Interview dans l’Est Républicain

Au lendemain du premier tour des élections municipales, j’ai présenté dans l’Est Républicain mon analyse des enjeux de cette élection. J’en appelle à la mobilisation des forces de gauche pour le second tour ce dimanche.

A lire ci-dessous, mon interview parue aujourd’hui dans l’Est Républicain :

 

Quels enseignements tirez-vous de ce 1er tour?

C’est un résultat qui, pour la gauche, appelle un ressaisissement, un rassemblement de nos électeurs.

C’est un résultat qui, pour la gauche, appelle un ressaisissement, un rassemblement de nos électeurs.  L’abstention a été très forte, à l’évidence plus forte de notre côté et nous avons manifestement des réserves pour le second tour. Rien n’est joué.

Tout de même, la politique du gouvernement auquel vous appartenez a été durement sanctionnée.

Toute notre énergie doit être consacrée à la mobilisation des électeurs de gauche pour qu’ils continuent à faire confiance à leurs maires, aux équipes qui, dans les communes et les agglomérations, mènent des politiques de progrès et de justice sociale.

Des leçons politiques pourront, devront être tirées d’un scrutin aussi important que celui-ci mais à l’issue du 2nd tour. Nous sommes dans l’entre-deux tours et, je le redis, toute notre énergie doit être consacrée à la mobilisation des électeurs de gauche pour qu’ils continuent à faire confiance à leurs maires, aux équipes qui, dans les communes et les agglomérations, mènent des politiques de progrès et de justice sociale. Nous devons leur expliquer que la droite n’a pas changé, qu’elle ne mérite pas de chèque en blanc. J’entends, depuis dimanche, un certain nombre de leaders de l’opposition nous donner des leçons. Je suis bien placé, comme ministre de l’Économie et des Finances, pour mesurer la situation particulièrement dégradée que nos prédécesseurs nous ont laissée en matière de chômage, de finances publiques, d’endettement. La politique de redressement courageuse et difficile que nous menons commence à porter ses fruits avec le retour de la croissance. Pour réussir, nous avons besoin de davantage de forces, de confiance envers les maires de gauche. C’est tout l’enjeu du 2nd tour qui sera, je l’espère, un 2nd tour de correction positive.

Un remaniement s’imposera-t-il après l’élection?

Vraiment, il y a un temps pour tout! Il reste un 2nd tour et pour l’heure, il n’y a aucune fatalité à une amplification des résultats du premier. Je crois au contraire à une inflexion, à une correction possible de ces résultats.

Et en Franche-Comté?

Le retour de la droite aux affaires constituerait une sévère régression.

Le message est le même : rassemblement, mobilisation, ressaisissement. Nous avons pâti des divisions de la gauche en certains endroits, Dole a basculé, c’est la déception à Belfort et Montbéliard où nos équipes doivent se battre jusqu’au bout car la droite n’a aucun projet pour l’Aire urbaine. Mais il reste un 2nd tour pour une belle victoire à Besançon et le maintien à gauche de la communauté d’agglomération du pays de Montbéliard. Le retour de la droite aux affaires constituerait une sévère régression. Qui, pour parler de manière crédible avec PSA? Qui, pour conduire une politique économique crédible et défendre les emplois? Les citoyens ont livré au 1er tour un vote politique. J’entends leur message, l’inquiétude, le doute exprimés. Mais dimanche, leur vote devra prendre en considération les enjeux locaux, décisifs, du scrutin municipal. […]

La suite de cette interview est à retrouver dans l’Est Républicain de ce jour et en suivant ce lien : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/03/25/pierre-moscovici

Mon agenda prévisionnel de cette semaine – Du lundi 30 septembre au dimanche 6 octobre

AGENDA PREVISIONNEL DE PIERRE MOSCOVICI

DU LUNDI 30 SEPTEMBRE AU DIMANCHE 6 OCTOBRE 2013

 

 

Lundi 30 septembre : Déplacement à Ottawa

09h45 : Entretien avec M. Jim FLAHERTY, ministre des Finances du Canada.

11h00 : Entretien avec M. Thomas MULCAIR, Chef de l’opposition officielle.

14h00 : Réunion de travail sur la modernisation de l’action publique organisée par le Think Tank « Forum des Politiques publiques ».

Mardi 1er octobre :

11h30 : Audition du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen (SRC) avec M. Bernard CAZENEUVE, ministre délégué chargé du Budget sur le Projet de Loi de Finances pour 2014 (Assemblée Nationale).

15h00 : Questions d’actualités au Gouvernement (Assemblée Nationale).

16h30 : Entretien avec le Président de la République (Palais de l’Elysée).

18h00 : Entretien du Président de la République avec le Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) – (Palais de l’Elysée).

18h30 : Audition avec Bernard CAZENEUVE, ministre délégué chargé du Budget, devant la Commission des finances du Sénat sur le Projet de loi de Finances pour 2014 (Sénat – Salle Clémenceau).

Mercredi 2 octobre :

10h00 : Conseil des Ministres (Palais de l’Elysée).

12h00 : Cérémonie de signature des premiers protocoles « Relation de confiance » entre les entreprises et la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) – (Bercy).

13h00 : Déjeuner avec M. François LAMY, ministre délégué chargé de la Ville (Bercy).

15h00 : Questions d’actualité au Gouvernement (Assemblée Nationale).

16h30 : Entretien du Premier ministre avec M. Olli REHN, vice-Président de la Commission européenne responsable pour les Affaires Economiques et Monétaires et l’Euro (Hôtel de Matignon).

17h45 : Entretien avec M. Wolfgang SCHÄUBLE, ministre fédéral des finances allemand ((Hôtel de Beauharnais).

18h30 : Réception offerte par Madame Susanne WASUM-RAINER, ambassadeur d’Allemagne en France, à l’occasion de la Journée de l’unité allemande (Hôtel de Beauharnais).

19h30 : Dîner du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) – (Banque de France).

Jeudi 3 octobre : Réunion des Ministres de la Zone Franc (RMZF) à Paris (Bercy).

Continuer la lecture

Déplacement dans le Doubs avec le Président de la République – en images

Je me suis rendu aujourd’hui, avec le Président de la République François Hollande, dans le Doubs, accompagnés par Michel Sapin et Stéphane Le Foll. Une occasion idéale pour aller à la rencontre des habitants et des acteurs économiques de ce territoire que j’affectionne.

Nous avons visité deux entreprises à Avoudrey : Amiotte (charcuterie) et SIS (maroquinerie). Les échanges avec les salariés ont confirmé l’attention qui est portée à notre politique en faveur de l’emploi et de la compétitivité.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’Ecole nationale d’industrie laitière. Une charte d’insertion a été signée entre le Ministère de l’Agriculture et des partenaires issus du monde agricole.

L’emploi en territoire rural est essentiel, et c’est pourquoi le gouvernement auquel j’appartiens accorde une importance toute particulière aux enjeux qui y sont liés.

Retrouvez ci-dessous quelques photos de ce déplacement :

 

 

 

Dans le Pays de Montbéliard, en images.

J’étais ce week-end dans le Pays de Montbéliard, où j’ai participé à plusieurs manifestations. Vendredi, après mon déplacement à Besançon, j’ai inauguré l’unité de production culinaire de l’ADAPEI à Etupes. Hier, j’ai participé à la sensibilisation sur le thème de la « bientraitance » des enfants à la Villa des Roses à Montbéliard, puis aux portes ouvertes du centre de formation d’apprentis (CFA) du Pays de Montbéliard, et enfin aux épreuves athlétiques et au parcours sportif des sapeurs-pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Doubs (SDIS 25).

Retrouvez ces différents moments en images :

Visite de l’unité de production culinaire de l’ADAPEI :

 

Portes ouvertes au CFA : visite de l’école Boudard, sellerie et maroquinerie d’art :

 

Continuer la lecture

Retrouvez mon actualité en circonscription

Chers amis,

Je suis heureux de vous annoncer l’ouverture de mon nouveau site, dédié à l’actualité de ma campagne en tant que candidat aux élections législatives de juin 2012 dans la 4ème circonscription du Doubs.

Je vous invite à le visiter ici. N’hésitez pas à m’écrire pour donner votre avis et partager vos suggestions. Vous pouvez également vous inscrire à la lettre d’information, et si vous le souhaitez adhérer au Comité de soutien.

A bientôt dans le Doubs,

Amitiés,

Pierre Moscovici

Le financement des contrats aidés

Le constat que nous pouvons dresser est assez alarmant. Le gouvernement décide une diminution sans précédent des crédits consacrés à la politique de l’emploi et la diminution du nombre de contrats aidés.

Plusieurs associations et communes m’ont alerté sur le non-renouvellement d’un certain de contrats aidés. J’ai adressé un courrier à Madame Christine LAGARDE Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, sur les dispositions relatives aux Contrats d’accompagnement dans l’emploi(CAE) et aux Contrats uniques d’insertion (CUI).

Le 13 janvier 2011, Xavier Bertrand Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, me fait parvenir sa réponse. Cette réponse n’en est pas une !

« La programmation pour 2010, fixée initialement à 360 000 contrats dans le secteur non-marchand a été abondée en cours d’année pour atteindre le nombre de 400 000 CAE. »

Comme le dit Xavier BERTRAND, cette augmentation a été effectuée parce que la France était frappée de plein fouet par la crise économique.

Alors qu’en 2011, aucune embellie de grande ampleur n’est prévue sur le marché de l’emploi le nombre de CAE programmé est de 340 000 soit 60 000 de moins qu’en 2010. Xavier Bertrand annonce donc la réduction de 25 % en présumant d’une amélioration de la situation économique.

Nous avons tous des espérances de croissance. Mais en attendant, que font les personnes non-renouvelées ? La politique ne se fait certainement pas en navigant à vue mais en proposant un véritable plan de relance.

La baisse de la TVA dans la restauration, loi TEPA, bouclier fiscal, ces mesures budgétaires prises par le gouvernement ont largement contribué à la dégradation du déficit. Un cycle d’austérité s’est engagé qui casse la croissance, provoque l’aggravation du chômage et vide les caisses. Le gouvernement refuse de soutenir l’activité, la consommation et le pouvoir d’achat, affaiblissant ainsi les chances de relance de la croissance qu’il surestime régulièrement, par ailleurs.

Il faut, à mon sens, accompagner les bénéficiaires de contrats aidés. Cette approche qualitative privilégie l’insertion par le travail, tant qu’une véritable reprise économique n’est pas garantie. Que nous propose Xavier BERTRAND dans son courrier ? Rien. Il tente de ne pas pénaliser les employeurs et les personnes bénéficiant des contrats aidés en réduisant la casse aux besoins incompressibles ! Aucune proposition sérieuse n’est annoncée aux 400 000 personnes qui se sont retrouvées en fin de droits en 2010 sans prise en charge par une autre allocation.

En revanche, les collectivités territoriales, Pays de Montbéliard Agglomération, le Conseil Général et le Conseil Régional innovent. Elles soutiennent le développement des formations qu’elles initient en partenariat avec les universités.

Elles œuvrent pour la diversification économique du nord Franche-Comté en étroite collaboration avec leurs services, le monde industriel et les partenaires sociaux. En connaissant parfaitement le bassin d’emploi dont elles ont la charge, elles tentent, entre autres, d’adapter ainsi la formation au marché du travail.

[issuu viewmode=presentation layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Flight%2Flayout.xml showflipbtn=true documentid=110126113124-dfc2c961208b440f89ff5679db9cbb73 docname=situation-contrats-aides username=besoindegauche loadinginfotext=Echanges%20sur%20la%20situation%20des%20contrats%20aid%C3%A9s showhtmllink=true tag=doubs width=420 height=594 unit=px]