Extrait de mon livre « Combats – Pour que la France s’en sorte » : Une nuit à Bruxelles (1/15)

Dans le livre que je viens de publier, Combats – Pour que la France s’en sorte, j’aborde de nombreux sujets qui me tiennent particulièrement à cœur, des sujets en lien avec ma fonction de ministre, mais aussi des sujets plus personnels. J’y apporte une explication globale de l’action du gouvernement depuis mai 2012 et je décris le contexte dans lequel cette action s’inscrit. J’y présente le combat politique qui est le mien, pour une gauche réformiste, au service de mes concitoyens.

Afin de partager le sens de ce livre et ses grands thèmes, je vous propose de découvrir sur ce blog une série de quinze extraits qui suivront ces prochains jours, notamment sur le Président de la République, sur la raison d’être du politique, sur Bercy, sur le combat contre le Front national, ou encore sur la gauche et l’exercice du pouvoir.

En voici un premier extrait, qui sont les premières lignes de ce livre, dans lesquelles je reviens sur une réunion nocturne du Conseil des ministres des Finances européens en mars dernier.

 

Extrait 1 – Une nuit à Bruxelles

Trois heures du matin, le 16 mars 2013. La salle du Conseil des ministres des Finances européens, à Bruxelles.

« Trois heures du matin, le 16 mars 2013. La salle du Conseil des ministres des Finances européens, à Bruxelles. Une grande table circulaire. Elle date. En témoignent les cendriers creusés à même le bois, devant chaque participant. La table a été menuisée au temps d’une Europe où on fumait dans les lieux publics. Je m’imagine mes collègues du jour une cigarette à la bouche. Petit effort de mémoire : j’essaie de me rappeler quels ministres français de l’Économie étaient fumeurs. Delors ? Pas le genre. Bérégovoy ? Peut-être. Balladur ? Il ne s’en cachait pas : a-t-il osé sortir un gros cigare, un Cohiba, dont il raffolait, dans cette salle ? François Baroin fumait, lui, mais il s’est trompé d’époque : il devait sortir de la salle. Les couloirs du Conseil ont cela de sépulcral qu’on y pense parfois à ses lointains prédécesseurs. Des mânes flottent.

Nous devons trouver une solution à une nouvelle crise européenne : éteint en Grèce, l’incendie couve de nouveau dans la petite île de Chypre.

Continuer la lecture

Présentation de mon livre Combats – Pour que la France s’en sorte

Avant-hier est sorti en librairie mon livre Combats – Pour que la France s’en sorte, aux éditions Flammarion.

Ce livre, je l’ai écrit en pensant aux Français, avec l’envie de répondre à leurs interrogations, avec le souhait de m’expliquer sur mes choix, avec le désir de porter ma vision pour l’avenir. Je me confie sur mon expérience de ministre de l’Economie et des Finances, à la tête de Bercy, sur le terrain, en France, en Europe et à l’international. Je propose aussi ma vision des combats que je mène depuis près d’un an et demi et ma défense d’une ligne exigeante, celle d’une social-démocratie réformiste et européenne. J’y expose mes ambitions pour la France, pour transformer notre pays, avec pour cap notre réussite collective. Retrouver la confiance, rétablir la croissance, redresser la compétitivité, maintenir la crédibilité pour créer des emplois : voilà ma feuille de route de ministre de l’Economie et des Finances, je n’en dévierai pas.

Cet ouvrage, je l’ai aussi conçu comme un témoignage. Témoignage de ministre, témoignage de responsable politique, témoignage de citoyen, témoignage d’homme. Je m’y livre sur l’exercice du pouvoir, sur ses exigences et ses difficultés à surmonter. J’y présente mon combat pour redresser le pays. Enfin, j’aborde les enjeux qui seront au cœur des années à venir et mes réponses pour les relever. Ma conviction est que la gauche va réussir dans le cap ambitieux qu’elle a tracé autour de François Hollande depuis son arrivée aux responsabilités en mai 2012.

Pourquoi intituler ce livre Combats ? Parce que j’y fais le récit des combats que je mène au quotidien, au service de mes concitoyens. Combat pour la croissance, l’emploi, le pouvoir d’achat, la justice sociale ou encore la compétitivité. Combat pour le redressement de notre pays. Combat pour un nouveau souffle européen. Combat personnel, aussi.

Je vous invite à découvrir, ces prochains jours sur ce blog, des extraits de cet ouvrage, qui vous donneront l’envie, je l’espère, d’en poursuivre la lecture.

 

Retrouvez aujourd’hui la quatrième de couverture de mon livre :

« La gauche, avec François Hollande, est aux responsabilités depuis mai 2012. Elle n’est pas revenue au pouvoir par accident ou par intérim. Après dix ans de gouvernement de droite et cinq ans de sarkozysme, la défaite était interdite, l’alternance nécessaire. Les Français nous ont donné cinq ans pour changer le pays.

Mais la France est aujourd’hui entre l’espoir et le doute. Minée par cinq ans de crise, elle est marquée par un chômage insupportable, une croissance trop faible, des déficits trop importants.

J’en ai la conviction : la France va s’en sortir, la gauche réussir. L’ambition de cet ouvrage est de le démontrer.

Pourtant, notre politique économique – sérieux budgétaire, Europe, compétitivité, justice sociale – commence à porter ses fruits. La reprise est amorcée. J’en ai la conviction : la France va s’en sortir, la gauche réussir. L’ambition de cet ouvrage est de le démontrer.

J’y fais le récit de mes seize mois à Bercy, à la tête du ministère des Finances, et des combats que j’y ai menés.

J’y fais le récit de mes seize mois à Bercy, à la tête du ministère des Finances, et des combats que j’y ai menés. Combat contre la crise. Combat pour réorienter l’Europe vers la croissance. Combat personnel, dans
l’affaire Cahuzac, face à la rumeur, à la calomnie.

J’y expose aussi ma vision pour l’avenir. Pour poursuivre la « révolution copernicienne » de la gauche, dans la ligne tracée aujourd’hui – clairement réformiste, sociale-démocrate et européenne. Pour aller plus loin encore dans le changement économique et social. Pour préparer une France plus rayonnante dans dix ans. En somme, pour continuer et gagner le combat du redressement de notre pays. »

 

Extraits de mon entretien avec Le Figaro paru aujourd’hui

Le quotidien Le Figaro publie aujourd’hui dans sa version papier et abonnés en ligne un entretien dans lequel je m’exprime sur les sujets de politique économique, de budget et de croissance, sur le bilan des 14 derniers mois, sur les réformes à venir, et sur le livre que je publierai à la rentée.

Retrouvez ci-desssous quelques extraits de cet entretien :

Bilan des 14 mois. «La dégradation de la situation de l’économie à notre arrivée aux responsabilités explique aujourd’hui l’ampleur de la tâche que nous avons dû accomplir, et les défis qu’il nous faut relever. Sans les mesures correctrices que nous avons prises, le déficit public de la France aurait atteint 5,5 % en 2012 : il a été finalement ramené à 4,8 %.»

La croissance au deuxième trimestre 2013 devrait être de 0,2%. Nous sommes en sortie de récession.

La reprise. «Nous ­avions une mission : redresser nos finances publiques en améliorant la compétitivité des entreprises au service de l’emploi. La croissance au deuxième trimestre 2013 devrait être de 0,2%. Nous sommes en sortie de récession. Je ne m’en contente pas: l’économie française a encore du chemin à parcourir et nous voulons retrouver une croissance soutenue et créatrice d’emploi, à partir de 2014.»

Je revendique une politique de l’offre, qui passe par l’investissement des entreprises. C’est cette politique qui nous permettra de créer de l’emploi et de la croissance dans la durée.

Les mesures de la rentrée. «Il faut redonner aux chefs d’entreprise l’envie d’aller de l’avant. Je revendique une politique de l’offre, qui passe par l’investissement des entreprises. C’est cette politique qui nous permettra de créer de l’emploi et de la croissance dans la durée. Nous allons annoncer en septembre une réforme de l’assurance-vie. Le PEA-PME annoncé par le président de la République sera mis en œuvre. Nous concrétiserons aussi les incitations fiscales aux grandes entreprises pour qu’elles investissent dans les PME innovantes.»

Continuer la lecture

Défaite interdite – Plaidoyer pour une gauche au rendez-vous de l’Histoire

En librairie le 4 mai

Dans un an, les Français éliront le septième président de la Ve République. Le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy, de son style, de sa pratique peu républicaine est violent : le temps de l’alternance semble venu. Et pourtant la gauche ne convainc pas, suscite encore le doute, voire le scepticisme. De fait, le Parti socialiste est dans l’opposition depuis 2002 et l’élimination de Lionel Jospin par Jean-Marie Le Pen. Sa victoire en 2012 paraît possible mais pas certaine pour autant. Y aurait-il dès lors une sorte de « malédiction » de la gauche ? En tout cas, elle a raté tous ses rendez-vous avec l’histoire depuis dix ans. L’échéance qui vient est donc décisive pour le pays, existentielle pour la gauche : il s’agit pour elle de vaincre ou de s’effacer.

Pour gagner en 2012 – et réussir à gouverner durablement en transformant la société –, la gauche doit enfin sortir de l’immobilisme et de l’autosatisfaction. Que s’est-il vraiment passé le 21 avril 2002 ? Pourquoi la gauche s’est-elle divisée sur l’Europe ? Comment a-t-elle laissé élire Nicolas Sarkozy en 2007 ? Que penser de la poussée de l’extrême-droite ? Ces questions n’ont jamais trouvé de réponses. Il est temps de saisir ce qui n’a pas fonctionné, et de faire enfin le choix d’une social-démocratie du xxie siècle, moderne, écologiste et européenne. C’est indispensable pour concevoir le projet d’une gauche capable de recréer la confiance, de répondre à la crise que traverse la France. Et c’est ce que cet ouvrage de Pierre Moscovici, avec minutie et passion, met en avant.

Pour commander le livre en ligne, cliquez sur le lien suivant : http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=40347&levelCode=sciences