Dans les médias

Articles de janvier 2016


Tous mes voeux pour 2016 !

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 11/01/2016 à 12:42
Commentaires fermés
Je vous adresse dans la vidéo ci-dessous tous mes vœux personnels de santé, de bonheur et de réussite.
Tous mes vœux aussi pour une Europe porteuse de valeurs, ouverte au monde, et capable de répondre aux grands défis de 2016.
L’Europe n’est pas un problème, elle est une solution, et la Commission sera au rendez-vous.
 


Nous n’oublions pas.

Catégorie : Actualité,Réflexions | Par pierre.moscovici | 08/01/2016 à 17:05
Commentaires fermés

Nous n’oublions pas.

 

Un an après les attentats qui ont frappé Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher à Paris, nous n’oublions pas. Ni la brutalité des attaques, et la barbarie ainsi révélée ni, non plus, les innombrables témoignages d’amitié et de solidarité à la France à travers l’Europe et partout dans le monde.

Ces attaques nous ont tous profondément marqués. Un an après, on le voit, on le ressent tous, l’émotion est encore forte, d’autant plus que la France a été victime, le 13 novembre 2015, d’attentats plus meurtriers encore. Mais ces actes ne doivent ni nous abattre ni nous changer.

Nous continuerons d’opposer la tolérance universaliste à l’obscurantisme sectaire et religieux, la liberté de penser à la barbarie meurtrière, l’ouverture au repli.

Renoncer à ses valeurs, c’est déjà être défait. Mais y être fidèle ne suffit bien sûr pas à éteindre la menace.

La France a réagi rapidement. Et L’Europe, à ses côtés, s’est mobilisée fortement. Depuis janvier dernier, elle a pris des mesures contre le trafic des armes à feu et des explosifs. Elle a adopté en mai de nouvelles règles visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Elle a renforcé ses outils juridiques pour lutter contre le terrorisme, et en premier lieu les djihadistes cherchant à commettre des attentats en Europe. Elle discute actuellement avec les Etats membres de nouvelles mesures contre le financement du terrorisme. Elle a appuyé l’intensification de la coopération et de l’échange de renseignements entre les autorités compétentes. Elle vient de proposer des mesures novatrices pour rendre sa frontière externe plus étanche.

Je n’oublie pas. Nous n’oublions pas. Nous savons que beaucoup reste à faire, et qu’il n’y a pas de temps à perdre : la lutte contre le terrorisme est une urgence française et européenne. Mais surtout, nous sommes déterminés et unis dans l’action. Et nous vaincrons car aujourd’hui, comme hier, l’Union fait la force


Invité de Tirs Croisés sur iTélé

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 04/01/2016 à 19:23
Commentaires fermés

Europe, France, Grèce, économie, emploi, ou encore lutte contre le terrorisme… j’ai répondu aux questions de Laurence Ferrari sur iTélé, dans l’émisssion Tirs Croisés ce lundi 4 janvier.

Il faut tarir les sources de financement du terrorisme, avec une réponse coordonnée et européenne.

Mon interview à revoir ici :

 

L’invité politique de Laurence Ferrari du 04/01… par ITELE


Mon entretien dans La Semaine – Bilan de l’année 2015 et perspectives pour 2016

Catégorie : Actualité,Europe / International,Réflexions | Par pierre.moscovici | 02/01/2016 à 18:00
Commentaires fermés

J’ai accordé un long entretien paru dans La Semaine en bilan de l’année 2015 et sur les perspectives et défis pour 2016. Attentats et lutte contre le terrorisme, réponses à la crise migratoire, économie et zone euro, ou encore politique européenne et française, mes réflexions et engagements pour cette année qui s’ouvre.

Je vous invite à lire cette interview par  Pierre Taribo ci-dessous :

2015 s’achève, et laisse à beaucoup un goût amer, nourrissant tous les pessimismes, tant cette année aura été marquée, au premier chef en Europe, par les crises et les drames

2015 s’achève, et laisse à beaucoup un goût amer, nourrissant tous les pessimismes, tant cette année aura été marquée, au premier chef en Europe, par les crises et les drames : crise grecque, crise économique et sociale, crise des réfugiés, drame du terrorisme meurtrier. Et pourtant, paradoxalement elle a peut-être été aussi, et enfin, l’année du sursaut collectif.

Depuis quelque temps, nous savons que nos institutions, nos règles, nos modes de vie ne sont plus tout à fait adaptés au monde dans lequel nous vivons. Nous savons aussi que nos difficultés d’ajustement, aussi bien en matière d’environnement que de sécurité ou d’emploi, génèrent leur lot quotidien de souffrances, d’inégalités et de dangers. Pour autant, nous continuons d’administrer des soins locaux au lieu de chercher des traitements de fond. J’ose croire que toutes les crises que nous avons vécues en 2015 auront permis de prendre conscience que ces solutions partielles ne sont plus tenables. Nous ne pouvons plus faire semblant de ne pas voir que des réponses globales, transformatives et de long terme sont indispensables.

A l’échelle du monde, 2015 aura été l’année de la prise de conscience qu’on ne peut plus laisser la planète se désagréger sans rien faire d’autre que de s’en désoler. Après les échecs répétés des précédentes conférences sur le climat, pour la première fois cette année, à Paris, les dirigeants du monde entier ont accepté de sortir du déni et de prendre des engagements sérieux et crédibles pour enrayer le réchauffement climatique et prévenir ses conséquences les plus dramatiques. Cette réussite est une bonne nouvelle, mais elle est tout sauf un aboutissement. Dès 2016, chacun devra se montrer à la hauteur pour mettre en oeuvre l’accord et ne pas trahir les promesses du Bourget.

La création d’une coalition internationale contre l’Etat islamique et  l’intensification des frappes par plusieurs pays sont des pas majeurs dans la bonne direction.

Suite aux attentats qui ont frappé la France, la Libye, le Danemark, l’Egypte, la Tunisie, le Liban et dernièrement les Etats-Unis – malheureusement cette sombre liste est loin d’être exhaustive -, le monde a pris conscience qu’un nouvel ennemi lui fait face. Cet adversaire ne peut pas être combattu en ordre dispersé. La création d’une coalition internationale contre l’Etat islamique et  l’intensification des frappes par plusieurs pays sont à cet égard des pas majeurs dans la bonne direction. Ce ne peut pas être le fin mot de l’histoire. Quand bien même l’EI serait détruit, toute menace ne serait pas écartée. Sans tomber dans la haine de soi et tout en maintenant la politique de sécurité la plus ferme qui soit, une stratégie crédible pour combattre le terrorisme ne pourra pas faire l’économie d’une introspection afin de déceler ce qui, dans nos sociétés, produit de l’exclusion, de la radicalité, et conduit à la barbarie.

A l’échelle de l’Europe, la multiplication des crises a permis à chacun de comprendre que le statu quo actuel rend tout le monde perdant. La crise grecque a rappelé combien l’inachèvement de notre Union économique et monétaire nuit à l’ensemble de ses membres. C’est pourquoi la Commission, sur la base d’un rapport des cinq Présidents des institutions européennes, a élaboré un premier « paquet » de mesures favorisant la convergence de nos économies. Il faudra aller plus loin, pour que la zone euro soit gouvernée de façon plus démocratique et plus efficace.

La crise migratoire a mis en lumière le besoin vital de solidarité européenne pour faire face à l’afflux de réfugiés sur notre continent.

La crise migratoire a par ailleurs mis en lumière le besoin vital de solidarité européenne pour faire face à l’afflux de réfugiés sur notre continent. La réponse ne peut être que collective et européenne. La Commission a élaboré une stratégie globale pour accueillir les réfugiés qu’un devoir d’humanité nous commande d’accepter, pour garantir dans le même temps la sécurité de nos frontières extérieures et pour limiter les flux, notamment au travers d’accords avec les pays tiers, tels la Turquie. Elle a émis des propositions ambitieuses pour organiser équitablement l’accueil des réfugiés. Et nous venons de proposer la création d’une véritable agence de garde-côtes et de gardes-frontières européenne, constituée de milliers de personnels mobilisables rapidement, et qui aurait la capacité de s’autosaisir en cas de menace jugée grave à une frontière de l’Union. Ces mesures doivent encore être adoptées par le Parlement européen et par le Conseil.

Nous devons faire encore bien plus en 2016, notamment pour assécher les sources de financement des groupes terroristes. Je prendrai des initiatives pour ce faire.

Lire la suite