Dans les médias

Mon interview dans Ouest-France – Déplacement dans la Sarthe

Catégorie : Actualité,Voyages et déplacements | Par pierre.moscovici | 17/03/2016 à 13:42
Commentaires fermés

Je suis demain en déplacement dans la Sarthe, dans l’agglomération du Mans. J’y visiterai l’Institut des Molécules et matériaux du Mans, le laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine, et le centre de transfert de Technologie du Maine. Je m’entretiendrai avec des acteurs économiques locaux, des universitaires et des étudiants. Une conférence-débat conjointe avec Stéphane Le Foll, sur le thème « Relance économique, justice fiscale : quel rôle pour l’Europe ? », clôturera le programme.

Je vous invite à lire ci-dessous l’interview que j’ai donnée à Ouest-France en amont de cette visite :

Que répondez-vous aux doutes sur l’Europe exprimés par une partie de l’opinion française ?

Il faut réagir clairement et fermement, et redonner le goût de l’Europe aux Français.

J’ai conscience que l’Europe peut être mal comprise ou mal aimée par une partie de l’opinion publique française. Il faut réagir clairement et fermement, et redonner le goût de l’Europe aux Français. J’en appelle à tous les pro-européens pour ne pas abandonner le débat aux seuls populistes. Non, l’Europe n’est pas le problème, mais bien une partie de la solution ! L’Europe, ce sont nos valeurs communes, notre vivre-ensemble, nos chances pour demain.

Quels sont les enjeux de votre déplacement aujourd’hui ?

Mon but : rapprocher l’Europe de ses territoires.

Pour ce 4eme déplacement en région en France, j’ai souhaité mettre l’accent sur la recherche et l’innovation, socle du développement économique. La complémentarité des universités et des entreprises en la matière est essentielle, et fonctionne bien dans la région. C’est le cas à l’Institut des Molécules et matériaux du Mans, au laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine – l’un des meilleurs au monde ! –, et au centre de transfert de Technologie du Maine, qui bénéficient de fonds européens. Ce déplacement a aussi pour objectif de poursuivre le dialogue avec des acteurs économiques locaux, des universitaires et des étudiants. Nous allons investir 1.2 milliards d’euros dans la région par les divers fonds européens d’ici 2020. Mon but : rapprocher l’Europe de ses territoires.

Comment parler d’Europe alors que l’unité européenne se fissure face à la crise des migrants ?

La solution, ce n’est pas moins d’Europe, mais plus et surtout mieux d’Europe !

Le rôle de la Commission européenne est d’apporter une réponse globale : répartir les réfugiés entre les différents pays ; créer un corps de gardes-frontières et de garde-côtes européens pour sécuriser les frontières extérieures ; mettre en place des « hotspots » en Italie et en Grèce, structures où les réfugiés sont contrôlés et enregistrés ; lutter contre les opérations des passeurs; renforcer le dialogue avec les pays d’origine des migrants pour organiser des retours effectifs. Nos solutions passent aussi par un plan de coopération avec la Turquie pour qu’Ankara se dote de frontières plus étanches. La solution, ce n’est pas moins d’Europe, mais plus et surtout mieux d’Europe !

Be Sociable, Share!