Programme de mon déplacement au G20 Finances à Moscou les 19 et 20 juillet

Je me rends demain et samedi 19 et 20 juillet à Moscou, pour participer aux réunions du G20 Finances.

Avec mes homologues, nous préparerons les engagements des membres du G20 au Sommet de Saint-Pétersbourg, qui aura lieu les 5 et 6 septembre prochains.

Au programme lors de ce déplacement, ma participation à la session conjointe associant les ministres du Travail et les ministres des Finances du G20. Cette réunion permettra de souligner l’importance de l’emploi parmi les objectifs des politiques économiques, de valoriser les initiatives prises en Europe en faveur de l’emploi des jeunes, et de souligner l’engagement du G20 en faveur de normes sociales et du droit du travail.

Je participerai ensuite à la réunion du G20 Finances associant ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales.

Je serai également présent à un point de presse conjoint avec le Secrétaire général de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE), Angel Gurria, et mes homologues russe, britannique et allemand, à l’occasion de la présentation du rapport de l’OCDE et son plan d’action sur l’érosion des bases fiscales et l’allocation des profits. Nous soutenons les propositions ambitieuses de l’OCDE dans ce domaine.

Ce déplacement à Moscou, il est aussi important pour la poursuite de nos efforts en faveur de la transparence financière et pour des engagements concrets de la part du G20 dans la lutte contre les juridictions non-coopératives, en particulier dans le domaine fiscal. Je soutiendrai demain et samedi la mise en place d’un agenda exigeant sur la réforme des services bancaires et financiers, notamment pour lutter contre la manipulation des indices ou renforcer la régulation du shadow banking.

Je défendrai avec force, comme je l’ai toujours fait, le nécessaire équilibre entre croissance et consolidation budgétaire. Les stratégies de consolidation budgétaire, adaptées aux réalités économiques de chaque pays, doivent tenir compte de la nécessité de soutenir la croissance et l’emploi.

Je vous invite à suivre ce déplacement tout au long de ces deux prochains jours.

Interview à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe à Luxembourg

J’ai été interviewé cet après-midi à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe à Luxembourg.

Recapitalisation directe des banques et résolution des crises bancaires seront les deux principaux sujets traités aujourd’hui avec mes homologues Ministres des Finances des États membres de la zone euro. Nous aborderons aussi les questions de la croissance en Europe et du Pacte de croissance, de la consolidation budgétaire, de la lutte contre le chômage des jeunes, ou encore de la compétitivité.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la vidéo de cette interview :

Bilan, vidéos et images du G7 à Aylesbury : ensemble, nous agissons pour la croissance

G7 à Aylesbury : ensemble, nous agissons pour la croissance

J’étais vendredi et samedi à Aylesbury au Royaume-Uni, pour la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays membres du G7, sous présidence britannique. Avec mes homologues, nous avons échangé sur la situation globale de l’économie mondiale et sur la nécessaire régulation financière.

J’ai défendu la position de la France, qui est celle du soutien des politiques de croissance, au service de l’emploi.

La lutte contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux a aussi été abordée, les parties prenantes reconnaissant son caractère essentiel. Les contacts ont à ce titre été renforcés entre administrations fiscales, pour plus de coopération et pour en finir avec le secret bancaire. Je l’ai dit, nous avançons à pas de géant sur ces sujets majeurs, pour aller dans le sens de l’échange automatique d’informations.

Je me suis aussi exprimé à plusieurs reprises et avec force contre l’austérité, mais en faveur du sérieux budgétaire. Les politiques économiques doivent en effet être sérieuses, sans être austères ou punitives. Le changement de ton dans nos échanges internationaux sur ce point m’apparait tout à fait satisfaisant. Les réformes structurelles que nous mettons en place dans nos pays respectifs permettront d’alimenter la reprise et de soutenir l’emploi.

Les conclusions de ces deux jours de travail vont toutes dans le sens d’un meilleur équilibre entre réduction des déficits, consolidation budgétaire et soutien à la croissance, et dans le sens de l’amélioration de la transparence financière au niveau mondial. A un mois du sommet des chefs d’Etat du G8, et dans la perspective du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, mi-juillet à Moscou, ce G7 nous a permis de faire le point sur les grands enjeux de politique économique. Ensemble, nous agissons pour la croissance.

Retrouvez ci-dessous les images de ce G7, un extrait de ma conférence de presse, ainsi que l’interview que j’ai donnée à Bloomberg TV :

Mon entretien avec Jack Lew, Secrétaire d’État américain au Trésor :

 

Mon interview à Bloomberg TV, sur la politique nationale, européenne, internationale :

 

 

 

 

Réunion du G7, à Chequers : 

BJ_ycsbCAAErDK4

 

Un extrait de ma conférence de presse à l’issue du G7 :

 

Question au gouvernement sur les comptes publics : ma réponse à Gilles Carrez

Lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale ce mercredi 17 avril, j’ai répondu à la question du député Gilles Carrez au sujet des comptes publics. J’y rappelle notre effort de redressement des comptes publics de la France et de réduction des déficits.

Nous menons une politique sérieuse, de consolidation budgétaire, de réduction des déficits, mais qui refuse l’austérité.

 

Mon discours de ce matin au Parlement européen « Failed austerity in Europe », Progressive Economy Initiative.

J’étais ce matin invité à ouvrir la conférence « Failed austerity in Europe », à l’invitation de la Progressive Economy Initiative, au Parlement européen à Bruxelles.

Retrouvez ci-dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion :

Progressive Economy Initiative – « Failed austerity in Europe »

Keynote address

Parlement européen – Jeudi 7 mars 2013

Mesdames et Messieurs les eurodéputés, chers amis progressistes,

Aujourd’hui, je suis ministre de l’Economie et des Finances en France, et l’Europe, bien sûr, est au cœur de ma fonction.

C’est toujours avec un vrai plaisir que je reviens au Parlement européen, dans cette institution que je connais bien, pour en avoir été moi-même l’un de ses membres par deux fois, en 1994 puis en 2004, et l’un de ses vice-présidents. C’était il y a quelques années déjà, mais on ne quitte jamais vraiment la sphère communautaire une fois qu’on y est entré : l’Europe est le fil directeur de ma vie politique, puisqu’après avoir siégé parmi vous, j’ai été ministre des Affaires européennes, membre de la Convention européenne, chargé des relations internationales et européennes dans mon parti. Aujourd’hui, je suis ministre de l’Economie et des Finances en France, et l’Europe, bien sûr, est au cœur de ma fonction. Ainsi, avant de vous retrouver, j’ai déjà passé deux jours à Bruxelles, pour l’Eurogroupe et le Conseil Ecofin. Cela prouve bien que faire une distinction marquée entre le niveau national et le niveau européen n’a, aujourd’hui, pas tellement de sens.

Je voudrais vous livrer quelques réflexions sur la situation actuelle de l’Europe, et plus particulièrement de la zone euro. Elles sont inspirées à la fois par la pratique des négociations communautaires et la participation active à ses institutions, mais aussi par l’engagement profondément européen qui m’a toujours animé, que je sais partagé par cette Assemblée et dont nous avons tout particulièrement besoin aujourd’hui.

*    *

*

La crise existentielle s’éloigne, les doutes sur l’avenir de la monnaie unique se dissipent. C’est une avancée majeure, et je m’en félicite.

Continuer la lecture

Mon interview à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe à Bruxelles

J’ai été interviewé cet après-midi à mon arrivée à la réunion de l’Eurogroupe à Bruxelles sur le programme des discussions, avec entre autres : Chypre, la lutte anti-blanchiment, le soutien à la croissance en Europe, et la consolidation budgétaire.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de cette interview :