Dans les médias

Ma déclaration vidéo et texte à l’issue de l’Eurogroupe sur la Grèce

Catégorie : Actualité,Commission européenne,Europe / International | Par pierre.moscovici | 20/02/2015 à 23:11
Commentaires fermés

A voir ci-dessous, la vidéo de ma déclaration à l’issue de la réunion de l’Eurogroupe sur la Grèce ce vendredi 20 février 2015 :

Le texte de cette déclaration :

Nous avons en effet travaillé intensément ce soir pour parvenir à un accord. La conviction de la Commission européenne a toujours été qu’il fallait absolument arriver à un accord pour mettre fin à cette période d’incertitude pour la Grèce et aussi d’ailleurs pour la zone euro.

Nous y sommes parvenus, sous l’autorité de Jeroen, et je m’en réjouis. J’avais dit qu’un accord était possible si tout le monde avait une approche raisonnable. Comme je l’ai dit ici-même lundi, il fallait être logique et pas idéologique. Je pense que nous avons fait preuve de ce type de rationalité dans la recherche de cette solution.

Et l’accord qui a été trouvé était dans l’intérêt non seulement de la Grèce et du peuple grec, mais aussi de toute la zone euro et de tous ses citoyens.

C’est un accord équilibré qui permet à la fois aux nouvelles autorités grecques de mettre en œuvre une partie des changements qu’elles souhaitent, ce qui est naturel en démocratie mais aussi de s’assurer que les engagements pris par la Grèce seront tenus.

Comme Jeroen l’a expliqué, il s’agissait ce soir de construire la confiance et ce qui est demandé aux institutions qui sont présentes ici, à la BCE, c’est de faire en sorte que cette confiance soit étayée, qu’elle soit solide et c’est la tâche qu’on nous a confiée. Je suis comme Jeroen confiant dans le fait que le résultat de nos travaux sera positif nous avons aussi mis en en place toutes les procédures de contrôle qui permettront aux Etats-membres de s’assurer de cela dans les termes qu’il a expliqués.

Si nous concluons lundi soir, et c’est ce que je crois, ce à quoi nous allons travailler, que les propositions grecques constituent une base suffisante pour avancer vers une conclusion réussie du programme, la parole passera aux Etats-membres pour approuver cet accord selon leur procédure parlementaire pour ceux qui en ont besoin. Cet accord est la dernière étape à franchir pour permettre l’extension du programme de soutien à la Grèce au-delà du 28 février, qui est maintenant demandée dans des termes clairs et interprétée dans des termes tout aussi clairs dans le statement qui vient d’être adopté par l’eurogroupe.

Nous aurons ensuite, parce que c’est un processus, la date d’avril a été mentionnée, le temps nécessaire pour continuer les négociations sur la substance des politiques à mener pour continuer à aider la Grèce à se mettre ou se remettre debout.

Cette étape-là ne sera pas plus facile, mais là aussi, il est dans l’intérêt de tout le monde que nous y aboutissions.

We know that we will need to work hard to agree later on on a set of policies that can form the basis for the completion of the programme review.

This will of course have to include measures to ensure sound fiscal policies and the sustainability of Greece’s public debt, in line with the Eurogroup statement of November 2012, which is for all of us very important.

 It will have to include measures to continue strengthening the competitiveness of the Greek economy, because nothing can be done without growth and competitiveness. This will involve building on the work done so far, which has been gradually beginning to bear fruit.

And it will have to ensure that Greece’s tax administration becomes more effective and better able to tackle evasion at all levels. In Greece as elsewhere in Europe, this is about social fairness, it will have to be addressed too, as well as economic efficiency, and it is understandable that our citizens demand action on this front.

On these and other areas we will have to continue to talk to each other, as we do in the framework of the Eurogroup, calmly and in good faith, it is essential if we want to build trust about this situation, but also with the necessary sense of urgency, in order to reach a global and permanent agreement.

As I have said, it will not be easy. But I believe we have shown this evening and the days before – and I want to congratulate Jeroen as he dedicated a lot of efforts to that- that we can reach a common understanding when it is clearly in our common interest to do so.

Nous avons franchi ce soir une étape importante, nous savons qu’il nous en reste d’autres jusqu’à ce que le 28 février l’extension du programme soit décidée, il restera beaucoup d’autres étapes après. Comme Jeroen l’a dit, la confiance se crée plus difficilement qu’elle ne se perd et au fond créer la confiance c’est ce que nous essayons de faire depuis ces trois semaines. Nous commençons les uns et les autres à nous connaître et c’est un élément solide pour la suite.

Et l’institution que je représente ici, la Commission est bien sûr prête à participer à tous les travaux qui lui sont demandés maintenant et plus tard.

Be Sociable, Share!