Ma réponse au député Rudy Salles sur la politique de redressement du pays – QAG

Cet après-midi à l’Assemblée nationale, j’ai répondu au député Rudy Salles sur la politique de redressement du pays menée par le gouvernement, lors de la séance de questions au gouvernement. Nous agissons sur la compétitivité, sur l’attractivité, pour plus de croissance, d’investissements et d’emplois.

Nous redressons le pays que vous avez dégradé, désindustrialisé et endetté.


Attractivité et croissance : réponse de Pierre… par pierremoscovici

Pacte de responsabilité : ma réponse aujourd’hui à l’Assemblée nationale lors des QAG

Pour en savoir plus sur le Pacte de responsabilité, ses composantes et ses enjeux, je vous invite à visionner ci-dessous ma réponse ce mardi 18 février 2014, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, au député Patrice Carvalho.

La Pacte de responsabilité, c’est notre volonté que la France connaisse plus de croissance, plus d’investissements et plus d’emplois.


Pacte de responsabilité : réponse de Pierre… par pierremoscovici

Pacte de responsabilité : ma réponse lors des QAG à l’Assemblée nationale aujourd’hui

Je vous invite à visionner ci-dessous ma réponse ce mardi 21 janvier 2014, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, au député Philippe Gomès, sur le pacte de responsabilité avec les entreprises et ses objectifs.

Un pacte de responsabilité avec les entreprises pour créer des emplois, pour investir et innover, pour plus de croissance.

Mon interview parue aujourd’hui dans Les Echos

 Conférence économique Afrique-France aujourd’hui à Bercy

La croissance de l’Afrique et celle de la France sont indissociablement liées : cette conviction, je l’ai détaillée dans l’interview publiée aujourd’hui dans le quotidien Les Echos. Cet entretien s’inscrit dans la journée de conférence pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l’Afrique et la France que j’ai accueillie aujourd’hui à Bercy.

 

Pierre Moscovici : « Nous voulons doubler les échanges commerciaux avec l’Afrique d’ici à cinq ans »

 

Le déclin des positions économiques françaises en Afrique est-il inéluctable ?

Nos parts de marché se sont réduites mais la France conserve une position très forte en Afrique. Nous devons refonder notre relation avec ce continent pour prendre en compte une nouvelle réalité : l’Afrique est en pleine émergence économique.

Nos parts de marché se sont réduites mais la France conserve une position très forte en Afrique. Nous devons refonder notre relation avec ce continent pour prendre en compte une nouvelle réalité : l’Afrique est en pleine émergence économique. C’est la deuxième destination citée par les investisseurs après l’Asie. Voilà une opportunité formidable pour notre pays, qui dispose d’atouts essentiels : 85 % des francophones dans le monde seront africains d’ici à 2050 et la France accueille encore aujourd’hui trois fois plus d’étudiants africains que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Je crois aussi que les Africains sont sensibles au courage de la France, quand le président de la République décide d’intervenir au Mali ou en République centrafricaine.

Quel est votre objectif ?

Nous voulons, avec Nicole Bricq, doubler nos échanges commerciaux d’ici à cinq ans. Ce qui pourrait permettre tout simplement la création de 200.000 emplois en France !

Nous voulons, avec Nicole Bricq, doubler nos échanges commerciaux d’ici à cinq ans. Ce qui pourrait permettre tout simplement la création de 200.000 emplois en France ! Chaque année, l’Afrique contribue déjà pour 0,1 point à la croissance de l’économie française et on peut faire beaucoup mieux encore. Pour cela, il nous faut passer d’une logique de rente, de stock, marquée par des positions acquises, parfois exclusives, à une logique de projets, une logique de flux. D’où l’organisation de ce sommet pas comme les autres, qui répond à un triple objectif : la paix et la sécurité, le climat, l’économie.

 

Les Africains ont le choix de leurs partenaires, ­comment leur faire privilégier la France ?

Nous devons être à l’offensive comme nos concurrents, pas en retrait. La frilosité est absurde. La croissance de l’Afrique et la croissance de la France sont indissociablement liées.

Vidéos de mon arrivée à la réunion extraordinaire de l’Eurogroupe à Bruxelles

Je vous invite à visionner ci-dessous les vidéos de mon arrivée aujourd’hui à la réunion extraordinaire de l’Eurogroupe à Bruxelles, avec pour ordre du jour l’étude avec nos partenaires des projets budgétaires des Etats membres de la zone euro et des avis formulés par la Commission européenne sur ces derniers. Je m’exprime aussi sur la nécessité d’une véritable Union bancaire, sur celle d’un budget de la zone euro, ou encore d’un président permanent et exclusif de l’Eurogroupe.

L’accent doit désormais être mis sur la croissance : tous nos efforts doivent tendre vers le sérieux budgétaire, mais aussi vers la croissance, la compétitivité et l’investissement.

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :

 

Au plus près des forces vives de notre pays : bilan de mon déplacement hier à Metz

Hier en déplacement à Metz, je me suis rendu au plus près d’acteurs engagés pour leur ville, pour leur territoire, pour leur région, pour leur pays. Habitants, salariés, chefs d’entreprise, élus : tous partagent ce même désir d’aller de l’avant, accompagnant ainsi le redressement de la France.

L’accueil républicain qui m’a été réservé à mon arrivée en mairie de Metz par M. le Maire Dominique Gros a été le point de départ d’une journée consacrée à célébrer le Pacte Lorraine 2014-2016 et à rencontrer des entreprises et les services de l’INSEE de mon ministère, au sein de cette belle ville.

J’ai d’abord visité deux entreprises locales, car j’ai à coeur d’être le ministre de toutes les entreprises, et de les accompagner au service de la croissance, de la compétitivité et de l’emploi. La première, E-Fluid à Metz, jeune start-up spécialisée dans le développement informatique avec 80 salariés, m’a présenté son prologiciel très sophistiqué, adopté par les principaux acteurs de l’énergie en France. J’ai souligné les très bonnes perspectives de l’entreprise en matière de développement et d’emplois, avec l’objectif de doubler les effectifs en 7 ans. J’ai indiqué lors de cette rencontre avec les salariés de E-Fluid que le Projet de loi de finances pour 2014 soutient l’émergence et le développement de start-ups innovantes pour renforcer le tissu économique français. Le Pacte Lorraine 2014-2016 entre l’Etat et la région a aussi été au centre de nos échanges, puisqu’il accompagne les entreprises afin de valoriser tous les atouts de la Lorraine. La seconde entreprise au sein de laquelle je me suis rendu, Cimulec, m’a permis de saluer l’excellence et les savoir-faire des salariés dans la fabrication de circuits imprimés complexes destinés aux applications militaires, aéronautiques et spatiales. C’est grâce à cette excellence que l’entreprise a conquis depuis 30 ans la confiance des principaux donneurs d’ordre européens.

A la fin de ces deux visites d’entreprises, je me suis exprimé sur France 3 Lorraine pour présenter le sens de ce déplacement, ses enjeux, et ses annonces. En voici la vidéo :

J’ai ensuite eu un temps de dialogue avec des chefs d’entreprises et élus de Lorraine à Metz. Être sur le terrain, échanger avec acteurs impliqués et passionnés, voilà tout le sens de ma fonction de ministre. Car c’est en portant nos réformes et nos choix au plus près de tous ceux à qui ils s’adressent que nous convaincrons de la justesse de notre action.

L’après-midi, je me suis rendu dans les locaux de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) à Metz. J’y ai annoncé un engagement très important, preuve que nous tenons nos promesses : celui de confirmer la dynamique d’implantation de l’INSEE dans cette ville ainsi que le renforcement du pôle statistique, qui comptera 400 agents d’ici 2016. Auprès des agents de mon ministère, au sens du service public très développé que je salue, j’ai pu constater de leur volonté partagée de pérenniser cette direction d’excellence, ici à Metz.

Enfin, j’ai rencontré les militants et sympathisants du Parti socialiste du département. J’ai écouté leurs remarques, leurs attentes, et répondu à leurs interrogations. Je leur ai présenté notre cap, celui du redressement de la France au service de tous.

Je remercie les habitants, les entreprises, et les élus de Metz pour leur accueil chaleureux hier et pour nos échanges fructueux. Je reviens à Bercy renforcé dans ma conviction que nous avançons dans la bonne direction, celle du redressement de la France et de l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens. Cette conviction, je ne doute pas qu’elle sera renforcée lors de mes prochains déplacements, dans vos régions, à votre contact.

Voici quelques images de ce déplacement :

1. Accueil républicain en mairie de Metz par M. le Maire Dominique Gros :

Continuer la lecture

Bilan, vidéos et images de mon déplacement dans le Cher hier, à Bourges et Vierzon

Vous le savez, être sur le terrain pour rencontrer les acteurs économiques, les élus et mes concitoyens est une partie essentielle de mes missions de Ministre de l’Economie et des Finances. C’est pourquoi je me suis rendu hier dans le département du Cher, à Bourges et Vierzon, pour une journée de déplacement sur le thème de l’innovation, au plus près de ceux qui font la richesse de notre économie.

J’ai d’abord rencontré, à Bourges, des chefs d’entreprise et élus du département, pour échanger avec eux sur le sens de l’action du gouvernement, depuis près d’un an et demi. Je leur ai porté un message fort : les entreprises sont au cœur de nos choix de politiques publiques et de nos choix de réformes.

J’ai ensuite visité l’entreprise Recticel Insulation à Bourges, spécialisée dans l’isolation thermique. Ce domaine, je l’ai souligné, représente de nombreux enjeux, en termes de compétitivité, de lutte contre le gaspillage d’énergie, ou encore de réduction des dépenses de chauffage et de climatisation. Au contact des salariés, j’ai renforcé ma conviction : il n’y a pas d’économie de croissance sans entreprises compétitives.

A Vierzon, j’ai inauguré l’aménagement de la place Vaillant-Couturier, signe de la volonté des élus locaux, en lien avec l’Etat, de faire vivre nos territoires, de renforcer leur attractivité et leur vitalité.

J’ai terminé cette journée par l’inauguration du Parc Technologique de Sologne et de son Centre d’innovation et de développement économique. Ce Centre regroupe dans un même lieu des caractéristiques qui me sont chères : l’accueil des entreprises, la synergie entre plusieurs acteurs économiques qui choisissent de coopérer pour plus de compétitivité, la modernisation et la valorisation d’un territoire, la volonté d’aller de l’avant, de se développer.

Voilà, donc, le sens de ma visite hier dans le Cher : rencontrer des acteurs économiques qui innovent et porter nos réformes sur le terrain, au lendemain de la présentation des orientations du projet de loi de finances pour 2014 et des perspectives de croissance. Ces déplacements, partout en France, je continuerai à y répondre présent au cours des semaines et des mois à venir, car ils me renforcent dans ma conviction : la France est un pays riche de ses savoir-faire, de ses atouts, de ses talents, et nous avançons avec détermination sur le chemin du redressement.

Voici quelques images et vidéos de ce déplacement :

1. Entretien avec France 3 Centre (12-13 du 16/09, vidéo à partir de 3’40)

 

2. Interview écrite et vidéo avec le Berry Républicain

Le Berry Républicain : Votre déplacement dans le Cher est placé, notamment, sous le signe de l’innovation technologique. La France peut-elle rattraper son retard dans ce domaine ?
[…] Avec le pacte de compétitivité, nous avons placé l’innovation au cœur de la stratégie de montée en gamme de l’économie française. Les politiques menées par nos prédécesseurs au cours de la décennie écoulée ont eu des résultats très décevants : dans un contexte d’accélération planétaire de l’innovation, la France fait figure de pays suiveur plus que de leader. Nous disposons de nombreux atouts – formation, recherche, infrastructures, etc. – qui ne font pas de cette situation une fatalité.

Nous avons déjà engagé des actions pour renforcer la dynamique de l’innovation, notamment la pérennisation du crédit d’impôt recherche, son extension à l’innovation pour les PME, ou encore la priorité donnée par BPI (Banque publique d’investissement, NDLR) France à l’innovation. Mais elle ne se décrète pas, elle se réalise de manière diffuse, dans nos entreprises. Nous travaillons en ce sens avec Fleur Pellerin à un plan d’action global du gouvernement. […]

Pour lire la suite de cette interview, cliquer sur ce lienhttp://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon/2013/09/16/moscovici-aujourd-hui-dans-le-cher-creer-un-cadre-favorable-a-linnovation-interview-1692191.html

 

3. Visite de l’entreprise Recticel Insulation à Bourges

4. Inauguration de la place Paul Vaillant-Couturier à Vierzon

Continuer la lecture

Situation économique : ma réponse à la sénatrice Muguette Dini – Questions au gouvernement

Retrouvez en cliquant sur l’image ci-dessous ma réponse aujourd’hui lors des questions au gouvernement du Sénat à Muguette Dini sur la situation économique de notre pays et la politique de redressement menée par le gouvernement.

Nous avons engagé des réformes structurelles, notamment sur le marché du travail et en matière de compétitivité, qui portent leurs fruits.

La France sort de la récession et nous devons tous nous en réjouir.