Mon interview dans « c’est l’économie cette semaine » sur Europe 1

J’étais l’invité de l’émission « c’est l’économie cette semaine » ce matin sur Europe 1.

A réécouter en cliquant sur l’image ci-dessous, mes réponses à Julian Bugier sur les réformes menées en France, sur l’économie en Europe, sur la réorientation du projet européen, ou encore sur les priorités de la prochaine Commission européenne.

Les priorités en France et en Europe sont la croissance et l’emploi.

 

Mon interview hier dans l’émission Questions d’Info sur LCP, en partenariat avec l’AFP, Le Monde et France Info

J’étais hier l’invité de l’émission Questions d’Info sur La Chaîne Parlementaire LCP, en partenariat avec l’AFP, Le Monde et France Info. Le redressement de la France, la reconquête de la compétitivité française, avec plus de croissance et plus d’emplois, au cœur d’une économie forte dont la voix porte en Europe et dans le monde : nous sommes pleinement mobilisés et engagés.

Retrouvez ci-dessous toutes mes réponses en vidéo :

Questions d’Info : Pierre Moscovici, ministre… par LCP

Invité hier de l’émission « Tous Politiques » France Inter – France24 – Le Parisien

Invité de l’émission « Tous Politiques » sur France Inter, France24 et Le Parisien, je me suis exprimé sur les sujets qui font l’actualité : l’économie française, la croissance, l’emploi, la réduction des dépenses publiques, la fiscalité, le Pacte de responsabilité, ou encore le voyage aux Etats-Unis que j’effectue à partir d’aujourd’hui avec le Président de la République François Hollande.

Je veux que la France, qui est la 5e puissance économique du monde, puisse être un pays leader, un pays majeur et c’est aussi la volonté du Président de la République.

Toutes mes réponses à retrouver ici :

Discours de conclusion de la 15e Journée du Livre d’Economie à Bercy

La 15e Journée du Livre d’Économie qui s’est tenue aujourd’hui à Bercy avec l’Association Lire l’Economie a réuni lycéens, étudiants, journalistes, économistes, et parlementaires autour de tables rondes et de débats leur permettant d’échanger sur la pensée économique. Au cours de cette édition sur le thème « Quelle croissance demain ? », les thèmes de « la France d’aujourd’hui : une société en mutation », et de « la France de demain : croissance, recherche et innovation » ont notamment été approfondis.

Le Prix Lycéen « Lire l’économie » a été remis à Gaël Giraud pour son ouvrage Illusion financière, et celui du Livre d’Economie à Odile Benyahia-Kouider pour L’Allemagne paiera.

J’ai souhaité, lors du discours de conclusion de cette journée, souligner l’importance de la création de conditions d’une croissance française forte, en soutenant l’innovation et l’investissement, en réorientant l’Europe et faisant la promotion d’un Etat stratège. Je travaille, avec l’ensemble du gouvernement, à accélérer cette croissance qui se dessine, à l’amplifier.

Voici la vidéo de cette conclusion de la 15e Journée du Livre d’Economie :

Invité de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC

Vous pouvez écouter ci-dessous le podcast de mon interview dans l’émission « Les Grandes Gueules » aujourd’hui sur RMC.

Je me suis exprimé sur des sujets qui me tiennent à cœur et qui sont au centre de mes missions de ministre de l’Économie et des Finances : le redressement de la France, le retour de la croissance, l’inversion de la courbe du chômage, ou encore le soutien à la compétitivité des entreprises de notre pays.

L’obsession que nous avons, c’est la croissance et l’emploi, et c’est d’aller vite pour réformer le pays.

 


RMC : 24/10 – GG l’invité : Pierre Moscovici par rmc-podcast

 

Projet de loi de finances pour 2014 : ma présentation du budget en discussion générale à l’Assemblée nationale

2013-10-15_AN_PLF

J’ai présenté aujourd’hui aux députés le projet de loi de finances pour 2014 en discussion générale à l’Assemblée nationale.

Ce budget 2014 fait de l’investissement et de la compétitivité des entreprises le moteur de la croissance, au service de l’emploi et du pouvoir d’achat des Français. Ma conviction est que la France est en train de s’en sortir : mon ambition est de conforter la croissance par la confiance, et la confiance par la croissance.

Vous pouvez visionner ci-dessous la vidéo de mon intervention cet après-midi :


Budget 2014 : présentation par Pierre Moscovici… par pierremoscovici

 

Retrouvez ci-dessous le texte de mon discours :

Projet de Loi de Finances pour 2014

Discussion générale – Assemblée nationale

– Mardi 15 octobre 2013 –

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Président de la commission des finances,

Monsieur le Rapporteur général,

Mesdames et Messieurs les Députés,

 

Le budget est un des moments les plus importants, les plus solennels, de notre vie politique et démocratique.

Le budget, c’est le moment des choix, c’est le moment des actes, c’est le moment où nous disons nos priorités pour le pays.

Le budget, c’est aussi ce qui fonde une majorité.

L’année dernière, à cette même place, j’avais présenté le premier budget de la gauche au pouvoir depuis dix ans, avec une priorité : restaurer notre souveraineté. L’année dernière – et j’emprunte cette phrase à Edouard Herriot qui l’a prononcée ici, en 1924 – nous avons d’abord été, sans oublier bien sûr la justice sociale, « les gardiens vigilants du crédit de la France ».

Je suis fier de vous présenter un projet de loi de finances pour 2014 tout entier tourné vers l’accompagnement de la croissance et vers l’emploi.

Cette année, je suis fier de vous présenter un projet de loi de finances pour 2014 tout entier tourné vers l’accompagnement de la croissance et vers l’emploi.

 
Car notre politique économique commence à porter ses fruits. Nous avons connu un très bon 2ème trimestre, avec une croissance de +0,5% qui a surpris les économistes. La hausse du chômage ralentit et le chômage commence d’ores et déjà à reculer : l’inversion de la courbe du chômage paraît désormais à portée de main. Les instituts de conjoncture, l’Insee ou le FMI, ont revu à la hausse leurs perspectives pour l’économie française, et se montrent même plus optimistes que le gouvernement. Les enquêtes de conjoncture suggèrent que le climat des affaires continue de s’améliorer, que le bon résultat du 2ème trimestre n’est pas un « accident », mais constitue bien un point de retournement.

Oui, nous voyons les premiers résultats de notre action : nous sommes bien dans une phase de reprise, encore fragile, certes, mais réelle. Je ne veux pas apparaître comme un adepte de la méthode Coué, absurdement porté à l’autosatisfaction. Je connais mieux que quiconque les problèmes économiques du pays, les difficultés dont nous avons héritées, pour tomber dans cette facilité. Mais je voudrais que tous ensemble, sans brider nos débats, sans occulter nos différences, nous sachions le reconnaître : l’économie française va mieux. Ce message-là, nos compatriotes ont besoin de l’entendre, et de le croire, de la part des formations politiques républicaines qui ont l’ambition de rendre confiance à notre pays, sauf à nourrir les inquiétudes qui, nous le savons, profitent à d’autres.

Toute l’ambition du projet de loi de finances pour 2014 est de conforter et d’amplifier cette reprise, de stimuler la croissance qui se dessine, et à travers elle, l’emploi et le pouvoir d’achat.

Continuer la lecture

Mon interview parue aujourd’hui dans le Journal du Dimanche JDD

Je vous invite à lire ci-dessous mon interview parue aujourd’hui dans le Journal du Dimanche, dans laquelle je m’exprime sur l’économie française, la croissance, les entreprises, le budget pour 2014 ou encore la politique française.

L’économie française va mieux, incontestablement. Tous les indicateurs sont bien orientés.

D’un côté, le chômage reste élevé et les entreprises grognent. De l’autre, l’Insee parle de reprise. À quoi voyez-vous que la France redémarre?
L’économie française va mieux, incontestablement. Tous les indicateurs sont bien orientés. Les anticipations de production industrielle, notamment, sont à la hausse. Sur les trois derniers trimestres, la croissance progresse à un rythme annuel de 1%. La France fait mieux que la zone euro, mieux que ce qui était prévu avant l’été. Une chose me frappe pourtant, c’est la défiance dans laquelle nous vivons. Elle n’est pas fondée : nous sommes une grande économie, diversifiée, et nous renforcerons au contraire la croissance par la confiance. La reprise est là, la confiance va suivre. Ces chiffres et ces réalités sont de nature à éclairer notre pays!

Vous n’excluez pas que vos prévisions pour 2014 soient dépassées. Si une cagnotte se présentait, qu’en feriez-vous?
Franchement, reparler de « cagnotte » n’a aucun sens. Nous avons un déficit de 4,1% du PIB cette année, que nous nous sommes engagés à réduire à 3,6% l’an prochain, puis au-dessous de 3% en 2015. Gardons cette direction.

Notre objectif prioritaire, c’est l’emploi, ce qui suppose que les entreprises se développent, ce qui suppose aussi que la fiscalité soit adaptée.

Quand pensez-vous que la France renouera avec une croissance forte?
Notre objectif prioritaire, c’est l’emploi, ce qui suppose que les entreprises se développent, ce qui suppose aussi que la fiscalité soit adaptée. La clé d’une reprise solide, c’est avant tout l’investissement. Nous voulons déclencher ce mouvement. Je le revendique. C’est par l’entreprise que la croissance redémarrera. C’est pourquoi le gouvernement a fait le choix de la compétitivité et de l’emploi, au service d’une ambition sociale.

Mais les entreprises se plaignent et, comme l’an dernier avec les « pigeons », vous avez dû modifier le week-end dernier une mesure fiscale. Que se passe-t-il?
Ce n’est pas du tout la même situation! Cette année, nous avons discuté de manière approfondie avec le Medef, l’Association française des entreprises privées (Afep) et la CGPME. Nous voulons tous parvenir à une fiscalité des entreprises plus intelligente : aujourd’hui, elle taxe trop les facteurs de production. Durant la concertation, chacun est convenu que c’était une démarche pertinente. Mais ce n’était pas mûr. Nous n’abandonnons pas cette idée. Il y aura des Assises de la fiscalité d’ici au premier trimestre 2014 pour poursuivre ce travail.

Le président du Medef Pierre Gattaz menace d’adresser un « carton rouge » au gouvernement et mobilise contre vous…
Il faut se garder d’une surenchère qui ne mène à rien, et avancer ensemble. J’accepte une dose raisonnable de rapport de force, mais une volonté sincère de parvenir à des compromis est aussi nécessaire. Les patrons doivent admettre que le gouvernement est responsable de l’intérêt général, pour toute la société. Le gouvernement dialogue, il n’est pas aux ordres. Évitons les cartons rouges, surtout quand il n’y a pas de fautes! Quand les choses sont positives, il faut le dire. Or globalement, les prélèvements sur les entreprises baisseront en 2014.

Un budget est une chose vivante. Nous avons déjà inscrit des mesures pour le pouvoir d’achat et nous sommes à l’écoute du débat parlementaire.

Continuer la lecture

Conférence de presse de présentation du PLF 2014 aujourd’hui à Bercy

J’ai présenté le projet de loi de finances pour 2014 en conférence de presse avec Bernard Cazeneuve, Ministre délégué chargé du Budget, aujourd’hui à Bercy.

Nous portons un budget qui met le cap sur la croissance et l’emploi. Sur un effort de redressement budgétaire de 18 milliards d’euros, 15 milliards d’euros proviendront d’économies inédites de dépenses publiques. La compétitivité de nos entreprises est soutenue, puisque nous actionnons tous les leviers de l’investissement productif. Oui, ce projet de loi de finances pour 2014 est résolument favorable à l’offre productive, à la compétitivité, à l’investissement, à la croissance, et à l’emploi, et donc au pouvoir d’achat de nos concitoyens.

Retrouvez en cliquant sur l’image ci-dessous la vidéo de cette conférence de presse et toute l’information relative au projet de loi de finances pour 2014 (dossier de presse, chiffres clés, texte du projet de loi) :

Les photos de cette conférence de presse :

 Continuer la lecture