution d’ouverture du Forum économique franco-chinois – (Bercy – Centre de conférences Pierre Mendès-France). Programme à consulter ici

15h30              :           Entretien avec M. le Premier ministre – (Hôtel de Matignon).

-

Vendredi 28 mars et samedi 29 mars :

Déplacement en République fédérale du Nigeria à l’invitation de Mme Ngozi OKONJO IWEALA, ministre des Finances du Nigeria, à l’occasion de la rencontre annuelle des ministres de l’Economie et des Finances de l’Union africaine  (Abuja).

 


Interview dans l’Est Républicain – 25 mars 2014

Catégorie : Dans les médias | Par pierre.moscovici | 25/03/2014 à 16:39
Commentaires fermés

Mon interview parue ce mardi 25 mars 2014 dans l’Est Républicain, après le 1er tour des municipales


Interview dans l’Est Républicain

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 25/03/2014 à 16:36

Au lendemain du premier tour des élections municipales, j’ai présenté dans l’Est Républicain mon analyse des enjeux de cette élection. J’en appelle à la mobilisation des forces de gauche pour le second tour ce dimanche.

A lire ci-dessous, mon interview parue aujourd’hui dans l’Est Républicain :

 

Quels enseignements tirez-vous de ce 1er tour?

C’est un résultat qui, pour la gauche, appelle un ressaisissement, un rassemblement de nos électeurs.

C’est un résultat qui, pour la gauche, appelle un ressaisissement, un rassemblement de nos électeurs.  L’abstention a été très forte, à l’évidence plus forte de notre côté et nous avons manifestement des réserves pour le second tour. Rien n’est joué.

-

Tout de même, la politique du gouvernement auquel vous appartenez a été durement sanctionnée.

Toute notre énergie doit être consacrée à la mobilisation des électeurs de gauche pour qu’ils continuent à faire confiance à leurs maires, aux équipes qui, dans les communes et les agglomérations, mènent des politiques de progrès et de justice sociale.

Des leçons politiques pourront, devront être tirées d’un scrutin aussi important que celui-ci mais à l’issue du 2nd tour. Nous sommes dans l’entre-deux tours et, je le redis, toute notre énergie doit être consacrée à la mobilisation des électeurs de gauche pour qu’ils continuent à faire confiance à leurs maires, aux équipes qui, dans les communes et les agglomérations, mènent des politiques de progrès et de justice sociale. Nous devons leur expliquer que la droite n’a pas changé, qu’elle ne mérite pas de chèque en blanc. J’entends, depuis dimanche, un certain nombre de leaders de l’opposition nous donner des leçons. Je suis bien placé, comme ministre de l’Économie et des Finances, pour mesurer la situation particulièrement dégradée que nos prédécesseurs nous ont laissée en matière de chômage, de finances publiques, d’endettement. La politique de redressement courageuse et difficile que nous menons commence à porter ses fruits avec le retour de la croissance. Pour réussir, nous avons besoin de davantage de forces, de confiance envers les maires de gauche. C’est tout l’enjeu du 2nd tour qui sera, je l’espère, un 2nd tour de correction positive.

-

Un remaniement s’imposera-t-il après l’élection?

Vraiment, il y a un temps pour tout! Il reste un 2nd tour et pour l’heure, il n’y a aucune fatalité à une amplification des résultats du premier. Je crois au contraire à une inflexion, à une correction possible de ces résultats.

-

Et en Franche-Comté?

Le retour de la droite aux affaires constituerait une sévère régression.

Le message est le même : rassemblement, mobilisation, ressaisissement. Nous avons pâti des divisions de la gauche en certains endroits, Dole a basculé, c’est la déception à Belfort et Montbéliard où nos équipes doivent se battre jusqu’au bout car la droite n’a aucun projet pour l’Aire urbaine. Mais il reste un 2nd tour pour une belle victoire à Besançon et le maintien à gauche de la communauté d’agglomération du pays de Montbéliard. Le retour de la droite aux affaires constituerait une sévère régression. Qui, pour parler de manière crédible avec PSA? Qui, pour conduire une politique économique crédible et défendre les emplois? Les citoyens ont livré au 1er tour un vote politique. J’entends leur message, l’inquiétude, le doute exprimés. Mais dimanche, leur vote devra prendre en considération les enjeux locaux, décisifs, du scrutin municipal. […]

La suite de cette interview est à retrouver dans l’Est Républicain de ce jour et en suivant ce lien : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/03/25/pierre-moscovici