Confirmation du rebond de la production industrielle au 2e trimestre – Communiqué de presse

Avec la plus forte progression de la production industrielle depuis le premier trimestre 2011, c’est notre compétitivité et notre croissance économique qui évoluent dans le sens du redressement.

Le gouvernement auquel j’appartiens oeuvre depuis plus d’un an en faveur de ce redressement. Nous sommes aux côtés des acteurs de l’industrie : les 35 mesures du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi sont autant de leviers pour accroître les investissements, l’innovation, la compétitivité et l’emploi.

Vous pouvez lire ci-dessous mon communiqué de presse sur ce sujet :

 

Selon l’Insee, malgré un léger recul en juin (-0,4 %), la production manufacturière a nettement rebondi sur l’ensemble du 2e trimestre (+1,5 %) après un repli au trimestre précédent (-0,4 %). Il en est de même pour la production industrielle totale qui progresse de +1,4 % au 2e trimestre après avoir stagné au 1er trimestre.

Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, souligne qu’il s’agit là de la plus forte progression de la production industrielle depuis le premier trimestre 2011. Il relève que sur l’ensemble du trimestre, toutes les branches de l’industrie manufacturière ont contribué au rebond de l’activité industrielle. La croissance de la production du secteur des matériels de transport a été particulièrement soutenue : dans les matériels de transport hors automobiles, la production a atteint son maximum historique en juin ; dans le secteur automobile, après une fin d’année 2012 très difficile, le rebond au 2e trimestre a été le plus marqué depuis l’automne 2009.

Pierre MOSCOVICI considère que le redressement de l’industrie française est une condition essentielle de la compétitivité et du retour de la croissance économique et se réjouit de ces évolutions favorables au 2e trimestre, qui doivent encore être confirmées pour dessiner une tendance durable.

Le ministre rappelle que le gouvernement est aux côtés de l’industrie dans cette période difficile et met en place – avec la banque publique d’investissement, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, le soutien à l’innovation, la structuration des filières – les instruments qui lui permettront de poursuivre les investissements stratégiques, de monter en gamme, et de conquérir ainsi de nouveaux marchés.