Meeting de Pierre Moscovici à Lyon

Retrouvez ci-dessous le discours prononcé par Pierre Moscovici lors du meeting qu’il a tenu hier à Lyon.


Discours de Pierre Moscovici à Lyon par PartiSocialiste

Retrouvez, aussi, l’entretien qu’a accordé Pierre Moscovici au journal « Lyoncapitale ».

Lyoncapitale.fr : Ce mercredi, le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a plaidé pour une politique de croissance en Europe. François Hollande se sent-il un peu moins seul ?

Pierre Moscovici : Une prise de conscience est en train de se faire partout en Europe et même aux Etats-Unis. L’Europe n’a pas d’avenir si elle a l’austérité pour seul horizon. Aujourd’hui les pays s’enfoncent dans la croissance molle voire dans la récession. L’Europe doit ajouter une dimension de croissance. C’est important qu’une voix aussi forte que le président de la Banque centrale européenne le dise.

Mario Draghi suggère des politiques de flexibilité et d’ouverture de certains secteurs trop réglementés. Est-ce envisageable pour François Hollande de suivre aussi cette voie ?

Mario Draghi et François Hollande ont des positions différentes, des rôles différents aussi. Il n’y a rien de choquant à cela. L’important est ailleurs : le président de la BCE ne parle pas au hasard, et sa parole est écoutée. Il est décisif qu’il se prononce pour une stratégie de croissance européenne.

Continuer la lecture

Pierre Moscovici invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV

Pierre Moscovici était ce matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV.


Bourdin 2012 : Pierre Moscovici par BFMTV

Retrouvez ci-dessous la retranscription de l’interview.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dites moi ce matin tout a changé, il va falloir que François HOLLANDE assume sa position de favori, comment va-t-il faire ?
PIERRE MOSCOVICI
Ecoutez oui c’est sûr que beaucoup de choses ont changé et le résultat d’hier mérite quand même qu’on y revienne deux secondes parce que c’est la première fois dans l’histoire de la VèmeRépublique, la première fois, ça n’était jamais arrivé, qu’un président sortant est devancé par un candidat socialiste. Pour François HOLLANDE c’est un score extrêmement élevé, c’est le score le plus élevé, le plus élevé d’un socialiste sous l’histoire de la Vème République à l’exception de celui de François MITTERRAND en 88 qui était à l’époque, réélu en cohabitation.
Continuer la lecture