Un socle commun

Le projet des socialistes a été adopté ce matin par le Bureau national. Le contenu en a été, d’ores et déjà, analysé par la presse, le texte va être en ligne sur le site du parti, je ne vais donc pas en commenter le contenu, mais insister plutôt sur l’esprit des travaux, la logique de la démarche, son sens pour la période qui vient, afin de vous expliquer pourquoi j’ai voté et voterai ce texte.

Ce projet de changement est l’aboutissement du travail entrepris depuis deux ans par le Parti socialiste. Martine Aubry et sa direction ont repris à leur compte le processus que nous avions expérimenté avec Lionel Jospin entre 1995 et 1997 – j’étais alors le secrétaire national aux études du PS et l' »architecte » de cette élaboration. Trois Conventions nationales se sont tenues depuis un an ; la première sur le « nouveau modèle de développement », que j’ai animée, la deuxième sur la politique étrangère et européenne, confiée à Laurent Fabius, la dernière, sur l’égalité réelle, sous l’impulsion de Benoit Hamon. De nombreux forums – sur l’agriculture, la justice, la sécurité, les institutions… – ont été organisés. Le « Laboratoire des Idées » de Christian Paul a consulté think-tanks et intellectuels. Tout ceci a débouché sur des textes, certes de qualité inégale, n’ayant pas tous opéré les choix nécessaires, mais dont le mérite a été de garnir la « boite à outils » – ou plutôt à idées – du Parti socialiste.

l’exercice a été accompagné d’une volonté de crédibilité

Continuer la lecture