Remise du rapport 2013 de l’Observatoire des délais de paiement et déplacement à Lens

Je me suis rendu aujourd’hui à Lens, pour un déplacement autour du thème des délais de paiement avec Jean-François Roubaud, président de la CGPME, et Jean-Pierre Crouzet, président de l’UPA.

J’ai reçu ce matin le rapport 2013 de l’Observatoire des délais de paiement par son président Jean-Hervé Lorenzi, que vous pouvez consulter ici : http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/16964.pdf. Ensemble, nous avons souligné la nécessaire mobilisation de tous les acteurs pour le respect des délais légaux de paiement.

Après la remise de ce rapport, le déplacement à Lens a illustré le caractère essentiel du respect des délais de paiement pour les entreprises. La visite de l’entreprise TT Plast, usine de production de sacs plastiques, témoigne en effet bien des enjeux en matière de délais de paiement. J’ai salué l’action de cette société engagée dans le cercle vertueux de l’innovation, de l’investissement, de l’emploi et du développement écologique.

Lors du point presse qui a suivi, j’ai développé nos objectifs et les dispositifs mis en place pour la réduction des délais de paiement. Nous avons mis en œuvre une législation équilibrée avec la loi consommation qui vient d’être définitivement adoptée aujourd’hui : maintenant il faut que les entreprises s’engagent à appliquer cette législation. Près d’une entreprise sur trois présente en effet des délais de paiement situés au-delà de 60 jours, subis ou provoqués : il est impératif de respecter et faire respecter les délais légaux. A ce titre, j’ai souligné l’effort de réduction des délais globaux de paiement de l’Etat, qui constitue un objectif gouvernemental affirmé. Confiance, respect mutuel et garantie des délais doivent guider l’action de chacune des parties prenantes. Le respect des délais de paiement est vital pour les entreprises et leur financement : je suis entièrement mobilisé, comme je l’ai été aujourd’hui à Lens.

Retrouvez ci-dessous mon discours prononcé pour la remise du rapport 2013 de l’Observatoire des délais de paiement ainsi que les photos de ce déplacement :

Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l’Economie et des Finances

Réception du rapport Lorenzi sur les délais de paiement

– Jeudi 13 février 2014-

 

 

Monsieur le Président de l’Observatoire, (Jean-Hervé Lorenzi)

Monsieur le Président de la CGPME, (Jean-François Roubaud)

Monsieur le Président de l’Union professionnelle artisanale, (Jean-Pierre Crouzet)

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations professionnelles,

Mesdames et Messieurs les membres de l’Observatoire,

Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureux, aujourd’hui, de recevoir le rapport de l’Observatoire des délais de paiement par son Président, Jean-Hervé Lorenzi.

Bonjour à tous ! Je suis particulièrement heureux, aujourd’hui, de recevoir le rapport de l’Observatoire des délais de paiement par son Président, Jean-Hervé Lorenzi, et d’avoir ainsi l’occasion d’aborder cette question essentielle, – pour ne pas dire cruciale -, pour notre économie, qui est celle des délais de paiement.

Nous savons, – notamment grâce aux travaux décisifs de l’Observatoire -, que la question des délais de paiement recouvre à la fois un problème microéconomique de dettes et de créances inter-entreprises, mais aussi un enjeu majeur sur le plan macroéconomique.

Ministre de l’Economie et des Finances, je suis d’abord le ministre des entreprises. Or, je sais à quel point la situation peut être difficile pour celles qui sont confrontées à des tensions de trésorerie.

Ministre de l’Economie et des Finances, je suis d’abord le ministre des entreprises. Or, je sais à quel point la situation peut être difficile pour celles qui sont confrontées à des tensions de trésorerie. Je rencontre beaucoup de chefs d’entreprise ; je prends le soin lors de mes déplacements, nombreux, dans toute la France, de les écouter et de répondre à leurs questions. Dans la conjoncture actuelle, – qui se redresse progressivement grâce à la mobilisation de tout le Gouvernement -, il y a des attentes qui pressent, des doutes qui tourmentent, des questions qui assaillent sur le financement de court terme.

Je rappelle que, dès le début du quinquennat, le Gouvernement a été attentif aux problèmes de trésorerie des entreprises et qu’il a pris rapidement des mesures efficaces en matière de crédits de trésorerie. Il y a un an a été annoncé un plan global pour le renforcement de la trésorerie des entreprises qui consacrait le premier dispositif de la BPI centré sur la trésorerie. Dans ce plan trésorerie, le préfinancement du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, qui représente 1, 5 milliard d’euros en 2013, est un véritable succès et a apporté des solutions concrètes aux entreprises qui faisaient face à ces problèmes.

Le secteur bancaire a aussi un rôle important à jouer et j’attends qu’il s’empare du sujet ; j’ajoute, par ailleurs, que nous suivons attentivement les crédits de court terme.

Pour aller encore plus loin, plus vite et plus fort, il m’a semblé nécessaire de réfléchir encore à l’amélioration de la prise en compte du temps des entreprises, de la synchronisation, de l’urgence des besoins.

En tant que ministre de l’Economie, je ne peux être que très sensible à l’enjeu macroéconomique des 850 milliards d’euros, –  soit plus de cinq fois plus que l’encours de crédit bancaire à court terme -, que représente le crédit inter-entreprises.

Continuer la lecture

Point presse de présentation du projet de loi consommation avec Benoît Hamon

J’ai tenu ce midi, avec Benoît Hamon, une conférence de presse à Bercy sur le projet de loi relatif à la consommation.

Ce projet, présenté en Conseil des ministres ce matin, est une réforme structurelle pour notre économie. Il rééquilibre les relations entre consommateurs et entreprises, et entre les entreprises elles-mêmes. Les consommateurs y sont de véritables acteurs de la relance. Lutte contre les rentes de situation abusives, respect des délais de paiement, rééquilibrage des relations commerciales entre distributeurs et fournisseurs, action de groupe, sont autant de mesures fortes contenues dans le projet de loi.

Élaboré dans la concertation, il a associé les associations de consommateurs et les représentants d’entreprises. Il donne aux consommateurs de nouveaux droits, permettant ainsi l’épanouissement d’une véritable citoyenneté économique.

J’ajoute que les moyens de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dont j’ai rencontré avec Benoît Hamon des agents cet après-midi à Aubervilliers, seront renforcés.

En tant que Ministre de l’Économie et des Finances, en première ligne pour stimuler la croissance, je suis fier de défendre ce texte.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’intégralité de cette présentation :

« Mon plan pour réduire les délais de paiement » : tribune publiée dans Les Echos

Mon plan pour réduire les délais de paiement

Retrouvez ci-dessous ma tribune parue aujourd’hui dans le quotidien Les Echos au sujet des délais de paiement.

J’ai été récemment interpellé dans ces colonnes à propos des délais de paiement (« Les Echos » du 27 février) : « Encore un effort, Monsieur Moscovici », me disait-on. Je veux dire en quoi le plan que j’ai annoncé au Salon des Entrepreneurs est une réponse forte et cohérente à la question soulevée.

Derrière les délais de paiement se cache un enjeu macroéconomique, tellement important que le Premier ministre l’a mis au troisième rang des décisions du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi.

Pourquoi, d’abord, s’intéresser à ce qui peut apparaître comme un simple sujet de relations commerciales ? Parce que derrière les délais de paiement se cache un enjeu macroéconomique, tellement important que le Premier ministre l’a mis au troisième rang des décisions du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi. On oublie trop souvent qu’à court terme les banques des entreprises… ce sont surtout les entreprises elles-mêmes. Comme le précise le rapport de Jean-Michel Charpin, que j’ai récemment rendu public, les délais de paiement que s’octroient les entreprises entre elles sont à l’origine d’un crédit implicite de court terme qui représentait en 2012 plus de 600 milliards d’euros, soit… 30 % du PIB.

J’ai proposé, il y a trois semaines, un plan de renforcement de la trésorerie des entreprises.

Mon déplacement à Clermont-Ferrand en images

J’étais aujourd’hui en déplacement à Clermont-Ferrand, avec Fleur Pellerin, ministre chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, Jean-François Roubaud, Président de la CGPME,  Jeanne-Marie Prost, Médiatrice nationale du crédit, et de Nicolas Dufourcq, Directeur général de la Banque Publique d’Investissement (BPI).

Ce déplacement a permis de valoriser la mise en œuvre concrète, en région, de plusieurs mesures du Pacte de compétitivité. J’ai notamment signé les premiers contrats de préfinancement de Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE), soutien important à la compétitivité de nos entreprises.

Après avoir visité les laboratoires Théa, groupe pharmaceutique de 700 salariés spécialisé dans les produits en ophtalmologie, je me suis rendu à la Direction régionale des finances publiques (DRFiP), où nous avons abordé avec Fleur Pellerin l’enjeu de la réduction des délais de paiement de l’Etat à ses fournisseurs. J’ai ensuite déjeuné avec des chefs d’entreprises à la préfecture, puis j’ai participé à une rencontre avec des étudiants de l’Institut français de mécanique avancée (IFMA), de l’ESC Clermont, de l’Université d’Auvergne et de classes préparatoires HEC, avant de visiter les ateliers de l’IFMA. J’ai terminé ce déplacement par un échange avec les militants de la fédération socialiste du Puy-de-Dôme.

Un déplacement riche en rencontres, en échanges, où j’ai pu constater directement sur le terrain les effets de notre politique en faveur de la compétitivité des entreprises françaises.

Je vous invite à découvrir ce déplacement en images :

Visite des laboratoires Théa :

 

Visite de la Direction régionale des finances publiques (DRFIP) :

Continuer la lecture