Mon intervention lors de la discussion de la proposition de loi sur l’économie réelle

Je vous invite à lire ci-dessous mon discours prononcé cet après-midi à l’Assemblée nationale, lors de la discussion de la proposition de loi visant à redonner des perspectives à l’économie réelle et à l’emploi industriel.

Proposition de loi visant à reconquérir l’économie réelle

Assemblée nationale

– Mercredi 18 septembre 2013 –

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Président de la commission des affaires économiques,

Madame la Rapporteure,

Monsieur le Rapporteur pour avis,

Mesdames et Messieurs les Députés,

La majorité présidentielle mène avec détermination un combat de longue haleine pour relancer l’emploi, et en particulier l’emploi industriel. La proposition de loi que vous examinez aujourd’hui, Mesdames et Messieurs les députés, y contribue.

Le diagnostic est connu, grâce notamment au rapport objectif et parfois sévère de Louis Gallois, à l’automne dernier, dont nous nous sommes inspirés pour relancer la compétitivité du tissu industriel français. Je le rappelle ici : la part de l’industrie dans la valeur ajoutée totale, en France, est passée de 18 % en 2000, à un peu plus de 12,5 % en 2011. Plus grave, l’emploi industriel s’est également dégradé de façon continue : il a chuté de plus de 26 % de l’emploi salarié total en 1980 à 12,6 %, en 2011.

Ce que disent mal les chiffres, si spectaculaires soient-ils, et ceux-ci le sont, ce sont les drames humains engendrés par plus de trente ans de délitement de notre tissu productif. Elu d’une circonscription industrielle qui abrite l’une des plus grosses usines de France, celle du centre de production de PSA à Sochaux, je suis sensible, comme vous, Mesdames et Messieurs les Députés, à cet enjeu humain que l’abstraction du constat chiffré reflète si pauvrement.

Ministre de l’Economie et des Finances, je sais aussi que cette perte de substance industrielle affecte notre économie bien au-delà du seul secteur dit secondaire. L’emploi dans l’industrie a un effet multiplicateur plus fort sur les autres emplois, et l’industrie porte une très large part de la recherche et de l’innovation, ainsi que des gains de productivité. Je veux aussi souligner l’importance des services associés à l’industrie. Par ailleurs, les pays les plus industrialisés sont ceux qui résistent le mieux à la crise. C’est donc la colonne vertébrale de notre économie qui fléchit avec le recul de l’industrie sur notre territoire. Et c’est pourquoi nous devons ardemment travailler à la réindustrialisation de notre pays.

A nous de mettre en place les conditions pour attirer les investissements sur notre territoire, d’abord au bénéfice de notre tissu productif et des salariés, en trouvant le juste équilibre entre protection et attractivité.

En même temps, ce recul est le produit de facteurs complexes, que nous ne pouvons réduire au seul processus de mondialisation. N’oublions pas que l’ouverture à l’international est aussi une chance pour nos grands groupes, qui en bénéficient. N’oublions pas non plus, Mesdames et Messieurs les Députés, que 30 % des emplois industriels en France sont le fait de groupes étrangers. Dans un monde où la mobilité des capitaux est une réalité tangible, l’objectif doit donc être moins défensif qu’offensif : à nous de mettre en place les conditions pour attirer les investissements sur notre territoire, d’abord au bénéfice de notre tissu productif et des salariés, en trouvant le juste équilibre entre protection et attractivité. Gardons-nous d’une vision simpliste des investissements étrangers : ils sont aussi créateurs d’emplois sur notre territoire. Pas plus tard que lundi dernier, lorsque j’étais en déplacement en province, à Bourges, j’ai rencontré des salariés de Recticel insulation, qui fait partie d’un grand groupe belge, par exemple, et qui a programmé pour l’année prochaine tellement d’embauches sur son site nouvellement créé que son personnel va doubler.

Ce constat, partagé, a amené la majorité à déposer une proposition de loi visant à reconquérir l’économie réelle. Je veux me féliciter de la qualité du travail parlementaire dans le cadre de la Commission des affaires économiques, avec laquelle j’ai eu l’occasion d’échanger une première fois en juillet dernier, et dont les membres  ont mis à profit la période estivale pour affiner certaines dispositions du texte, tout en restant fidèles à l’objectif initial, la préservation de l’emploi industriel. Je veux d’abord saluer le travail de la Rapporteure, Clotilde Valter, celui du Président, François Brottes, celui du Rapporteur pour avis, Jean-Marc Germain, pour les échanges constructifs et fructueux avec le Gouvernement, et pour leur grande implication personnelle.

Quelques mots de commentaires sur les deux grands axes qui structurent cette proposition de loi, la recherche d’un repreneur et les mesures en faveur de l’actionnariat de long terme.

Le gouvernement se retrouve dans l’esprit du texte, qui va dans le sens d’une plus grande responsabilisation des acteurs et surtout vers l’introduction d’un degré d’expertise plus élevé.

Continuer la lecture

Confirmation du rebond de la production industrielle au 2e trimestre – Communiqué de presse

Avec la plus forte progression de la production industrielle depuis le premier trimestre 2011, c’est notre compétitivité et notre croissance économique qui évoluent dans le sens du redressement.

Le gouvernement auquel j’appartiens oeuvre depuis plus d’un an en faveur de ce redressement. Nous sommes aux côtés des acteurs de l’industrie : les 35 mesures du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi sont autant de leviers pour accroître les investissements, l’innovation, la compétitivité et l’emploi.

Vous pouvez lire ci-dessous mon communiqué de presse sur ce sujet :

 

Selon l’Insee, malgré un léger recul en juin (-0,4 %), la production manufacturière a nettement rebondi sur l’ensemble du 2e trimestre (+1,5 %) après un repli au trimestre précédent (-0,4 %). Il en est de même pour la production industrielle totale qui progresse de +1,4 % au 2e trimestre après avoir stagné au 1er trimestre.

Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, souligne qu’il s’agit là de la plus forte progression de la production industrielle depuis le premier trimestre 2011. Il relève que sur l’ensemble du trimestre, toutes les branches de l’industrie manufacturière ont contribué au rebond de l’activité industrielle. La croissance de la production du secteur des matériels de transport a été particulièrement soutenue : dans les matériels de transport hors automobiles, la production a atteint son maximum historique en juin ; dans le secteur automobile, après une fin d’année 2012 très difficile, le rebond au 2e trimestre a été le plus marqué depuis l’automne 2009.

Pierre MOSCOVICI considère que le redressement de l’industrie française est une condition essentielle de la compétitivité et du retour de la croissance économique et se réjouit de ces évolutions favorables au 2e trimestre, qui doivent encore être confirmées pour dessiner une tendance durable.

Le ministre rappelle que le gouvernement est aux côtés de l’industrie dans cette période difficile et met en place – avec la banque publique d’investissement, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, le soutien à l’innovation, la structuration des filières – les instruments qui lui permettront de poursuivre les investissements stratégiques, de monter en gamme, et de conquérir ainsi de nouveaux marchés.

Mon discours lors de mon déplacement dans l’Orne pour l’inauguration du Centre d’essais dynamiques de Caligny

Lors de mon déplacement dans l’Orne aujourd’hui, j’ai prononcé un discours pour l’inauguration du centre d’essais dynamiques à Caligny. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la Semaine de l’Industrie et met à l’honneur les entreprises innovantes et porteuses d’emplois de ce département.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de ce discours :

Déplacement dans l’Orne – Inauguration du centre d’essais dynamiques à Caligny
– Le Lundi 18 Mars 2013 –

Monsieur le Député-maire de Flers et président d’agglomération, Yves Goasdoué,

Monsieur le Président du Conseil régional et président de la communauté de communes d’Argentan, Laurent Beauvais,

Monsieur le premier vice-président du Conseil général, André Dubuisson

Monsieur le Président directeur général de Faurecia, Yann Delabrière,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs,

     Je suis heureux et fier d’être présent aujourd’hui pour inaugurer le Centre d’Essais Dynamiques de Caligny. Heureux et fier car ce centre est le symbole de la recherche constante d’innovations en France, dans des secteurs d’excellence de notre économie, l’automobile, le ferroviaire et l’aéronautique. Heureux et fier car il est le fruit de la mise en commun de savoir-faire complémentaires, pour aboutir aujourd’hui à un outil de premier plan pour les entreprises locales et nationales. Heureux enfin, car cette inauguration me donne l’opportunité de passer la journée dans l’Orne, à la rencontre des élus et des acteurs économiques du département.

     Continuer la lecture

Mon interview sur France 3 Basse-Normandie dans le JT 12-13

Dans le cadre de mon déplacement dans l’Orne, j’étais ce midi l’invité du JT 12-13 sur France 3 Basse-Normandie. L’occasion d’expliquer les étapes de ma journée, à la rencontre des acteurs économiques et des habitants de ce département. L’occasion aussi de souligner le rôle essentiel des entreprises dans la croissance et l’emploi en France.

La France est un grand pays, un pays industriel, un pays innovant, un pays de savoir-faire, dans tous ses territoires.

Retrouvez ci-dessous l’extrait de cette interview :

Ma réponse sur la gouvernance de Renault lors des questions au Gouvernement au Sénat

J’ai répondu cet après-midi, lors de la séance de questions au Gouvernement au Sénat, à la question de Leila Aïchi, sur la gouvernance de Renault et l’accord de compétitivité signé hier.

L’accord de compétitivté de Renault a des contreparties, avec des efforts partagés, et permet des progrès.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à cette vidéo :

 

 

Mon interview au Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI

J’étais hier l’invité du Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI.
J’ai abordé de nombreux sujets, tels que le pouvoir d’achat, la croissance, l’emploi, les réductions de dépenses publiques, la fiscalité, la TVA, la taxe à 75%, les réformes structurelles, la compétitivité, l’attractivité, les retraites, ou encore l’Europe.

Mon rôle au sein du Gouvernement, c’est de faire en sorte que la politique économique soit cohérente, qu’elle soit une politique de redressement, de redressement des comptes publics, de redressement de la croissance, de redressement de l’emploi.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de cette interview :

Déplacement à Londres suivi par i>Télé

Mon déplacement à Londres a été suivi, tout au long de la journée, par la chaîne d’information i>Télé.

Retrouvez à ci-dessous les trois vidéos qui ont été enregistrées aujourd’hui à cette occasion :

Invité de l’émission « C à vous » sur France 5

Invité de l’émission « C à vous » hier sur France 5, je me suis exprimé sur l’industrie française, sur le projet de réforme bancaire, et sur la croissance en France.

La vidéo de ma participation à cette émission, à partir de 19’40 :