A l’agonie

La crise politique larvée, qui frappe le pouvoir depuis les régionales, entre dans une phase aiguë. Le gouvernement de François Fillon est entré en agonie – une agonie qui peut être longue, tant la volonté d’acharnement thérapeutique du Président de la République et du Premier ministre, qui soutiennent les causes les plus désespérées en organisant les diversions les plus improbables, est manifeste. Mais l’issue est connue, et forcément fatale. Ce diagnostic peut paraître, j’en ai conscience, bien brutal ou trop assuré. Je veux l’étayer ici. Continuer la lecture