5 jours 5 questions : vidéo bonus de présentation de mes actions en tant que ministre de l’Economie et des Finances

J’ai souhaité vous présenter en quelques mots mon quotidien et mes actions de ministre de l’Economie et des Finances. Dans la vidéo bonus de la série « 5 jours 5 questions » sur gouvernement.fr, je reviens sur mes missions aussi bien en France, qu’en Europe, et à l’international.

Pour en savoir plus sur mes fonctions de ministre, je vous invite à voir cette vidéo :

Invité du Grand Jury RTL, LCI, Le Figaro

J’étais hier, dimanche 2 février 2014, l’invité de l’émission Le Grand Jury sur RTL, LCI, Le Figaro. Je vous invite à visionner ci-dessous mes réponses sur la politique économique du gouvernement, sur les réformes en cours et à venir, sur la vie politique française, sur l’Europe et la politique internationale.

1ère partie du Grand Jury :


Le Grand Jury du 02 février 2014 – Pierre… par rtl-fr

2ème partie du Grand Jury :

Mon interview dans l’émission Forum Radio J hier

J’étais hier, dimanche 19 janvier 2014, l’invité de l’émission « Forum Radio J », présentée par Frédéric Haziza sur Radio J.

Pendant 45 minutes, j’ai répondu aux questions sur notre politique économique, sur le redressement de la France, sur la croissance et l’emploi, sur la compétitivité des entreprises, sur les réformes en cours et à venir, sur la politique fiscale, sur le pacte de responsabilité et le soutien à l’investissement, sur la simplification, sur la réduction des dépenses publiques, sur PSA, sur l’Europe, sur Dieudonné, ou encore sur notre ligne social-démocrate.

Ce que nous faisons depuis 18 mois, c’est une politique de redressement du pays, de redressement de ses finances publiques, de redressement de son appareil productif.

Je vous invite à écouter ou réécouter cette émission :


Interview de Pierre Moscovici dans l’émission… par pierremoscovici

Mon interview dans Le Monde du samedi 18 janvier 2014

Retrouvez ci-dessous mon interview parue dans Le Monde du samedi 18 janvier 2014. Je m’y exprime sur la ligne sociale-démocrate, sur notre politique réformiste, sur la croissance et l’emploi, sur le pacte de responsabilité avec les entreprises, sur la politique fiscale, sur la soutien à la compétitivité, ou encore sur la réduction des dépenses publiques.

La ligne sociale-démocrate assumée par François Hollande, c’est la victoire du « moscovicisme » ?

La conviction que, la gauche, c’est l’efficacité, les résultats, le dialogue social, le compromis, la transformation sociale et pas la proclamation ou la fonction tribunicienne, l’idée que l’on ne peut distribuer que ce que l’on produit, cela fait longtemps que nous le professons.

Je ne connais pas de « moscovicisme » mais je crois cette ligne cohérente et forte. C’est chez François Hollande un engagement constant, qui remonte à plusieurs décennies. La conviction que, la gauche, c’est l’efficacité, la gauche, c’est les résultats, la gauche, c’est le dialogue social, la gauche, c’est le compromis, la gauche, c’est la transformation sociale et pas la proclamation ou la fonction tribunicienne, l’idée que l’on ne peut distribuer que ce que l’on produit, cela fait longtemps que nous le professons. Il y a chez François Hollande, désormais, une claire affirmation de cette identité social-démocrate mais il n’y a pas de tournant. Ni inflexion, ni reniement, ni renoncement. Nous avons d’emblée mené une politique réformiste ; il nous faut maintenant entrer dans une nouvelle étape.

Qu’est-ce qui a motivé cette accélération?

La mise en mouvement de la société et de l’économie française doit permettre d’aller plus vite et plus loin. Les premières traductions doivent se faire dès 2014.

C’est l’analyse des moteurs de la croissance. L’environnement extérieur devient meilleur. La consommation des ménages tient. Le moteur qui est encore grippé, c’est l’investissement. Une France qui n’investit pas risque de décrocher. C’est ce dont nous ne voulons pas. A l’heure actuelle, nous sommes sur une prévision de croissance de 0,9 % en 2014 et de 1,7 % pour 2015. La mise en mouvement de la société et de l’économie française doit permettre d’aller plus vite et plus loin. Les premières traductions doivent se faire dès 2014. Il y a une dimension psychologique fondamentale en économie: si tous les acteurs, dans ce grand compromis social et économique, sont capables de se mobiliser, la confiance reviendra, l’investissement s’accélérera et, oui, nous pouvons faire plus que 1 % dès 2014. C’est notre volonté.

Les réactions à droite sont partagées. Est-ce que vous pensez infléchir le positionnement d’une partie de l’opposition ?

L’embarras de la droite est très révélateur, de ses ambiguïtés et, pour certains de ses leaders, de leur vacuité, je pense en particulier à Jean-François Copé.

Continuer la lecture

Mon interview et ma conférence de presse aujourd’hui à Bruxelles de fin de réunion ECOFIN

J’ai tenu aujourd’hui à Bruxelles un point presse à la fin de la réunion de l’ECOFIN, abordant des sujets tels que la validation par la Commission européenne du budget de la France pour 2014, la politique économique de notre pays, les réformes structurelles, ou encore les politiques de croissance en Europe. J’ai aussi été interviewé sur les avancées de la réunion ECOFIN du jour, notamment sur l’union bancaire.

La Commission européenne a reconnu et certifié le sérieux de notre politique budgétaire, sa crédibilité, et l’importance des efforts consentis par les Français pour retrouver leur souveraineté budgétaire. Le cap du redressement sérieux des finances publiques fixé par le Président de la République est pleinement validé.

 

Mon interview de fin d’ECOFIN :

 

Les différentes parties de ma conférence de presse ci-dessous :

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 : Continuer la lecture

Extrait de mon livre « Combats – Pour que la France s’en sorte » : Le socialisme de l’offre (10/15)

Retrouvez un nouvel extrait de mon livre, consacré aujourd’hui au socialisme de l’offre.

 

 

 

Extrait 10 : le socialisme de l’offre

 

 

 

« Il y a toujours eu deux conceptions, une conception productive – on a même pu parler du socialisme de l’offre – et une conception plus traditionnelle où on parlait de socialisme de la demande. Aujourd’hui, nous avons à faire un effort pour que notre offre soit consolidée, plus compétitive. » Ces mots, que le président de la République prononce lors de sa conférence de presse de novembre 2012, donnent la ligne de la politique économique du gouvernement.

 

 

 

C’est l’honneur de ce gouvernement, suite au rapport Gallois, d’avoir laissé de côté une position partiellement idéologique et très datée, et d’avoir pris la mesure d’un enjeu national.

 

 

 

« À gauche, même du temps de Lionel Jospin ou de François Mitterrand, personne n’a jamais été partisan d’une telle politique, estimant que trouver un compromis avec les entreprises revenait à mener une politique libérale », estime le politologue Gérard Grunberg. Manière de dire que nous avons fait, sur ce point, notre aggiornamento. Dans l’opposition, nous avons rejeté toute idée que la France souffrait d’un problème de compétitivité liée au coût du travail. C’est l’honneur de ce gouvernement, suite au rapport Gallois, d’avoir laissé de côté une position partiellement idéologique et très datée, et d’avoir pris la mesure d’un enjeu national.

 

 

 

Aux côtés du président de la République et de Jean-Marc Ayrault, j’ai contribué à concevoir, puis largement porté, le Pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi

 

 

 

Continuer la lecture

Invité de Ruth Elkrief sur BFMTV

Retrouvez ci-dessous mon interview hier par Ruth Elkrief sur BFMTV. Je me suis exprimé sur mon livre, « Combats – Pour que la France s’en sorte », sur le projet de loi de finances pour 2014 dont les députés ont adopté hier la partie recettes, ou encore sur les choix du gouvernement. La politique économique que nous portons est à la fois une politique de stabilisation des prélèvements obligatoires et une politique d’économies. Notre cap est le redressement des finances publiques, de l’industrie française, de l’investissement, de la croissance. Oui, la France va mieux, elle est sortie de la récession, elle retrouve la croissance, elle va s’en sortir.

 

Notre politique stimule la croissance par l’investissement, par le soutien au pouvoir d’achat, et défend l’emploi.

 


Pierre Moscovici: “les français ont hérité d… par BFMTV

Invité de l’émission Le Grand Journal sur Canal+ – Présentation de mon livre « Combats »

Invité de l’émission Le Grand Journal sur Canal+, je me suis exprimé sur la politique économique de la France, sur le retour de la croissance et de la confiance, et sur le projet de loi de finances pour 2014.

J’ai aussi présenté mon livre Combats – pour que la France s’en sorte, sorti aujourd’hui en librairie. Dans cet ouvrage, je reviens notamment sur mon expérience en tant que ministre de l’Economie et des Finances, depuis mai 2012. J’apporte ma vision des combats que je mène au quotidien : combats liés à ma fonction – pour la croissance, pour le redressement de la France, pour l’Europe – et combats personnels.

J’ai une vision pour mon pays : un pays qui retrouve la croissance, qui retrouve l’emploi, qui retrouve l’espoir.

Voici la vidéo de mon interview :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo