Invité du Forum Radio J ce dimanche 8 juin

Invité du Forum Radio J ce dimanche 8 juin, je me suis exprimé sur l’actualité française, européenne et internationale. Pendant plus de 45 minutes, j’ai répondu aux questions de Frederic Haziza. Cette interview est à réécouter ci-dessous :


Pierre Moscovici – Invité du Forum Radio J [08… par pierremoscovici

Invité de « 64 minutes – Le monde en français » sur TV5Monde

Sur TV5Monde hier, invité de l’émission « 64 minutes – Le monde en français », j’ai apporté mes réponses sur la réorientation de l’Europe. Sur ce plan, il est important d’ajouter un volet dynamique à l’Europe, en la tournant vers la croissance et l’emploi. Européen convaincu, social-démocrate progressiste croyant profondément au projet européen, je veux mettre mon expérience au service de l’Europe. Concernant notre pays, j’ai souligné qu’il est temps que la France soit fière d’elle-même, avec des réformes ambitieuses au service de nos concitoyens.

Il faut un travail commun de tous ceux qui croient à l’Europe.

Mon interview à voir ci-dessous :

Invité du matin sur RFI

J’étais ce matin sur l’antenne de RFI, invité de la matinale à 7h50. J’ai répondu à Frédéric Rivière sur la situation politique en France et en Europe, sur les enseignements des élections européennes de dimanche dernier, ou encore sur ma volonté de mettre mon expérience au service de mon pays et de l’Europe. Ma conviction, c’est qu’il faut réorienter la construction européenne vers la croissance et l’emploi, avec plus d’investissements, pour réconcilier les Français avec l’Europe.

Il est nécessaire de porter une Europe différente, qui réponde davantage aux attentes des Français.

Mon interview de ce matin sur RFI à voir ou à revoir ci-dessous :

Pierre Moscovici, député PS du Doubs par rfi

Interview sur BFM Business à l’issue du Forum économique franco-chinois aujourd’hui

Dans l’interview à BFM Business à voir ci-dessous, je suis revenu ce matin sur les enjeux de la relation économique entre la France et la Chine. Ayant introduit le Forum économique franco-chinois de Bercy, je m’exprime dans cet entretien sur les investissements chinois, sur les partenariats en cours et à venir entre nos deux pays, et sur l’attractivité de la France. J’y présente également toutes les opportunités créées par l’accord entre l’Etat, Dongfeng, et PSA, signé hier.

Les investissements chinois sont créateurs de croissance et d’emplois en France.


Pierre Moscovici qualifie l’accord entre… par BFMBUSINESS

Discours d’introduction du Forum économique franco-chinois à Bercy

J’ai prononcé ce jeudi 27 mars l’allocution d’ouverture du Forum économique franco-chinois. Ce Forum, organisé à Bercy avec Nicole Bricq, s’inscrit dans le cadre de la visite d’Etat du Président chinois Xi Jinping, célébrant 50 ans de relations diplomatiques. Il regroupe 400 entreprises françaises et chinoises, et promeut les échanges durables.

Ma conviction est que le développement de nos relations économiques avec la Chine est un objectif fort de partenariat bilatéral, source de croissance et d’emplois en France, avec un nécessaire rééquilibrage des échanges. Nous célébrerons à ce titre aujourd’hui la signature d’une cinquantaine de contrats et accords de coopération entre la Chine et la France, belle réussite dont je me réjouis. Je crois en la coopération franco-chinoise : les investissements chinois créateurs d’emplois sont les bienvenus en France. L’exemple du partenariat entre PSA et Dongfeng, que j’ai signé hier, témoigne de la force de nos partenariats, et de la qualité du dialogue entre nos deux pays.

A visionner, la vidéo de mon discours prononcé ce matin :

Introduction de Pierre Moscovici au Forum… par pierremoscovici

Mon interview parue aujourd’hui dans Les Echos

Je m’exprime aujourd’hui dans Les Echos, revenant sur les enjeux des partenariats entre la France à la Chine, à l’occasion de la visite du président chinois, Xi Jinping. Je présente l’importance de l’accord entre PSA, Dongfeng et l’Etat, qui permettra de renforcer la pérennité de PSA et de garantir son ancrage français, et qui accompagnera le groupe dans son développement et ses projets. J’aborde également la coopération entre nos deux pays, la volonté de rééquilibrer les investissements et les échanges, et les perspectives en matière d’internationalisation de la devise chinoise.

Qu’attendez-vous de la visite du président chinois, Xi Jinping ?

Cette visite illustre une volonté politique d’accroître les échanges entre les deux pays et de rééquilibrer les flux à la fois commerciaux et d’investissement.

Cette visite, qui coïncide avec le cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, est extrêmement importante. Elle illustre une volonté politique d’accroître les échanges entre les deux pays et de rééquilibrer les flux à la fois commerciaux et d’investissement, alors que nos échanges se sont légèrement infléchis l’an dernier. Je souhaite aussi qu’il y ait des synergies entre les entreprises qui soient mieux exploitées, afin de permettre aux entrepreneurs chinois de travailler sur le continent européen à partir de la France et aux entreprises françaises de se développer en Chine. Il y a aujourd’hui 250 entreprises chinoises présentes sur le territoire français, alors que les sociétés françaises sont beaucoup plus nombreuses en Chine. Cette visite illustre aussi une volonté commune de rééquilibrer les investissements, alors que nous sommes aujourd’hui dans un rapport de un à trois en faveur de la Chine. A ce titre, l’investissement de Dongfeng dans le capital de PSA est emblématique. C’est en effet le plus gros investissement chinois réalisé à ce jour en France.

L’Etat entre au capital de PSA à l’occasion de cet accord. Quel rôle va-t-il jouer en tant qu’actionnaire ?

La qualité de nos relations bilatérales et la relation que j’ai pu nouer avec le vice-premier ministre, Ma Kai, auront grandement facilité cet accord entre PSA et Dongfeng, qui a une force symbolique très importante pour les Chinois.

L’Etat, comme actionnaire de long terme, entend jouer un rôle actif. Nous sommes là en actionnaire avisé, bien sûr, mais aussi pour accompagner l’entreprise dans son développement et ses projets, stabiliser son actionnariat, garantir l’ancrage français de PSA, à la fois en termes de sites de production, mais aussi de centres de décision et de R&D. L’Etat n’est pas là pour observer, mais pour participer à la gouvernance et jouer pleinement son rôle. La qualité de nos relations bilatérales et la relation que j’ai pu nouer avec le vice-premier ministre, Ma Kai, auront grandement facilité cet accord entre PSA et Dongfeng, qui a une force symbolique très importante pour les Chinois. Il a une dimension financière, mais aussi un sens industriel, en permettant à PSA de se développer sur le marché chinois et à Dongfeng d’accompagner PSA. Avec cet accord, nous faisons la preuve que la France est un pays attractif pour la Chine.

Sur quels secteurs devons-nous miser pour rééquilibrer nos échanges avec la Chine ?

Nous organisons demain, avec Nicole Bricq, un grand forum économique franco-chinois, au cours duquel se rencontreront plus de 400 entreprises françaises et chinoises.

5 jours 5 questions : vidéo bonus de présentation de mes actions en tant que ministre de l’Economie et des Finances

J’ai souhaité vous présenter en quelques mots mon quotidien et mes actions de ministre de l’Economie et des Finances. Dans la vidéo bonus de la série « 5 jours 5 questions » sur gouvernement.fr, je reviens sur mes missions aussi bien en France, qu’en Europe, et à l’international.

Pour en savoir plus sur mes fonctions de ministre, je vous invite à voir cette vidéo :

Participation de l’Etat à l’augmentation de capital prévue par le groupe PSA – Communiqué de presse avec Arnaud Montebourg

Je vous invite à lire ci-dessous mon communiqué de presse publié ce matin avec Arnaud Montebourg concernant l’entrée de l’Etat et du constructeur chinois Dongfeng au capital de PSA. Nous affirmons ensemble l’ancrage du constructeur français dans notre pays, et son développement à l’international, avec une gouvernance équilibrée et efficace pour l’avenir du groupe.

 

Pierre MOSCOVICI et Arnaud MONTEBOURG confirment que l’Etat français devrait prendre part à l’augmentation de capital prévue par le groupe PSA

Le groupe PSA a indiqué avoir conclu un accord industriel et commercial avec le constructeur chinois Dongfeng et prévoir une augmentation de capital de 3 milliards d’euros dont une partie serait réservée à Dong Feng et à l’Etat français.

Pierre MOSCOVICI, Ministre de l’Economie et des Finances, et Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement Productif, confirment que l’Etat participera à cette opération, au même niveau et dans les mêmes conditions que Dongfeng, soit un investissement total de 800 millions d’euros.

L’Etat, PSA, Dongfeng et le Groupe familial Peugeot (représenté par EPF et FFP) ont conclu un accord cadre, qui fixe les termes de l’augmentation de capital et définit les principes clefs autour desquels ils seront associés à la gouvernance future de l’entreprise. Au terme de l’opération, l’Etat, Dong Feng et la famille Peugeot détiendront chacun environ 14% du capital de l’entreprise.

L’accord cadre vise à mettre en place une gouvernance efficace et équilibrée pour l’avenir du groupe. Les trois actionnaires n’agiront pas de concert et seront représentés chacun par deux membres au conseil de surveillance, dont le format serait ramené à 14 membres et la présidence assurée par un membre indépendant.

Pierre MOSCOVICI et Arnaud MONTEBOURG se félicitent d’une opération qui assurera la pérennité et le développement du groupe. Cette opération, équilibrée entre les parties, consolidera l’entreprise et son ancrage en France et sera porteuse de conquêtes pour PSA.

L’accord industriel avec Dongfeng permettra à PSA d’accélérer son développement international et de consolider sa croissance à long terme. L’augmentation de capital donnera au groupe les marges de manœuvre financière pour faciliter la mise en oeuvre de son plan de développement stratégique.

L’Etat s’engage comme actionnaire de long terme de PSA, conformément à la doctrine de l’Etat actionnaire présentée par Pierre MOSCOVICI et Arnaud MONTEBOURG en Conseil des Ministres le 15 janvier 2014.

Les accords restent soumis à la délivrance des autorisations requises des autorités françaises et chinoises et au vote des actionnaires de PSA qui seront convoqués en assemblée générale.