La vidéo de mon intervention aujourd’hui à l’Université d’été du MEDEF avec Pierre Gattaz

J’étais cet après-midi à l’Université d’été du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), pour participer à une plénière exceptionnelle avec Pierre Gattaz, Président.

J’y ai porté un message de confiance, réaffirmant la place centrale des entreprises dans le redressement de notre pays. Le gouvernement dont je fais partie est pleinement mobilisé, depuis mai 2012, pour améliorer toujours plus la compétitivité de nos entreprises, porteuses de croissance et d’emplois.

Retrouvez dans la vidéo ci-dessous l’ensemble de mon discours et mes annonces sur le coût du travail, sur la simplification, sur le financement de la protection sociale et des entreprises, ou encore sur la diminution de la dépense publique :

Source MEDEFtv

 

Invité du Dimanche Le Parisien – Aujourd’hui en France

Retrouvez ci-dessous l’entretien que j’ai accordé au Parisien-Aujourd’hui en France, dans son édition du dimanche 7 juillet.

Invité du Dimanche, je me suis exprimé sur la vie politique française, sur notre politique économique et fiscale, ou encore sur nos réformes pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises.

Le gouvernement a-t-il cédé à des lobbys économiques qui demandaient la tête de Delphine Batho ?
Le départ de Delphine Batho, qui a été une bonne collègue, est dû à un manquement de sa part à l’exigence de cohérence du gouvernement. Rien d’autre, rien de plus. Il n’ a pas eu de complot, pas de forces occultes ! Dans un gouvernement, les ministres sont responsables dans leur domaine de compétence, mais une discipline collective doit exister. C’est à travers le budget que s’exprime l’unité de notre politique. Chacun doit en être solidaire.

Elle met en cause nommément le patron de Vallourec, qui est aussi l’époux de la directrice de cabinet de François Hollande…
Je trouve cette mise en cause infondée et peu fair-play. Par ailleurs, participer au gouvernement de la France est une responsabilité et une chance. Tout ministre devrait, en quittant ses fonctions, conserver un devoir d’élégance. Ça fait partie du contrat moral.

Face à une crise majeure, nous menons une politique de gauche, sérieuse, mais qui refuse l’austérité. Notre boussole, c’est la justice sociale ; notre objectif, c’est la croissance et l’emploi.

Sur le fond, Delphine Batho dénonce un tournant de la rigueur, qui ferait le lit de l’extrême droite. Que lui répondez-vous ?

Elle se trompe. Il n’y a ni tournant ni reniement. Nous poursuivons une stratégie clairement définie d’emblée par François Hollande. Face à une crise majeure, nous menons une politique de gauche, sérieuse, mais qui refuse l’austérité. Réduire les déficits est indispensable. Si nous ne le faisions pas, la dette française, déjà excessive, gonflerait encore et la France perdrait sa crédibilité, au risque de voir ses taux d’intérêt, aujourd’hui historiquement bas, s’envoler. Le sérieux, toutefois, n’est pas une fin en soi. Notre boussole, c’est la justice sociale ; notre objectif, c’est la croissance et l’emploi. Dans le budget 2014, il y a des priorités : l’éducation, l’emploi, la justice, la sécurité, la jeunesse. Pour le reste, tout le monde doit faire un effort. Le ministère de l’Economie et des Finances, par exemple, va ainsi supprimer 2 500 emplois par an et voit ses crédits baisser de 300 M€. Être de gauche, ce n’est pas demander toujours plus de dépenses, c’est trop facile et très daté ! La dépense publique en France atteint déjà 57% du PIB, et c’est un niveau record dans les pays développés. Tout en permettant de financer des politiques publiques de qualité, elle doit diminuer et non augmenter !

Nous avons trouvé le bon équilibre entre la réduction des déficits et le soutien à la croissance. Nous agissons à la fois en redressant les comptes publics et en musclant notre compétitivité

Continuer la lecture

Mon agenda prévisionnel de cette semaine – 13 au 19 mai

AGENDA PREVISIONNEL

DU LUNDI 13 MAI AU DIMANCHE 19 MAI 2013

 

Lundi 13 mai : Réunion de l’Eurogroupe à Bruxelles.

 

Mardi 14 mai : Réunion du conseil Ecofin à Bruxelles

08h30 : Réunion annuelle des Gouverneurs de la Banque Européenne d’investissement (BEI) – (Bruxelles)

09h30 : Ecofin – Session informelle.

10h00 : Compte rendu de l’Eurogroupe.

11h00 : Ecofin – session formelle.

19h10-20h00 : L’invité de « Mardi politique » sur RFI avec France 24, 20 Minutes et le Point.

Mercredi 15 mai :

08h45 : Conseil des Ministres (Palais de l’Elysée).

13h00 : Entretien du Président de la République avec M. José-Manuel BARROSO, Président de la Commission européenne, suivi d’un déjeuner avec le collège des Commissaires européens (Bruxelles)

18h15 : Entretien avec Mme Michèle DELAUNAY, Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie (Bercy).

Jeudi 16 mai :

10h00 : Entretien avec Mme Laurence PARISOT, Présidente du MEDEF et M. Pierre PRINGUET, Directeur général de Pernod Ricard et Président de l’AFEP (Bercy).

12h45 : Déjeuner du Conseil d’administration du « Comité Colbert » (Hôtel Le Bristol).

16h00 : Conférence de presse du Président de la République (Palais de l’Elysée).

19h15 : Entretien avec M. Jean-Paul CHIFFLET, Directeur général du Crédit agricole SA & Président de la Fédération bancaire française (FBF) – (Bercy)

20h00 : Entretien avec M. Gérard MESTRALLET, Président Directeur Général du Groupe GDF SUEZ & Président de l’Association « Paris Europlace » – (Bercy).

Vendredi 17 mai :

07h50 : « L’Invité de RTL » avec Jean-Michel APHATIE (RTL)

 

Dimanche 19 mai :

12h00 : Enregistrement « Forum Radio J » avec Frédéric HAZIZA

Mon interview dans le Journal du Dimanche

Retrouvez ci-dessous mon interview parue hier dans le Journal du Dimanche. J’ai notamment abordé les sujets de la croissance française, d’ArcelorMittal, de la réforme bancaire en France, et de la supervision bancaire en Europe.

INTERVIEW – Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, appelle à resserrer les rangs autour du Président alors que les indicateurs économiques restent sombres.

La santé de l’économie française se dégrade, comme le montrent les indicateurs de conjoncture. La production industrielle recule, le chômage grimpe. Croyez-vous toujours au retour de la croissance l’an prochain?

Il faut dire la vérité aux ­Français, il ne faut pas la cacher. Pour le monde, l’Europe, la France, 2013 sera une année de croissance faible. Nous savons que ce sera encore une année très difficile. Nous faisons néanmoins tout pour obtenir une inversion de la courbe du chômage fin 2013, nous espérons une reprise économique à ce moment-là, nous travaillons pour être prêts à en recueillir les fruits.

Nous sommes en train de redresser le pays, ses finances publiques, ses perspectives productives.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, estime que la France est en récession…

La fin d’année 2012 est particulièrement difficile mais je n’ai pas la même analyse que Laurence Parisot, avec qui je travaille par ailleurs dans un bon état d’esprit. En l’occurrence, j’ai davantage confiance qu’elle dans les entreprises françaises. Je vois surtout que nous sommes en train de redresser le pays, ses finances publiques, ses perspectives productives. Il faut sortir de la logique opposant optimistes et pessimistes, entreprises et gouvernement. Nous mettons en place des mesures d’intérêt national, d’une ampleur sans précédent. L’engagement commun des entreprises, des salariés, de l’État, des collectivités locales et de la Sécurité sociale en fera le succès.

Continuer la lecture