Dans les médias

Actualité


Discours sur l’état de l’Union – Cinq bonnes nouvelles pour la France

Catégorie : Actualité,Europe / International,Réflexions | Par pierre.moscovici | 16/09/2016 à 17:45
Commentaires fermés

Discours sur l’état de l’Union – cinq bonnes nouvelles pour la France

Le Président Juncker a fait cette semaine au Parlement européen le discours annuel sur l’état de l’Union européenne. Ce discours important et attendu est l’occasion chaque année de tracer la feuille de route de l’UE. Quelques mois après le référendum britannique sur le Brexit et à quelques encablures du sommet de Bratislava sur la future Europe à 27 qui se tient aujourd’hui, ce discours a posé des priorités concrètes pour répondre aux attentes des citoyens.

J’en retiens cinq bonnes nouvelles pour la France.

L’Europe de la Défense va enfin prendre chair.

D’abord, l’Europe de la Défense va enfin prendre chair. La création d’un Fonds européen de la défense, pour stimuler la recherche et l’innovation, l’objectif de ressources militaires communes, la mise en commun des capacités de défense des Etats membres volontaires, dessinent une véritable politique de défense pour notre continent. Pour la France, c’est aussi la perspective d’une charge mieux répartie.

Le doublement du plan Juncker est une très bonne nouvelle pour l’économie de l’hexagone, qu’il continuera de dynamiser.

Ensuite, un appui ferme à la croissance, au travers du plan Juncker pour l’investissement. Le plan sera doublé dans la durée et dans sa capacité financière, pour atteindre au moins 500 milliards d’euros d’ici 2020. La France est le premier pays bénéficiaire de ce plan en Europe, avec 14,5 milliards d’euros d’investissement déjà mobilisés. Les projets soutenus dans les domaines des infrastructures, de l’innovation, de l’énergie ou des transports, devraient créer près de 32 000 emplois. Et 20 accords de financement, représentant 518,1 millions d’euros, devraient générer 6,3 milliards d’euros d’investissement et bénéficier à plus de 38 000 PMEs. Le doublement du plan est une très bonne nouvelle pour l’économie de l’hexagone, qu’il continuera de dynamiser.

La jeunesse est au cœur des priorités européennes. Plus de 9 millions de jeunes ont déjà trouvé dans l’UE un emploi, un stage ou un apprentissage grâce au programme « garantie pour la jeunesse de l’UE ». Nous poursuivrons dans cette voie. Et nous lancerons un Corps Européen de Solidarité pour les jeunes, pour faciliter leur mobilisation, développer leurs compétences, avoir un travail et vivre une expérience humaine de valeur.

Un socle européen des droits sociaux sera présenté prochainement.

La dimension sociale n’est pas oubliée. Un socle européen des droits sociaux sera présenté prochainement. Et la Commission maintient sa réforme de la directive travailleurs détachés, avec un principe clair: sur un même lieu de travail, à travail égal, salaire égal.

Lire la suite


L’invité politique de Radio classique – Paris Première

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 15/09/2016 à 10:42
Commentaires fermés

J’étais ce matin l’invité de Guillaume Durand dans la matinale de Radio Classique et Première Première.

Avenir de l’Europe, avancées fiscales, perspectives du Sommet de Bratislava demain, vie politique française… toutes mes réponses à voir ci-dessous.

Je ferai campagne en France pour une Europe progressiste.


Mon interview dans « 24 heures en questions » sur LCI

Catégorie : Actualité,Commission européenne,Europe / International,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 15/09/2016 à 9:33
Commentaires fermés

Invité de l’émission « 24 heures en questions » hier sur LCI, j’ai répondu aux questions d’Yves Calvi sur l’avenir du projet européen et les défis en cours, après le discours du Président Juncker. Je me suis aussi exprimé sur la lutte contre les populismes, sur la sécurité en Europe, sur le Plan Juncker d’investissement qui sera étendu, ou encore sur la vie politique française.

La lutte contre la fraude fiscale est un problème mondial qui a une solution au moins européenne, et ça marche !


Mon interview dans « Dimanche en politique » sur France 3

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 12/09/2016 à 10:25
Commentaires fermés

J’étais hier l’invité de l’émission de France 3 « Dimanche en politique« . J’ai répondu aux questions de Francis Letellier sur les crises et défis en Europe – notamment sur la sécurité et sur la crise des réfugiés – ainsi que sur la vie politique française.

J’ai une cohérence réformiste, sociale-démocrate et européenne. Je continuerai à défendre l’Europe en France.

L’intégralité de cette interview est à revoir ici :


Pierre Moscovici : « L’Europe ne produit pas… par francetvinfo


Conférence de presse de l’Eurogroupe

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 10/09/2016 à 11:41
Commentaires fermés

En conférence de presse de l’Eurogroupe ce vendredi 9 septembre à Bratislava, je me suis exprimé sur les suites du programme grec, et sur les budgets des Etats membres, notamment l’Espagne et le Portugal.

Nous avons définitivement conjuré l’idée d’un Grexit, et c’est une excellente chose. Mais il reste encore du travail à faire pour passer à une pleine réussite.

Mon propos à voir ci-dessous :

 
Voici le texte complet de mon introduction :

Commissioner Moscovici’s opening remarks at the Eurogroup press conference

Bratislava, 9 September 2016

Merci  Jeroen, c’est aussi un plaisir de se retrouver ici dans ce bel endroit pour cette réunion très bien organisée et de vous retrouver également.

Cet Eurogroupe était notre première occasion de faire le point sur plusieurs sujets. Je vais en évoquer trois rapidement.

D’abord le programme grec, dont nous n’avions pas parlé depuis juillet. C’était une discussion importante, puisque nous savons que cet automne nous devrons prendre plusieurs décisions majeures pour l’avenir de la Grèce.

Comme vous le savez, l’Eurogroupe a décidé en mai que le prochain déboursement de 2,8 milliards d’euros aura lieu quand la Grèce aura rempli un certain nombre d’engagements, les fameux milestones. Ceux-ci portent sur des éléments tout à fait fondamentaux du programme, tels que les privatisations, la réforme du marché de l’énergie ou encore l’établissement de l’agence indépendante des revenus. Ce n’est pas un secret ni un mystère que de dire qu’il y a encore du travail à faire pour compléter ces milestones et dans un monde idéal pour être tout à fait franc, on aurait souhaité les voir plus avancés au stade où nous sommes. Donc je partage tout à fait l’opinion du Président de l’Eurogroupe.

Mais ce que je constate, c’est que d’une part on ait pu voir ces derniers jours une intensification des efforts de la part des autorités grecques et d’autre part que nous sommes d’accord sur le fait que si ces milestones sont complétés pour les prochaines semaines, cela n’aura pas de conséquences pour les prochaines étapes du processus. Donc cela me conduit à une conclusion opérationnelle, qui est:

1 d’espérer que ce travail sera effectivement achevé d’ici la fin du mois, comme Euclide Tsakalotos nous l’a assuré.

2 insister pour qu’il en aille ainsi.

Lire la suite


Déclaration à mon arrivée à l’Eurogroupe – Bratislava

Catégorie : Actualité,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 09/09/2016 à 9:24
Commentaires fermés

Je vous invite à voir ma déclaration à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe ce vendredi 9 septembre, à Bratislava.

Transparence et justice fiscales, cas Apple, budgets européens… mes réponses ci-dessous :


Mon interview sur France Inter – Un jour dans le monde

Catégorie : Actualité,Europe / International | Par pierre.moscovici | 06/09/2016 à 20:05
Commentaires fermés

J’étais ce mardi 6 septembre l’invité de Nicolas Demorand dans l’émission « Un jour dans le monde » sur France Inter.

Sous le thème « Quelle place de l’Europe dans le monde ? », je me suis exprimé sur les suites du référendum britannique, sur l’avenir du projet européen, sur les négociations concernant le TTIP qui se poursuivent, ou encore sur la décision de la Commission européenne concernant Apple, et sur l’importance du combat au service de la transparence fiscale.

Mon interview est à revoir en cliquant sur l’image ci-dessous :

 


Discours – Rencontre presse de rentrée – Paris

Catégorie : Actualité,Commission européenne,Europe / International,Réflexions | Par pierre.moscovici | 02/09/2016 à 13:01
Commentaires fermés

Je vous invite à lire ci-dessous le discours de ma rencontre presse de rentrée à Paris ce matin. J’y présente les perspectives pour l’avenir du projet européen, les sujets au coeur de mon portefeuille économique et fiscal pour ce trimestre, et enfin j’aborde les échéances économiques, budgétaires et politiques en France.

RENCONTRE PRESSE DE RENTREE

Paris – Vendredi 2 septembre – 9h15-10h45

 

Bonjour à tous,

J’ai une affection particulière pour cet exercice traditionnel de rentrée des classes. Et je suis donc très heureux de vous retrouver toutes et tous, je l’espère reposés et en forme, pour cette conférence de presse. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’était fin mai. En un peu plus de trois mois, une nouvelle donnée majeure s’est ajoutée, le Brexit est devenu une réalité politique et presque déjà un fait économique, mais pas encore une réalité juridique.

Cette conférence de rentrée me permet donc d’aborder avec vous plusieurs thèmes qui vont nous occuper au moins jusqu’au printemps prochain : celui de l’avenir du projet européen tout d’abord, dans la perspective du Discours sur l’état de l’Union du Président Juncker le 14 septembre et du Sommet de Bratislava le 16. Puis j’évoquerai avec vous les sujets qui seront au cœur de ma rentrée, dans mon portefeuille. Et enfin, j’aborderai les échéances économiques, budgétaires et politiques en France, alors que nous sommes déjà entrés dans un temps de pré-campagne présidentielle. Voilà pour le menu, avant de répondre à vos questions libres. L’ensemble de ce point presse sera en ON, sauf mention spécifique de ma part lors des questions/réponses.

  1. Crises et défis européens

Je veux le dire d’emblée, le Brexit est un signal d’alarme fort et sans appel. Pour la première fois de son histoire, l’Union européenne va se construire par une soustraction politique, pas par une addition. Ce référendum, qui a d’abord ses spécificités propres, fait écho sur le continent à un doute grandissant de nos concitoyens, qui se sentent de plus en plus éloignés d’une Europe qu’ils jugent trop bureaucratique, trop distante, et qui ne répond pas à leurs problèmes quotidiens. Tant et si bien que la question existentielle est posée : alors que nous sommes la « Commission de la dernière chance », deviendrons-nous la « dernière Commission » si les eurosceptiques et les nationalistes avaient la majorité aux élections européennes de juin 2019 ? Serions-nous devenus des somnambules, qui peinent à avancer en pleine nuit européenne ? Nous allons devoir répondre à ces questions.

Je me refuse à céder à cette pensée défaitiste sur l’Europe, celle du déclin, celle de la tentation du rejet ou du retrait. Je refuse aussi que le Brexit soit synonyme de « pause », de « glaciation » et encore moins de « délitement » dans le projet communautaire, dominant l’agenda européen au détriment de projets essentiels en cours. Je dis non à ceux qui veulent jeter aux orties la méthode communautaire. Je l’ai redit hier devant les Ambassadeurs français, devant Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir. La solution n’est pas dans les replis nationaux, alors que les défis sont par essence européens.

Je tiens aussi à mettre en garde contre l’enracinement de l’euroscepticisme, si nous, leaders européens, n’apportons pas collectivement de vraies solutions. Non, l’euroscepticisme n’est pas une fatalité ou une maladie incurable de nos démocraties fatiguées. Alors que nous entrons dans un cycle déterminant de consultations électorales en Europe – referendum en Italie cet automne, élections aux Pays-Bas en mars, en France en mai/juin et en Allemagne en septembre – les enjeux européens devront y être portés par des voix fortes et positives, tournant le dos à la tentation de ranger le drapeau européen dans nos poches. Résistons à la tentation des référendums européens – qui blessent, qui divisent, qui n’offrent aucune solution –, mais engageons-nous dans des débats démocratiques structurés, couplés à des échéances électorales qui permettront aux électeurs de se prononcer. Plutôt que de demander aux Européens leur avis sur l’Europe tous les 10 ans, je crois que les enjeux et notre démocratie exigent des débats réguliers. L’élection présidentielle offre cette opportunité de discussion et de remobilisation des uns et des autres. Pour moi, elle sera, elle doit être, le vrai référendum sur l’Europe.

Dans ce contexte, le sommet de Bratislava le 16 septembre prochain sera essentiel, tout comme le discours sur l’état de l’Union le 14 par le Président Juncker. Ils doivent permettre de clarifier les termes du débat, les pistes des réflexions, les priorités pour les mois qui viennent, et le chemin que nous allons emprunter pour y arriver. Car nous avons besoin de plus d’Europe, de mieux d’Europe. C’est aussi le constat que nous avons porté avec mes collègues Commissaires européens en séminaire de rentrée cette semaine, autour de nos priorités que sont le soutien à la croissance, à l’emploi et à l’investissement, l’approfondissement de la démocratie européenne, et le renforcement de la sécurité intérieure et extérieure, pour une Europe qui protège mieux ses citoyens.

 

  1. Agenda de rentrée économique et fiscal européen

Un mot, ensuite, sur les perspectives de mon portefeuille, et sur la rentrée économique et fiscale qui promet d’être chargée. Nous aurons, vous et moi, quelques rendez-vous tout au long des prochains mois !

  Lire la suite