Socialistes, n’ayons pas peur de l’Europe

Je publie ci-dessous la trame de mon intervention à la Convention nationale du Parti socialiste, le 9 octobre.


Parti Socialiste

En adoptant leur projet européen et international, les Socialistes poursuivent la construction de l’alternative à la droite et au sarkozysme pour 2012. Cette projection internationale de la réflexion des socialistes est d’autant plus indispensable que le contexte européen et mondial est indissociable des espoirs comme des craintes des Français. Elle l’est aussi parce que le style et plus encore le projet idéologique du sarkozysme s’expriment pleinement dans le champ européen et international : brutalité, nationalisme exacerbé et dans le même temps profonde volonté de faire rentrer notre pays dans les rangs, ceux d’un Occident sans cesse en guerre, comme ne cesse jamais de l’être Nicolas Sarkozy. Nous proposons aux Français un utile tableau, sans fard, de la réalité européenne et internationale. Rien n’est caché de l’ampleur des tensions internationales, des défis comme des menaces. Car la toile de fond du monde dans lequel vivent les Français, traversé par de multiples tensions économiques, sociales, écologiques, culturelles, religieuses, est rude. Le texte préparé par Laurent Fabius est bien écrit, il est réaliste, il développe une approche équilibrée de la mondialisation: c’est pourquoi je l’ai voté. Continuer la lecture

Engrenage

Cet été, je vous ai parlé de l’étrange climat politique de la rentrée à venir, entretenu par l’étrange Président de la République élu par les Français en 2007. A la mi-septembre, il est possible d’ajouter un adjectif pour qualifier cette ambiance : pourrie ! La colère sociale gronde, les libertés sont mises à mal, le Parlement est piétiné, l’image de la France s’enfonce, l’Union européenne est prise à parti : la République et ses valeurs chancellent. Cela n’est pas dû au hasard, mais à un engrenage fait de stigmatisation et de provocation, dont Nicolas Sarkozy est l’auteur. Continuer la lecture

Convention internationale: Discours de Pierre Moscovici au Conseil national du 8 septembre 2010

Mes chers camarades,

Cette convention internationale est pour nous une étape décisive dans la construction d’une alternative pour 2012. C’est d’autant plus vrai que, comme le dit le texte qui nous est soumis, le cadre européen et international est plus que jamais indissociable des espoirs comme des craintes des Français. Mais aussi parce que le style et plus encore le projet idéologique de la droite et du sarkozysme s’expriment pleinement dans le champ européen et international : brutalité, nationalisme exacerbé et dans le même temps profonde volonté de faire rentrer notre pays dans les rangs, ceux d’un Occident sans cesse en guerre comme ne cesse jamais de l’être M. Sarkozy. Là comme ailleurs, ne sous-estimons pas la capacité du gouvernement à s’appuyer sur les positions les plus démagogiques pour faire avancer son point de vue. Continuer la lecture