Dans les médias

Audition au Sénat – Commissions des Finances et des Affaires européennes

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 09/06/2016 à 13:15
Commentaires fermés

En audition au Sénat hier, j’ai présenté la situation économique et budgétaire de l’Union européenne – avec un mot plus particulier de la France –, nos objectifs pour l’approfondissement de l’Union économique et monétaire, et nos avancées en matière d’harmonisation fiscale et de lutte contre la fraude. J’ai ensuite répondu aux questions variées des Sénateurs, tout en leur rappelant ma volonté de contribuer activement aux débats entre les institutions européennes et nationales.

Propos introductifs :

 

Questions et réponses avec les Sénateurs :


Audition à l’Assemblée nationale – Commissions des Finances et des Affaires européennes

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 09/06/2016 à 12:15
Commentaires fermés

J’étais hier auditionné par la Commission des Finances et par la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale.

Après un propos introductif centré sur les enjeux économiques en France et en Europe, et sur la fiscalité, j’ai répondu à l’ensemble des questions des députés présents. J’ai rappelé que le dialogue avec les Parlements nationaux est pour moi essentiel, car je tiens à l’approfondissement démocratique de l’Europe et de ces mécanismes.


Interview dans « Questions d’Info » sur LCP, avec France Info, l’AFP et Le Monde

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 09/06/2016 à 10:24
Commentaires fermés

J’étais ce mercredi 9 juin l’invité de « Questions d’Info » sur  LCP, en partenariat avec France Info, l’AFP et Le Monde.

Contexte social en France, vie politique française, engagements budgétaires, actualité européenne, investissements en Europe, référendum britannique, Etats-Unis, montée des populismes, ou encore combat pour une fiscalité plus juste et transparente : toutes mes réponses à voir ci-dessous.


Interview dans Le Courrier du Parlement – Fiscalité

Catégorie : Actualité,Commission européenne,Europe / International | Par pierre.moscovici | 07/06/2016 à 10:14
Commentaires fermés

A lire ci-dessous, mon interview dans Le Courrier du Parlement sur nos avancées fiscales en Europe, pour plus de justice, de transparence et d’efficacité, avec une meilleure lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

Pierre Moscovici : “Jouer selon les règles, et non pas avec les règles”

Suite aux révélations des Panama papers, l’Europe veut contraindre les multinationales à plus de transparence. Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des Affaires économiques, monétaires et fiscales, a accepté de répondre à nos questions.

Votre proposition consiste à obliger les multinationales présentes dans l’Union européenne à publier leurs données fiscales et comptables dès que leur chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions d’euros : pourquoi avoir choisi ce seuil là en particulier ? N’exclut-il pas une grande partie des entreprises ?

Cette proposition, portée avec mon collègue Jonathan Hill, vise justement les entreprises multinationales qui sont les plus à même de se lancer dans des activités de planification fiscale agressive. On estime qu’au moins 6000 multinationales actives sur les marchés de l’UE devront établir un rapport d’informations pays par pays. Le chiffre d’affaires de ces entreprises représente environ 90% du chiffre d’affaires de toutes les multinationales et reprend celui déjà fixé par l’OCDE. Ce seuil est donc pleinement pertinent.

Cette directive ne risque-t-elle pas de porter un coup aux investissements en Europe ?

Je suis convaincu qu’il n’existe pas d’opposition entre transparence d’une part, et activité économique, attractivité et investissements d’autre part.

Je suis convaincu qu’il n’existe pas d’opposition entre transparence d’une part, et activité économique, attractivité et investissements d’autre part. Au contraire, et c’est tout le sens de nos propositions : nos mesures s’appliquent à toutes les multinationales présentes dans l’Union européenne ; elles éviteront une mosaïque de législations nationales, qui nuirait fortement au marché intérieur et donc à l’activité économique des entreprises européennes ; et elles façonnent une fiscalité en Europe favorable aux entreprises qui jouent selon les règles, et non à celles qui jouent avec les règles.

Qu’en est-il du projet de paquet “antifraude” présenté en janvier ?

Je sais pouvoir compter sur l’appui précieux du Parlement européen pour avancer en matière fiscale.

Notre paquet de lutte contre l’évasion fiscale part d’un constat : certaines entreprises ne paient pas leur juste part d’impôt, voire ne paient pas d’impôt du tout. Cela n’est plus acceptable. Nos mesures reposent sur quatre piliers : une imposition effective – et non pas théorique – des entreprises; un saut qualitatif pour la transparence fiscale; une concurrence fiscale équitable et saine; et une stratégie externe pour lutter contre l’évasion fiscale à l’international et mieux appréhender la bonne gouvernance fiscale avec les Etats tiers. Je sais pouvoir compter sur l’appui précieux du Parlement européen pour avancer en matière fiscale.

Quel sera le calendrier d’élaboration et d’adoption finale de la proposition émise par la Commission européenne ?

Les premiers résultats sont déjà là : le 8 mars dernier – 40 jours à peine après sa présentation –, la proposition de Directive sur le reporting pays par pays, a été adoptée par les ministres des finances de l’Union.

Lire la suite


Invité des Indés Radio – Metronews – LCI

Catégorie : Actualité,Commission européenne,Vidéos | Par pierre.moscovici | 06/06/2016 à 18:15
Commentaires fermés

J’étais ce lundi 6 juin l’invité des Indés Radios, en partenariat avec Metronews et LCI.

L’intégralité de mon interview à voir ci-dessous :


Quand l’Europe investit en France, ça marche !

Catégorie : Actualité,Europe / International,Réflexions | Par pierre.moscovici | 01/06/2016 à 16:51

Quand l’Europe investit en France, ça marche !

Le plan d’investissement pour l’Europe – dit « plan Juncker » – souffle sa première bougie sur un succès.

Le plan d’investissement pour l’Europe – dit « plan Juncker » – souffle sa première bougie sur un succès. L’ambition de départ est connue: injecter au moins 315 milliards d’euros d’investissements dans l’économie réelle d’ici mi-2018 – projets d’infrastructure et d’innovation et financement des PME en tête. Lancé par le président de la Commission lui-même, dès son entrée en fonction, le plan répondait à une logique simple: relancer la croissance en investissant massivement, sans répartition par pays et ou par secteurs d’activité. Ce premier bilan d’étape est réussi: plus de 100 milliards d’euros ont été mobilisés, 64 projets et 150.000 PMEs soutenus.

La France est le premier bénéficiaire du plan d’investissement, en tête devant tous les autres pays européens.

La France est le premier bénéficiaire du plan d’investissement, en tête devant tous les autres pays européens. 14,5 milliards d’euros d’investissement ont déjà été mobilisés dans le pays. Les 15 projets soutenus dans les domaines des infrastructures, de l’innovation, de l’énergie ou des transports, devraient créer près de 32 000 emplois. Et 20 accords de financement, représentant 518,1 millions d’euros, devraient générer 6,3 milliards d’euros d’investissement et bénéficier à plus de 38 000 PMEs.

Derrière les chiffres, surtout, des success stories individuelles – et donc des emplois.

Derrière les chiffres, surtout, des success stories individuelles – et donc des emplois. La construction de 13,000 logements sociaux, le déploiement de la fibre optique pour l’internet ultra-rapide dans 500,000 logements du Nord-Pas-de-Calais ou dans 700 communes alsaciennes, une coopérative laitière dans le Cotentin qui avait remporté un gros marché chinois pour dix ans, mais n’avait pas les moyens de construire de nouvelles usines pour pouvoir répondre à cette commande – avec l’appui du plan Juncker, ces usines vont pouvoir voir le jour, et 200 emplois durables seront créés dans la région.

Le plan Juncker n’est pas une subvention et encore moins une aumône: il appuie les projets risqués et innovants mais soutenables.

Lire la suite


Portrait dans Les Echos lors de mon déplacement à Nancy

Catégorie : Actualité,Europe / International,Voyages et déplacements | Par pierre.moscovici | 31/05/2016 à 8:33

A lire ci-dessous, mon portrait paru dans Les Echos revenant sur mon déplacement à Nancy vendredi 27 mai, sur le thème du Plan d’investissement et de l’indispensable proximité de l’Europe avec ses territoires, avec les entreprises et les citoyens.

Pierre Moscovici veut connecter l’Union européenne aux régions

Le commissaire européen s’est rendu vendredi en Lorraine. Il a salué les bons résultats du plan Juncker.

Quelque 100 milliards d’euros levés pour financer 64 projets européens. En France, ce sont 14,5 milliards d’euros pour 16 grandes initiatives : lancé en 2015, le plan européen pour les investissements stratégiques de Jean-Claude Juncker prend de l’ampleur.

Pour la cinquième fois depuis décembre, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, fiscalité et douanes, s’est mué en VRP de l’Europe et a choisi Nancy pour y rencontrer des acteurs économiques.

La France est au premier rang des pays qui bénéficient du plan Juncker

Dans les locaux de Venathec, une entreprise spécialisée dans l’acoustique qui vient d’obtenir 600.000 euros de bpifrance, assurés par le plan Juncker, Pierre Moscovici a salué le succès du plan. Selon lui, le cap des 100 milliards d’euros investis et garantis par le Fonds européen pour les investissements stratégiques vient tout juste d’être dépassé. « La France est au premier rang des pays qui bénéficient du plan », a-t-il révélé. Dans la région Grand Est, trois projets sont directement soutenus par la Banque européenne d’investissement (BEI) : un prêt pour un programme d’énergies renouvelables porté par la Banque de la Sarre (150 millions d’euros), l’installation du très haut débit en Alsace (540 millions) et le contournement autoroutier ouest de Strasbourg (560 millions). « Le rôle des banques publiques est primordial, notamment pour toucher les plus petites entreprises », a estimé le commissaire européen. Le tableau n’est pas aussi idyllique pour les représentants des entrepreneurs locaux. « Près de 90 % des entreprises de Lorraine ont moins de 10 salariés, la perspective européenne demeure assez floue pour elles », a rappelé au commissaire François Pelissier, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle (54). « Les aides de l’Europe sont morcelées, au risque de n’être que du saupoudrage, a-t-il déploré, appelant de ses voeux un projet structurant pour la région, à l’image de l’initiative French Tech, soutenue par l’Etat français.

On ne peut pas mener une politique pro-européenne timide

S’il a rappelé que « le système communautaire n’est pas un super-Etat, il ne peut pas tout », Pierre Moscovici n’en a pas moins défendu les aides européennes allouées à la région : « Avec 1,6 milliard d’euros apportés sur la période 2014-2020 par les fonds structurels, 140 millions proviennent du fonds Interreg, auquel s’ajoutent désormais les montants du plan Juncker… », énumère-t-il, invitant les organisations régionales à la « performance ». « On ne peut pas mener une politique pro-européenne timide », a-t-il martelé.

Une casquette plus politique

Je suis venu dire aux entreprises et aux citoyens de la région que l’Europe est à leurs côtés pour les accompagner dans leurs projets et dans leurs succès

« Je suis venu dire aux entreprises et aux citoyens de la région que l’Europe est à leurs côtés pour les accompagner dans leurs projets et dans leurs succès » : le commissaire aux Affaires économiques entend poursuivre ses déplacements visant à connecter l’Union européenne aux régions françaises avec comme objectif de les avoir toutes visitées d’ici à l’année 2017. Ces déplacements sont aussi l’occasion, pour le commissaire, de reprendre une casquette plus politique et de vanter la reprise économique – encore légère – tout en prévenant la montée de l’euroscepticisme.

Cet article est aussi à lire ici : http://www.lesechos.fr/monde/europe/021979939770-pierre-moscovici-veut-connecter-lunion-europeenne-aux-regions-2002405.php?IMadgxftgV339GTJ.99


Interview dans la matinale de Radio classique

Catégorie : Actualité,Europe / International,Vidéos | Par pierre.moscovici | 30/05/2016 à 9:43
Commentaires fermés

J’étais ce matin l’invité de Guillaume Durand pour l’interview politique de Radio classique.

Défis européens, lutte contre les populismes et les eurosceptiques, réformes en France, commémoration de la bataille de Verdun : l’ensemble de mes réponses à voir ci-dessous.


« Dans ce contexte menaçant il s’agit de créer… par radioclassique