Mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe

A voir ci-dessous, mon interview en français et en anglais à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe ce jour, à Luxembourg.

Je m’y exprime sur l’avancée des négociations avec la Grèce, sur l’Italie, sur le Brexit, et sur la taxe sur les transactions financières.

Je pense que nous aurons aujourd’hui une bonne réunion sur la Grèce, des progrès ont été faits.

Mon discours au Atlantic Council à Washington

Atlantic Council – 6 october 2016

« How does the Euro Area balance growth and fiscal responsibility: Current practice and prospective reflections »

Ladies and Gentlemen, Dear Andrea,

Thank you for inviting me to this event and for giving me the opportunity to explain where Europe is considering taking its fiscal policy.

In the past, Europe’s partners have aired concerns over the impact of its fiscal rules on growth. I am in Washington, DC for the Annual meeting of the IMF, as well as meetings of the G7 and G20. These are forums where such views have been expressed repeatedly.

These concerns are legitimate.

They are also mirrored in Europe. There is a fierce debate between those who support the continuation of fiscal consolidation and those who consider that boosting growth should be our top priority.

This is even more true in my home country. You may know that France will hold general elections next year. A significant number of candidates for presidential primaries – across the political spectrum – are questioning Europe’s debt and deficit rules. Violating these rules is even an explicit and prominent platform plank for many of them.

There is more to these rules than meets the eye, though. What I would like to explain today is how Europe will continue abiding by these rules, without self-sabotaging.

*

*        *

Let me first go back in time and remind you why Euro area members agreed to cap their debt and deficit levels (60% of GDP for debt, 3% of GDP for deficit).

To put it simply: these rules were the result of a political compromise. The euro currency is a shield: joining the euro area means that you will benefit from conditions that were previously available only to Europe’s strongest economies. In exchange, rules were needed to make sure no member would abuse the system and act as a free rider.

So it was a trade-off: solidarity in exchange for fiscal discipline, i.e. common rules to keep our house in order. And European leaders cared enough about this trade-off to enshrine it in the Treaty – our highest legal order. To put it a little bit more dramatically: these rules are the political condition for the very existence of the euro.

This trade-off is still valid today, even if conditions have changed (growth, inflation, interest rates, resilience of the financial sector…). Amending the rules would require preserving this balance between solidarity and responsibility.

My job, as EU Commissioner for economic and financial affairs, is precisely to address current challenges while working with this balance.

*

*        *

Over the years, Europe has applied itself to design smart fiscal policies, i.e. policies that comply with the rules without crippling growth. Both on paper and in practice.

Continuer la lecture

Trois buts européens en pleine lucarne !

Trois buts européens en pleine lucarne !

 

 

J’entends et lis partout que l’Europe est en crise, qu’elle a perdu sa raison d’être. Le constat est sévère, mais pas complètement faux.

J’entends et lis partout que l’Europe est en crise, qu’elle a perdu sa raison d’être, qu’elle ne produit que des normes abstraites, ne répond plus aux attentes des citoyens, et ne tient plus ses promesses historiques de progrès économique et social. Le constat est sévère, mais pas complètement faux. Il reflète en tout cas une double réalité : la distance grandissante entre l’Europe et les Européens et le discours populiste, eurosceptique, décliniste et défaitiste à la mode.

Eh bien cette semaine offre un parfait contre-exemple en forme de « pan sur le bec » à tous les populistes et eurosceptiques !

La mobilisation est donc forte depuis quelques semaines pour enfin faire la démonstration politique de la valeur ajoutée européenne et de ses institutions.

Conscients de la crise existentielle du projet européen, les leaders européens et la Commission ont décidé à Bratislava, le mois dernier, de travailler sur le concret et de marquer des buts pour l’équipe « Europe ». Chacun de ces buts doit répondre aux attentes des Européens, aux besoins de nos entreprises, aux enjeux de notre continent. La mobilisation est donc forte depuis quelques semaines pour enfin faire la démonstration politique de la valeur ajoutée européenne et de ses institutions.

Cette semaine, l’Europe a marqué trois buts en pleine lucarne ! Jugez-en par vous-même.

Cette semaine, l’Europe a marqué trois buts en pleine lucarne ! Jugez-en par vous-même.

Cette ratification ouvre la voie à l’entrée en vigueur du premier accord climatique juridiquement contraignant jamais conclu au niveau mondial, issu d’une COP21 réussie.

Continuer la lecture

Mon audition à l’Assemblée nationale

Hier en audition à l’Assemblée nationale française, je me suis exprimé devant les députés des Commissions des Finances et des Affaires européennes.

J’ai présenté les défis pour l’avenir européen et l’état de l’Union européenne, les avancées fiscales que je porte depuis le début de mon mandat et l’agenda fiscal de ces prochains mois, et je suis revenu sur le semestre européen et la nécessité pour la France de respecter ses engagements budgétaires, pour elle-même et pour ses partenaires européens.

J’ai aussi répondu aux questions des députés sur ces thèmes.

L’intégralité de l’audition est à voir ici :

2016-10-06_an