Mon interview et ma conférence de presse aujourd’hui à Bruxelles de fin de réunion ECOFIN

J’ai tenu aujourd’hui à Bruxelles un point presse à la fin de la réunion de l’ECOFIN, abordant des sujets tels que la validation par la Commission européenne du budget de la France pour 2014, la politique économique de notre pays, les réformes structurelles, ou encore les politiques de croissance en Europe. J’ai aussi été interviewé sur les avancées de la réunion ECOFIN du jour, notamment sur l’union bancaire.

La Commission européenne a reconnu et certifié le sérieux de notre politique budgétaire, sa crédibilité, et l’importance des efforts consentis par les Français pour retrouver leur souveraineté budgétaire. Le cap du redressement sérieux des finances publiques fixé par le Président de la République est pleinement validé.

 

Mon interview de fin d’ECOFIN :

 

Les différentes parties de ma conférence de presse ci-dessous :

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 : Continuer la lecture

Invité de l’émission Le Grand Journal sur Canal+ – Présentation de mon livre « Combats »

Invité de l’émission Le Grand Journal sur Canal+, je me suis exprimé sur la politique économique de la France, sur le retour de la croissance et de la confiance, et sur le projet de loi de finances pour 2014.

J’ai aussi présenté mon livre Combats – pour que la France s’en sorte, sorti aujourd’hui en librairie. Dans cet ouvrage, je reviens notamment sur mon expérience en tant que ministre de l’Economie et des Finances, depuis mai 2012. J’apporte ma vision des combats que je mène au quotidien : combats liés à ma fonction – pour la croissance, pour le redressement de la France, pour l’Europe – et combats personnels.

J’ai une vision pour mon pays : un pays qui retrouve la croissance, qui retrouve l’emploi, qui retrouve l’espoir.

Voici la vidéo de mon interview :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Question au gouvernement : ma réponse sur le budget pour 2014

J’ai été interrogé cet après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, par le député Thierry Mandon sur le projet de loi de finances pour 2014. Je l’ai affirmé, ce budget est tout entier orienté vers le croissance et l’emploi. Je vous invite à visionner ci-dessous ma réponse.

La croissance et l’emploi sont la finalité de ce budget. La France est sortie de la récession, la reprise est là.

Projet de loi de finances pour 2014 : ma présentation du budget en discussion générale à l’Assemblée nationale

2013-10-15_AN_PLF

J’ai présenté aujourd’hui aux députés le projet de loi de finances pour 2014 en discussion générale à l’Assemblée nationale.

Ce budget 2014 fait de l’investissement et de la compétitivité des entreprises le moteur de la croissance, au service de l’emploi et du pouvoir d’achat des Français. Ma conviction est que la France est en train de s’en sortir : mon ambition est de conforter la croissance par la confiance, et la confiance par la croissance.

Vous pouvez visionner ci-dessous la vidéo de mon intervention cet après-midi :


Budget 2014 : présentation par Pierre Moscovici… par pierremoscovici

 

Retrouvez ci-dessous le texte de mon discours :

Projet de Loi de Finances pour 2014

Discussion générale – Assemblée nationale

– Mardi 15 octobre 2013 –

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Président de la commission des finances,

Monsieur le Rapporteur général,

Mesdames et Messieurs les Députés,

 

Le budget est un des moments les plus importants, les plus solennels, de notre vie politique et démocratique.

Le budget, c’est le moment des choix, c’est le moment des actes, c’est le moment où nous disons nos priorités pour le pays.

Le budget, c’est aussi ce qui fonde une majorité.

L’année dernière, à cette même place, j’avais présenté le premier budget de la gauche au pouvoir depuis dix ans, avec une priorité : restaurer notre souveraineté. L’année dernière – et j’emprunte cette phrase à Edouard Herriot qui l’a prononcée ici, en 1924 – nous avons d’abord été, sans oublier bien sûr la justice sociale, « les gardiens vigilants du crédit de la France ».

Je suis fier de vous présenter un projet de loi de finances pour 2014 tout entier tourné vers l’accompagnement de la croissance et vers l’emploi.

Cette année, je suis fier de vous présenter un projet de loi de finances pour 2014 tout entier tourné vers l’accompagnement de la croissance et vers l’emploi.

 
Car notre politique économique commence à porter ses fruits. Nous avons connu un très bon 2ème trimestre, avec une croissance de +0,5% qui a surpris les économistes. La hausse du chômage ralentit et le chômage commence d’ores et déjà à reculer : l’inversion de la courbe du chômage paraît désormais à portée de main. Les instituts de conjoncture, l’Insee ou le FMI, ont revu à la hausse leurs perspectives pour l’économie française, et se montrent même plus optimistes que le gouvernement. Les enquêtes de conjoncture suggèrent que le climat des affaires continue de s’améliorer, que le bon résultat du 2ème trimestre n’est pas un « accident », mais constitue bien un point de retournement.

Oui, nous voyons les premiers résultats de notre action : nous sommes bien dans une phase de reprise, encore fragile, certes, mais réelle. Je ne veux pas apparaître comme un adepte de la méthode Coué, absurdement porté à l’autosatisfaction. Je connais mieux que quiconque les problèmes économiques du pays, les difficultés dont nous avons héritées, pour tomber dans cette facilité. Mais je voudrais que tous ensemble, sans brider nos débats, sans occulter nos différences, nous sachions le reconnaître : l’économie française va mieux. Ce message-là, nos compatriotes ont besoin de l’entendre, et de le croire, de la part des formations politiques républicaines qui ont l’ambition de rendre confiance à notre pays, sauf à nourrir les inquiétudes qui, nous le savons, profitent à d’autres.

Toute l’ambition du projet de loi de finances pour 2014 est de conforter et d’amplifier cette reprise, de stimuler la croissance qui se dessine, et à travers elle, l’emploi et le pouvoir d’achat.

Continuer la lecture

Réponse lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale cet après-midi

J’ai présenté les enjeux de la fiscalité des entreprises aujourd’hui lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Le budget 2014 que nous avons construit est tout entier tourné vers la croissance et l’emploi.

 

Mon interview dans le Grand Soir 3 hier : présentation du PLF 2014

Invité du Grand Soir 3 hier soir sur France 3, je me suis exprimé sur le projet de loi de finances pour 2014. Nous portons un budget de combat, offensif et juste, pour la croissance, l’emploi, le pouvoir d’achat.

Le PLF 2014 témoigne de notre détermination à soutenir la reprise de la croissance, avec un effort budgétaire bien calibré, une compétitivité dynamisée et un pouvoir d’achat préservé.

Vous pouvez voir cette interview, entre 3’34 et 13’27, en cliquant sur l’image ci-dessous :

Extraits de mon entretien avec Le Figaro paru aujourd’hui

Le quotidien Le Figaro publie aujourd’hui dans sa version papier et abonnés en ligne un entretien dans lequel je m’exprime sur les sujets de politique économique, de budget et de croissance, sur le bilan des 14 derniers mois, sur les réformes à venir, et sur le livre que je publierai à la rentée.

Retrouvez ci-desssous quelques extraits de cet entretien :

Bilan des 14 mois. «La dégradation de la situation de l’économie à notre arrivée aux responsabilités explique aujourd’hui l’ampleur de la tâche que nous avons dû accomplir, et les défis qu’il nous faut relever. Sans les mesures correctrices que nous avons prises, le déficit public de la France aurait atteint 5,5 % en 2012 : il a été finalement ramené à 4,8 %.»

La croissance au deuxième trimestre 2013 devrait être de 0,2%. Nous sommes en sortie de récession.

La reprise. «Nous ­avions une mission : redresser nos finances publiques en améliorant la compétitivité des entreprises au service de l’emploi. La croissance au deuxième trimestre 2013 devrait être de 0,2%. Nous sommes en sortie de récession. Je ne m’en contente pas: l’économie française a encore du chemin à parcourir et nous voulons retrouver une croissance soutenue et créatrice d’emploi, à partir de 2014.»

Je revendique une politique de l’offre, qui passe par l’investissement des entreprises. C’est cette politique qui nous permettra de créer de l’emploi et de la croissance dans la durée.

Les mesures de la rentrée. «Il faut redonner aux chefs d’entreprise l’envie d’aller de l’avant. Je revendique une politique de l’offre, qui passe par l’investissement des entreprises. C’est cette politique qui nous permettra de créer de l’emploi et de la croissance dans la durée. Nous allons annoncer en septembre une réforme de l’assurance-vie. Le PEA-PME annoncé par le président de la République sera mis en œuvre. Nous concrétiserons aussi les incitations fiscales aux grandes entreprises pour qu’elles investissent dans les PME innovantes.»

Continuer la lecture

Mon discours à la Stockholm School of Economics : « France, Europe: Separating facts from fiction » et le reportage de France 2 lors de mon déplacement en Suède

Stockholm School of Economics

“France, Europe: Separating facts from fiction”

Monday 25 March 2013

 

Ladies and Gentlemen,

I would like to thank you for inviting me to talk about reform efforts in France, which in fact are directly connected with this official visit to Sweden. This is not a mere courtesy call, but rather a serious visit that is very much a part of our reform initiatives, and one of the most important reforms in particular: reform of the government itself. On this trip, I am accompanied by a delegation that includes ministers, MPs and government representatives. We are here to discuss reforms that Sweden has carried out over the past two decades, and to benefit from your experience as we implement our own reforms.

France is the second largest economic power in Europe, and the fifth largest in the world, two positions we have every intention of retaining.

Government reform is only one of the large-scale structural reforms that we have pursued since the elections nearly one year ago. I will mention others today as well, which may run counter to certain shared ideas. Sometimes, it is difficult to perceive change from a distance. And yet, France is changing – in a moment, I will explain how. But first, let me say a word about the general direction our efforts are taking. France is the second largest economic power in Europe, and the fifth largest in the world, two positions we have every intention of retaining. This goal is within our reach, if we can successfully complete reforms that the country has postponed for so long. It is the responsibility of the current government to do so, and it is exactly what we are doing.

There are four cornerstones to our economic policy: first, setting our budgetary house in order; our public accounts have been in disarray for more than thirty years and are jeopardising our future. Next is restoring the competitiveness of the French economy, which has suffered badly over the past decade, and I will share with you the solutions we have chosen. Third, we are implementing major structural reforms, which are also critical for restoring France’s long-term competitiveness. I am referring in particular to labour market reforms, but we are carrying out others as well. The final cornerstone involves stabilising the euro area and fostering its recovery – an area to which I am devoting a large part of my time. All in all, we are pressing ahead very determinedly with our reforms, even though the context in Europe, marked by a significant economic downturn and fiscal consolidation efforts in many countries – is much less favourable today.

*        *

*

When I left office in 2002, France enjoyed a trade surplus; currently it has a trade deficit of more than €70 billion.

Continuer la lecture