Point presse de présentation du projet de loi consommation avec Benoît Hamon

J’ai tenu ce midi, avec Benoît Hamon, une conférence de presse à Bercy sur le projet de loi relatif à la consommation.

Ce projet, présenté en Conseil des ministres ce matin, est une réforme structurelle pour notre économie. Il rééquilibre les relations entre consommateurs et entreprises, et entre les entreprises elles-mêmes. Les consommateurs y sont de véritables acteurs de la relance. Lutte contre les rentes de situation abusives, respect des délais de paiement, rééquilibrage des relations commerciales entre distributeurs et fournisseurs, action de groupe, sont autant de mesures fortes contenues dans le projet de loi.

Élaboré dans la concertation, il a associé les associations de consommateurs et les représentants d’entreprises. Il donne aux consommateurs de nouveaux droits, permettant ainsi l’épanouissement d’une véritable citoyenneté économique.

J’ajoute que les moyens de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dont j’ai rencontré avec Benoît Hamon des agents cet après-midi à Aubervilliers, seront renforcés.

En tant que Ministre de l’Économie et des Finances, en première ligne pour stimuler la croissance, je suis fier de défendre ce texte.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’intégralité de cette présentation :

Mon entretien avec Le Figaro

A lire ci-dessous, mon entretien paru aujourd’hui dans le quotidien Le Figaro. J’y aborde les sujets suivants : emploi, investissements, compétitivité, réduction des dépenses publiques, croissance, taxe à 75%, PSA, Chine, Eurogroupe.

LE FIGARO. – Vous revenez de Chine. Quelle est la perception de la France chez nos partenaires?

Pierre MOSCOVICI. – J’ai constaté auprès de tous mes interlocuteurs chinois une très grande attention à notre situation économique et, plus largement, à celle de la zone euro. Lors de mon entretien avec M. Li Keqiang, le futur premier ministre, que j’étais le premier ministre européen des Finances à rencontrer, j’ai entendu un message de confiance, mais également l’attente des résultats concrets de nos actions. Je les ai invités à mesurer pleinement les atouts de la France et à investir dans notre économie.

La priorité du chef de l’État, c’est l’inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année.

Le gouvernement a tenu ce jeudi un séminaire sur les investissements. Comment les stimuler alors que les caisses de l’État sont vides?

La priorité du chef de l’État, c’est l’inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année. Relancer l’investissement est au cœur de notre stratégie pour y parvenir. Nous avons mis en place un cadre très favorable à l’investissement privé, en stabilisant la zone euro et en lançant notre pacte pour la compétitivité. Le logement, la rénovation thermique, les infrastructures de transport et le déploiement du très haut débit ont été identifiés comme nos principales priorités. Il s’agit à présent d’orienter l’épargne abondante des Français vers les investissements d’avenir. Comme l’a dit le premier ministre, les ressources publiques seront également redéployées vers ces objectifs. La feuille de route est tracée et le séminaire a permis la mobilisation du gouvernement dans cette direction.

Notre méthode, fondée sur la concertation et tournée vers l’usager, est différente de celle de nos prédécesseurs. Je l’estime plus efficace et plus juste.

Continuer la lecture