Valoriser les atouts de l’économie sociale et solidaire : mon déplacement à Evry avec Benoît Hamon – Images et discours

L’économie sociale et solidaire est un pilier important de notre économie, avec 2,4 millions de salariés en France, soit 1 emploi privé sur 8, et un beau potentiel pour l’avenir, dans de nombreux secteur.

Pour illustrer ce rôle de l’ESS dans la croissance et la création d’emplois, nous nous sommes rendus ce matin avec Benoît Hamon à Evry, au siège de l’AFM-Téléthon, à son laboratoire de recherche Généthon, et au centre de production de médicaments de thérapies innovantes Généthon Bioprod. Généthon est le premier et unique établissement pharmaceutique privé à but non-lucratif. Cette structure de l’économie sociale et solidaire a été créée par des malades et parents de malades souffrant de maladies génétiques rares. Cette visite a permis de souligner l’ambition sociale de l’économie sociale et solidaire et l’importance de la pérennité de la prise en charge non-lucrative de la recherche et de nouveaux modes de thérapies pour les maladies rares. J’ai rappelé que le financement de l’économie sociale et solidaire fait pleinement partie des missions de Bpifrance. Aux côtés de Benoît Hamon, j’ai aussi abordé les perspectives de développement de la filière industrielle des biothérapies innovantes.

Ce déplacement à Evry, au contact de personnes engagées au service de leur cause, « innover pour guérir », est la preuve que notre pays compte une multitude de ressources et de projets novateurs, qui ont une réelle utilité sociale. Oui, notre mobilisation collective en faveur de l’économie sociale et solidaire, et donc en faveur de la croissance, est forte. Notre visite ce matin à l’AFM-Téléthon en est un bel exemple.

Retrouvez ci-dessous mon discours pour le point presse de fin de visite du siège de l’AFM-Téléthon :

Déplacement à Evry

Conférence de presse conjointe

– Lundi 28 octobre 2013 –

 

 

Bonjour à tous, et merci de votre présence.

Quelques mots rapides, avant de laisser la parole à Benoît Hamon, qui va insister sur les mesures du projet de loi pour encourager le développement de l’économie sociale et solidaire dont il est l’architecte, et qui est en cours d’examen au parlement.

Je suis aujourd’hui à ses côtés, pour cette visite, en tant que Ministre des entreprises – de toutes les entreprises, quelle que soit leur forme juridique, quel que soit leur champ d’activité. L’intitulé du projet de loi que défend actuellement Benoît Hamon n’est d’ailleurs pas anodin : même si elle est sociale et solidaire, il s’agit bien d’économie, dans le sens où ce texte poursuit bien une véritable ambition économique.

L’économie sociale et solidaire, ce sont 2,4 millions de salariés en France, soit un emploi privé sur 8… Et surtout, c’est une croissance de l’emploi de 23% sur les 10 dernières années.

Le secteur obéit à des contraintes, à des logiques différentes de l’économie traditionnelle, bien sûr, mais son apport à la croissance du pays ne doit pas être sous-estimé. Quelques chiffres qu’il peut être utile de rappeler ici, puisque vous savez que nous travaillons sans relâche à amplifier la dynamique de reprise qui se dessine dans le pays : l’économie sociale et solidaire, ce sont 2,4 millions de salariés en France, soit un emploi privé sur 8… Et surtout, c’est une croissance de l’emploi de 23% sur les 10 dernières années, contre 7% pour le reste de l’économie.

Avec un beau potentiel pour l’avenir, puisque c’est aussi un secteur qui sera amené à épouser et accompagner des évolutions démographiques, économiques, environnementales profondes, dans la France de la prochaine décennie. Je pense à la « verdisation » de l’économie, où l’ESS peut apporter son expertise en matière de transition énergétique par exemple, ou au vieillissement démographique, où l’ESS est très présente, au travers des services aux personnes âgées.

Les collaborateurs de l’AFM-Téléthon nous ont offert une démonstration convaincante et réussie qu’il est possible de combiner activité économique, ambition sociale et innovation de pointe.

Continuer la lecture

Mon agenda de la semaine – Du lundi 28 octobre au vendredi 1er novembre

Voici, comme chaque lundi sur ce blog, mon agenda prévisionnel de la semaine :

 

AGENDA PREVISIONNEL

DU LUNDI 28 OCTOBRE AU VENDREDI 1ER NOVEMBRE 2013

Lundi 28 octobre : Déplacement à Evry avec M. Benoit HAMON, ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation.

08h00 : Entretien avec M. Michel SAPIN, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social (Ministère du Travail).

10h00 : Visite des Laboratoires de Généthon Bioprod, centre de recherche sur le génome humain (1, Rue de l’International – Evry).

10h45 : Visite de la banque ADN au Généthon (1, Rue de l’International – Evry).

11h15 : Réunion de travail avec Mme Laurence TIENNOT-HERMENT, Présidente de l’Association Française contre les myopathies (AFM) – (1, Rue de l’International – Evry).

12h30 : Déjeuner avec les chefs d’entreprise invités par M. Thierry MANDON, Président du Genopole (Evry).

 –

Mardi 29 octobre :

08h30 : Petit-déjeuner avec les Ambassadeurs des Etats membres de l’Union européenne à l’invitation de Mme Jolanta BALČIŪNIENĖ, ambassadeur de Lituanie (Cercle de l’Union interallié).

10h30 : Entretien avec M. LEE Hsien Loong, Premier ministre de Singapour (Hôtel Shangri La).

11h30 : Commission économique de la Nation (Bercy).

13h00 : Déjeuner avec M. Vincent PEILLON, ministre de l’Education nationale (Ministère de l’Education nationale).

15h00 : Questions d’actualité au Gouvernement (Assemblée Nationale).

16h15 : Entretien avec M. Vincent LABRUNE, Président du Club de football de l’Olympique de Marseille (Assemblée Nationale).

18h00 : Entretien avec le Premier ministre (Hôtel de Matignon).

 –

Mercredi 30 octobre :

10h00 : Conseil des Ministres (Palais de l’Elysée).

12h00 : Entretien avec le Président de la République (Palais de l’Elysée).

15h00 : Questions d’actualité au Gouvernement (Assemblée Nationale).

 –

Jeudi 31 octobre : Déplacement au Maroc (Rabat, Nouacer & Marrakech).

Continuer la lecture