Réaction aux écoutes de la NSA

Réaction aux écoutes de la NSA

J’ai pour les Etats-Unis une amitié ancienne, et solide. Je considère ce pays, avant tout, comme un partenaire et un allié.

J’ai pour les Etats-Unis une amitié ancienne, et solide. Je considère ce pays, avant tout, comme un partenaire et un allié.  J’ai la conviction que nous partageons avec lui une communauté de valeurs, des intérêts souvent convergents, et une vision commune de nombre de défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. Tout comme j’ai la conviction que le monde est plus sûr avec une Amérique forte, et qu’elle a évidemment le droit d’assurer sa sécurité.

Certaines de mes conversations téléphoniques ont été écoutées par la NSA, à commencer par celles que j’ai eues sur mon téléphone portable privé.

Mon nom apparaît à plusieurs reprises dans des documents publiés par Wikileaks. Selon ces documents, certaines de mes conversations téléphoniques ont été écoutées par la NSA, à commencer par celles que j’ai eues sur mon téléphone portable privé. La période précise pendant laquelle ces écoutes ont eu lieu reste à définir. Je ne connais pas non plus leur objectif exact même si, sur la base des révélations de la presse française, le motif de l’espionnage économique semble avéré. Je ne suis pas en position aujourd’hui d’exclure que ces écoutes n’aient commencé que lorsque j’étais ministre de l’économie et des finances en France, qu’elles ne poursuivaient pas d’objectifs autres qu’économiques, ni même qu’elles aient cessé aujourd’hui.

Ces écoutes sont intolérables entre alliés et amis. Elles minent très profondément la confiance qui nous lie aux Etats-Unis, et qui doit prévaloir dans nos relations.

Ces écoutes sont intolérables entre alliés et amis. Elles minent très profondément la confiance qui nous lie aux Etats-Unis, et qui doit prévaloir dans nos relations. Je les condamne avec la plus grande fermeté, et je demande formellement des comptes au gouvernement américain sur les informations publiées. La réaction des autorités américaines doit être à la hauteur des pratiques révélées, et répondre sans ambiguïté et sans délai aux interrogations présentées ici. Il leur appartient de rétablir la confiance avec ceux qui, comme moi, les considèrent comme des amis, car cette amitié n’est pas aveugle, elle a besoin de reposer  sur des bases saines.

Le temps d’une explication exigeante est venu.

Je me refuse à faire des documents publiés par Wikileaks un prétexte pour interrompre le dialogue que nous avons avec les Etats-Unis, à tous les niveaux, à commencer par le niveau économique – comme certains y songent déjà, y compris au sein de ma famille politique. Mais le temps d’une explication exigeante est venu.

Une réflexion au sujet de « Réaction aux écoutes de la NSA »

  1. Tout à fait d’accord. Ces pratiques sont illégitimes entre alliés. Tout comme entre gouvernants et citoyens qui ne sont pas des ennemis puisque les gouvernants sont les mandataires des citoyens, même s’ils semblent parfois l’oublier.

Les commentaires sont fermés.